Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Colts de l'or noir
Pierre Romanello  juin 2010

Réalisé par Pierre Romanello. France. Western. Durée : 2h05. (Sortie 2 juin 2010). Avec Frédéric Ferrer, Romain Bertrand et Lionel Tavera.

Chaque fois qu’apparaît sur les écrans un western français, il y a deux réactions possibles : soit on loue avec condescendance cette tentative isolée, soit on se moque de ce "western camembert" jugé avant même de le voir comme une chose ridicule appartenant à la catégorie infâmante des "nanars".

Les deux attitudes reposent sur une égale ignorance : celle de l’existence, dès les débuts du cinématographe, d’un western à la française. Dans les années 1900-1910, en Camargue, on tournait de nombreuses bandes où s’affrontaient des cowboys et des Indiens made in France. Bien qu’on n’ait pas souvent l’occasion de visionner ses films, la mémoire cinéphile conserve le nom de Joe Hamman, la grande vedette du western français de cette époque.

Depuis on a souvent vu des parodies du genre avec des acteurs comiques comme Fernandel ("La Terreur de la Pampa"), Fernand Raynaud ("Fernand Cowboy"), Bourvil ("Sérénade au Texas"). On a même vu le retour du western camarguais grâce à Johnny Hallyday dans "D’où viens-tu Johnny ?", le même Johnny tournant pour Robert Hossein un western "spaghetti à la française", "Le Spécialiste".

Mais c’est surtout par le biais de la bande dessinée que les Français ont perpétué récemment une production western avec "Blueberry et Lucky Luke", ce dernier étant par ailleurs le sujet d’un très grand nombre de films d’animation francophones.

Tout ça pour dire que "Les Colts de l’or noir" n’est pas un film qu’il faut juger comme une exception, pas plus qu’il ne faut s’appuyer sur la modestie de sa production et sur un casting comprenant une majorité de non professionnels pour en faire un "Ovni filmique" ne pouvant être comparé avec les autres films présents sur les écrans.

Le meilleur compliment que l’on pourra faire au film de Pierre Romanello est justement d’écrire que c’est un film comme les autres et qu’il mérite d’être jugé non à l’aune du western à la française mais du western tout court. Jamais approximatif dans son contexte, soigné dans sa facture, le film est vraiment un western. Même si le tournage en vidéo Haute définition peut lui donner des airs de téléfilm, il s’en sort bien grâce à une très belle photographie et au talent de Pierre Romanello qui alterne les plans sans jamais s’enfermer dans de systématiques champs-contrechamps. Avec une intrigue très linéaire, on est ici dans la tradition du western B plutôt que dans la lignée d’œuvres plus complexes comme les films d’un John Ford ou d’un Anthony Mann.

On aurait donc aimé qu’à l’instar de Budd Boetticher, le maître du genre, Romanello travaille un peu plus dans la concision. Pourtant, on ne le blâmera pas d’aimer prendre son temps pour filmer des chevaux magnifiques et l’on suivra sans ennui l’affrontement entre Frédéric Ferrer et Romain Bertrand, totalement à l’aise dans un genre qui ne souffre aucune médiocrité de jeu et requiert d’habitude des acteurs chevronnés.

Portée par une prometteuse musique de Damien Deshayes, "Les Colts de l’or noir" est une œuvre pleine de charme et constamment sans calcul. Elle honore un cinéma français qui, même s’il l’ignore, ne survivra qu’à la condition qu’il reconnaisse enfin les qualités de ses francs-tireurs.

 
 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=