Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le voyage de monsieur Perrichon
Théâtre du Nord-Ouest  (Paris)  juillet 2010

Comédie de Eugène Labiche, mise en scène de Jean-Claude Sachot, avec Laure Berend, Margareta Bluet, Sylvestre Bourdeau, Philippe Catoire (en alternance Vincent Violette), Gérard Cheylus (en alternance Patrick Compte), Djahiz Gil, Eric Hémon, Frédéric Morel et Jean-Jacques Nervest.

Monsieur Perrichon, ancien carrossier qui a accédé au grand livre de la rente, l'ascenseur social du 19ème siècle, décide de profiter de l'essor ferroviaire et du développement des villégiatures pour voir le Mont Blanc en famille avec sa tendre épouse et sa jolie fille nubile.

Celle-ci, si elle est totalement godiche, n'en a pas moins déjà deux soupirants, parmi lesquels son choix de coeur est fait, qui vont se joindre au déhotté au cortège familial pour parvenir à leurs fins, non pas tant séduire la donzelle que le pater familias.

Pour entraîner le spectateur dans ce périple trépidant qu'est "Le voyage de Monsieur Perrichon" de Eugène Labiche, qu'il inscrit résolument dans le registre de la comédie de divertissement, la satire sous-jacente s'exprimant seule, Jean-Claude Sachot procède à une hybridation réussie.

Cette dernière résulte du théâtre de tréteaux, avec son petit théâtre au décor de toiles peintes par Aurélien Bédéneau, du feuilleton populaire du 19ème siècle - car ici le séjour alpestre revêt bien les caractères d'une expédition de pieds nickelés entre les vraies et fausses chutes à la Mer de Glace et l'embrouillamini épistolaire avec un commandant des zouaves qui finit par un duel, et du vaudeville dont les couplets sont remplacés par des intermèdes anachroniques de son crû - procédé dont le public raffole et qui, en l'espèce, ne trahit pas l'auteur qui pratiquait la distanciation par l'usage des couplets - qui mêlent, entre autres, le petit train d'Interlude du bon temps de l'ORTF, les chants tyroliens, et Beethoven.

Et les jeunes prétendants font leur cour à coup de tubes du "Love me tender" du King au "Love me" de Polnareff, le tout s'achevant en un tableau de la comédie musicale "That's entertainement".

A cet égard, le trio formé par Laure Berend, parfaite en nunuche ébahie, Sylvestre Bourdeau, très juste en "héros" honnête homme, et Djahiz Gil, en fringant hypocrite est épatant.

Là encore, comme dans toutes les "grandes" pièce de Labiche tout repose sur les épaules du rôle-titre. Et le choix du colosse à la voix de stentor qui sait faire des pointes de danseuse étoile avec une partition irisée en la personne de Jean-Jacques Nervest est particulièrement judicieux. Il donne toute la truculence roborative au personnage sans en occulter les travers si bien épinglés et impulse un rythme d'enfer à tout ce petit monde qui tourne autour de lui.

Margareta Bluet, parfaite dans le rôle de la pragmatique épouse, Vincent Violette, en quémandeur sournois, Patrick Compte, en domestique polyvalent dont une solide Heidi, Eric Hémon en militaire d'opérette doublé d'un amateur de danseuse, et Frédéric Morel complètent la distribution de ce savoureux spectacle.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=