Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nada Surf
If I Had a Hi-Fi  (Mardev Record)  mai 2010

Retour réussi des sympathiques New-Yorkais avec un album de reprises bien senties, qui fait suite à leur Lucky de 2008.

Nada Surf fait un peu partie de la famille : on a tous été bercés en 1996 par High/Low et son tube adolescent "Popular" les propulsant (un peu vite) sur les radios du monde entier comme the Next Big Thing, avant de vraiment commencer à les apprécier sur The Proximity Effect et Let Go.

Un peu comme avec des cousins éloignés, on est capable de rester des mois sans nouvelles (et sans ressentir le besoin irrépressible d’en prendre, il faut bien le reconnaître) tout en ayant plaisir à les retrouver lorsqu’ils passent nous rendre une petite visite de courtoisie. Du moins cela avait toujours été le cas, jusqu’à cette soirée de 2008 à Benicàssim où quelque chose s’était brisé : un concert plan-plan, sans tambour ni trompette, un enchaînement de tubes sans âme, avec la désagréable impression que cette musique pop avait bien vieilli, que ça commençait à tourner en rond et à sentir un peu la sapinette…

Bref, c’est avec appréhension et plein de doutes que j’abordais l’écoute de ce nouvel album, qui plus est en découvrant que c’était un album de reprises, exercice casse-pipe par excellence… même si, par le passé déjà, le groupe s’était illustré en live par des reprises en finesse des Pixies (un "Where is my mind" fidèle avec une belle touche électro finale), OMD, en poussant même le vice jusqu’à se frotter à Indochine (avec un "Aventurier" bien sage).

If I Had a Hi-Fi (à noter le palindrome osé [qui se lit dans les deux sens, un peu comme Laval, quoi]) résume bien l’intention louable et sans prétention, de compiler quelques-uns de leurs coups de cœur de ces derniers temps. Difficile en effet de trouver un quelconque lien entre les morceaux : il y a du récent (The Soft Pack), du poussiéreux (Moody Blues, Kate Bush), du tubesque (Depeche Mode), du plus confidentiel (Mercromina, Bill Fox)…

Un joyeux foutoir sur le papier, que le groupe, avec la touche pop et la spontanéité qui le caractérisent, parvient à rendre incroyablement cohérent, si bien qu’au fil des écoutes on se prend presque à oublier les titres originaux (lorsqu’on les connaît). Parfois l’exercice est un peu vain (difficile d’apporter quelque chose à la légende "Love Goes On"), mais il atteint véritablement des sommets sur un "Enjoy the Silence" à l’intro Curienne, réarrangé en hymne Pop ou sur le "Love and Anger" de Kate Bush magnifiquement revisité.

Comme sur scène, les membres du groupe ne peuvent s’empêcher d’étaler leur facette polyglotte, en se baladant du côté de l’Espagne (sur "Evolution", la perle des trop méconnus Mercromina) et de la France (avec une reprise amicale de Coralie Clément), petit clin d’œil au vieux continent qui les a toujours soutenus.

Au final, l’esprit défricheur est bien présent et on retrouve Nada Surf requinqué et au meilleur de sa forme. De bon augure pour la tournée entamée depuis le mois de Mars !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Let Go de Nada Surf
La chronique de l'album Live in Brussels de Nada Surf
La chronique de l'album The Weight Is A Gift de Nada Surf
Nada Surf en concert à l'Elysée Montmartre (20 novembre 2005)
Nada Surf en concert au Festival International de Benicassim 2006 (samedi)
Nada Surf en concert au Festival Art Rock #25 (2008)
Nada Surf en concert au Festival International Benicàssim 2008
Nada Surf en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
Nada Surf en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (jeudi 15)
Nada Surf en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (samedi 31 juillet 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Nada Surf
Le Myspace de Nada Surf


LaBat’         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=