Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Thievery Corporation
Élysée Montmartre  (Paris)  8 juin 2010

Pas moins de quatre chanteuses, trois chanteurs, un bassiste, un guitariste, deux cuivres et deux percussionnistes pour accompagner le duo de DJ-producteurs américains de passage à l'Élysée Montmartre.

Fondé en 1995 à Washington DC, Rob Gaza et Eric Hilton se sont illustrés dans le style "lounge", un mélange doux de world music rehaussé de rythmiques techno.

Le concert s'ouvre sur un rythme psychédélique, un joueur de cithare assis en tailleur sur le devant de la scène.

Des images, motifs ou films se dessinent comme sur un écran transparent par un système de diodes placées derrière la scène et devant les DJ.

Dans la salle, on a l'impression d'avoir le nez collé à un écran géant, devant et dans lequel s'incrustent les musiciens.

Après un début de concert où le public réagit un peu mollement, la salle s'enflamme sur les rythmes de techno tropical et surtout après la prestation d'un des chanteurs, un cubain à la voix de velours. Le public est à l'image du groupe sur scène, métissé, les origines et les couleurs mêlés, comme dans une publicité Benetton. De plus en plus, le public agite les bras, danse, réagit aux coups de boutoir des infra-basses.

Les chanteurs qui se succèdent et tous le musiciens sont excellents. Ils emmènent par le rythme le public d'un Elysée-Montmartre, plongé dans une chaleur tropicale en cette soirée orageuse de juin, des plages de Copacabana aux rivages de Goa, de la terrasse d'un café parisien à un bar de Kingston, des avenues de La Havane aux artères de Tokyo.

Diablement efficace pour danser, cette world music globalisée ne demande qu'à être intégrée sur les disques durs des lecteurs mp3 fabriqués en série dans les usines chinoises. On a beau constater le potentiel dansant de Thievery Corporation, on reste devant cette musique aussi dubitatif qu'un José Bové devant un épi de maïs Monsanto. On est face à de la world globalisée, génétiquement modifiée. On cherche l'authenticité dans le produit proposé par Thievery Corporation. Et on n'en trouve pas.

On se rappelle comment lors de la tournée des Contino Sessions, le groupe de DJ-producteurs Death In Vegas avait lui aussi entièrement retravaillé tous leurs morceaux pour qu'ils soient interprétés sur scène par de vrais musiciens.

Mais dans le cas de Death In Vegas, on sentait que les têtes pensantes du projet baignaient dans la culture club, la culture rock steady, la culture rock... Chez Thievery Corporation, on se retrouve dans une musique de carte postale, dans de la danse pour palace de luxe, dans de la musique sans culture et sans racines.

Ce show efficace mais sans âme trouvera néanmoins tout à fait sa place lors des festivals rock de l'été pour clôturer les soirées.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Thievery Corporation
Le Myspace de Thievery Corporation

Crédits photos : Diane Hion (Toute la série sur Taste of Indie)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=