Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 23 juillet 2010)
Lisa Portelli - La Maison Tellier - Féloche - Bazbaz - Arno  (Paris, Parvis de l'Hôtel de Ville)  vendredi 23 juillet 2010

En arrivant à l'heure prévue de début du concert, on se demande quel est le bordel qu'on est en train de nous faire subir, une guitare qui sature, une voix qu'on n'entend pas...

On s'assoit sur le parvis de l'Hôtel de Ville et on attend. On se dit que le terme de bordel est de bon ton puisqu'on reconnaît sur scène les membres de la Maison Tellier, ce qui évoque pour les plus anciens, cent-cinquante ans minimum au compteur, d'agréables moments passés dans une célèbre maison de plaisir de Pigalle, dont quelques pensionnaires sont encore en photo sur les murs du Musée de l'Érotisme. Mais non, heureusement, il ne s'agissait que d'une balance un peu en retard sur l'horaire.

C'est à une quasi-inconnue que revient le privilège d'ouvrir ce septième festival Fnac Indétendances Paris Plages. Lisa Portelli, petite, habillée de noire, les cheveux d'un blond cendré, s'accapare la scène. Seule à la guitare, une voix puissante, c'est sans complexe qu'elle vient chercher le public. Sa première chanson évoque les grands espaces, des personnages écrasés sous le soleil, une atmosphère qu'on a du mal à imaginer alors que les nuages s'accumulent au-dessus de nos têtes.

La voix de Lisa Portelli est puissante, sa présence scénique impressionnante. La rythmique de ses chansons fait mouche. En cinq chansons, elle se met le public dans la poche. Une prestation surprise qui permet d'espérer une suite encore meilleure.

La Maison Tellier arrive en scène avec son folk d'Amérique et ses balades texanes rêvés depuis les côtes normandes.

On pense à Calexico lorsque la trompette mariachi résonne. Après "L'Art de la Fugue", c'est sous un ciel de plus en plus noir qu'ils commencent "La Peste". Chanter "La peste est de retour" sur le parvis de l'Hôtel de Ville à Paris, rappelle que Fred Vargas situait l'action de son livre Pars vite et reviens tard déjà dans ce quartier. La Maison Tellier finit son concert devant un parvis qui commence à se remplir. Le temps menaçant semble avoir effrayé plus d'un parisien.

C'est ensuite au tour de Féloche de venir défendre son album La vie cajun. Avec son groupe dans lequel se mêlent les ingrédients de la musique arcadienne, mandoline, accordéon, violon et contrebasse, il raconte des histoires du bayou urbain.

Un concert qui après le Texas de la Maison Tellier, nous emmène donc plutôt en Nouvelle-Orléans. Les membres du groupe affublés de masques d'animaux, des totems sur scène, le public est surpris mais semble séduit par ce grand échalas dont les chansons sont un sacré antidote contre la morosité.

Féloche, révélation Fair 2010 a le mérite de sortir des sentiers battus, quitte à ne pas plaire à tout le monde.

Plus punchy sur scène que sur disque, Bazbaz propose un reggae qui se veut inspiré par Gainsbourg période gainsbarre, jusque dans le jeans et la veste en jeans qu'il porte en scène. Mais on ne retrouve pas chez Bazbaz, ce qui rendait l'attitude et les chansons du grand Serge, à la fois impertinentes et sensuelles. Traîner sa déglingue au point d'oublier les paroles de sa chanson ne rend pas forcément l'artiste bohème. Les musiques sont étirées afin que Camille Bazbaz chantonne sans paroles, et, étonnamment, le public suit malgré les averses. La section rythmique entièrement féminine du groupe est efficace, l'orgue Rhodes agréable, la voix de Bazbaz chaude, mais au final une partie du public rit plutôt qu'il ne rentre en communion avec le groupe. Il faut dire que les provocations gratuites de Camille Bazbaz, à défaut d'avoir un but, tombent à l'eau.

Et pour finir Arno. Monsieur Arno. Le show fut plus court qu'au Casino de Paris. Il s'est essentiellement articulé autour des chansons du dernier album, Brusseld. Une partie du public semble avoir été surpris par les guitares acérées, il faut dire que des chansons comme "Black Dog Day" ou "Oh La La La" de TC Matic sont assez éloignées des balades au piano qui sont diffusées en radio.

Malheureusement un son de façade saturé et la pluie ne permettaient pas d'apprécier les chansons à leur juste valeur, même si la prestation était solide. En final, et de nouveau sous l'averse, sur "Putain, Putain" le public reprend en chœur "Nous sommes tous des européens".

On espère que pour les dates à venir, le son de façade s'améliorera afin de rendre justice aux chansons, et de donner envie au public de découvrir sur disque ces artistes.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Le Régal de Lisa Portelli
La chronique de l'album La Nébuleuse de Lisa Portelli
Lisa Portelli en concert à L'Alhambra (mercredi 24 novembre 2010)
Lisa Portelli en concert à Ben Mazué - Namasté - Lisa Portelli - Twin Twin (mardi 1er février 2011)
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - vendredi 14 septembr
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - jeudi 13 septembre
Lisa Portelli en concert à La Maroquinerie (samedi 15 décembre 2012)
L'interview de Lisa Portelli (mardi 27 novembre 2012)
La chronique de l'album L'art de la fugue de La Maison Tellier
La chronique de l'album Avalanche de La Maison Tellier
La Maison Tellier en concert au Festival Le Rock dans tous ses états 2006 (samedi)
La Maison Tellier en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
La Maison Tellier en concert au Café de la Danse (mardi 6 avril 2010)
La Maison Tellier en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - samedi 23 juillet
L'interview de La Maison Tellier (11 mars 2010)
La chronique de l'album La Vie Cajun de Féloche
La chronique de l'album Chimie vivante de Féloche
La chronique de l'album Féloche and the Mandolin' Orchestra de Féloche
Féloche en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
Féloche en concert à La Boule Noire (mercredi 27 janvier 2010)
Féloche en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Féloche en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - dimanche
La chronique de l'album A drop de Winston McAnuff and The Bazbaz Orchestra
La chronique de l'album A bang de Winston Mc Anuff & The bazbaz orchestra
La chronique de l'album Love Musik de Camille Bazbaz
Bazbaz en concert au Festival Fiesta des Suds
La chronique de l'album Jus de box de Arno
La chronique de l'album Covers Cocktail de Arno
La chronique de l'album Brussld de Arno
La chronique de l'album Future Vintage de Arno
La chronique de l'album Human incognito de Arno
Arno en concert au Festival Solidays 2005 (vendredi)
Arno en concert au Festival Les Nuits Secrètes
Arno en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Arno en concert à Casino de Paris (1er juin 2010)
Arno en concert à Casino de Paris (lundi 8 novembre 2010)
Arno en concert à L'Aéronef (lundi 3 décembre 2012)
Arno en concert au Trianon (vendredi 20 mai 2016)
L'interview de Arno (17 mars 2010)

En savoir plus :
Le site officiel du festival FNAC Indétendances
Le Myspace du festival FNAC Indétendances

Crédits photos : Diane Hion (Toute la série sur Taste of Indie)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Lisa Portelli (27 novembre 2012)
La Maison Tellier (26 janvier 2010)


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=