Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Caotica Ana
Julio Medem  août 2010

Réalisé par Julio Medem. Espagne. Comédie darmatique. Durée : 1h58. (Sortie 11 août 2010). Avec DMauella Vellès, Nicolas Cazalé, Charlotte Rampling, Bebe et Asier Newman.

Si l’on a déjà vu des films de Julio Medem, particulièrement "L’Écureuil rouge" ou "Vacas", on sait qu’on n’est pas devant un cinéma simple et épris de mesure et que le réalisateur espagnol  ne vise pas le consensus mou.

Pour accepter "Caotica Ana", il faudra supporter une histoire alambiquée, et faussement naïve, dans laquelle l’hypnose et la réincarnation tiennent les principaux rôles.

Mais la déraison chaotique qui chemine dans un compte à rebours fatal est proposée sous les traits hyper radieux de Manuela Velles. Cette toute jeune fille illumine le film de toute sa grâce fiévreuse.

Le réalisateur, en lui dédiant son film, ne cache pas qu’il rend dans "Caotica Ana" hommage à sa sœur, morte tragiquement dans un accident d’auto. Les œuvres supposées peintes par Ana sont d’ailleurs celles de sa sœur, elle aussi prénommée Ana. Quand Medem s’attarde un instant sur cette peinture émouvante de fraîcheur, fragile dans sa volonté de figuration, il se passe toujours quelque chose et l’on sent bien que toute la construction qui entoure ces images n’est parfois qu’un prétexte pour retrouver cette sœur perdue.

Pétri de symbolisme baroque, Medem aime bien créer de grandes figures qu’il faudra également accepter dans leur monolithisme : le père bohème vivant dans sa grotte d’Ibiza, le prince charmant arabe, le méchant Américain bushiste.

Mais ce chaos en forme de maelström, qui fait traverser le temps et l’espace, n’est pas une vaine dissertation esthétique : Medem parle constamment de la domination de l’homme sur la femme, de l’exploitation des hommes par les hommes et de l’asservissement des peuples par d’autres peuples.

On y verra, par exemple, des scènes presque documentaires sur le peuple sahraoui, peuple oublié de tous et confiné par les Marocains derrière un autre "mur de la honte".

Par sa construction, le film est propice aux "hauts" et aux "bas". Les scènes faibles se conçoivent parce qu’elles permettent des moments très forts, comme ce final d’une grande force, d’un anti-américanisme hispanique qui n’a pas d’égal dans la sphère francophone. Là, la petite Ana devient une sorte de Nikita, sans la gratuité du personnage de Besson. En transfigurant toutes les femmes qu’elle a été, elle venge tous les humiliés de la vie, tous les morts trop jeunes. Comme elle a la vengeance sereine, suprême utopie, le chaos millénaire s’achève.

Il faut tenter cette aventure. Même si elle irrite ou déconcerte, la vie déconstruite de cette jeune fille, dont un frère ne résigne pas à parler au passé, vaut tous les voyages plaisants avec les héroïnes convenues d’un septième art toujours bien trop sage.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 3 juillet 2022 : Rythme d'été

Moins d'émissions mais toujours des chroniques tout au long de l'été sur le site évidemment, avec des spectacles, des nouvelles du Festival Off d'Avignon, des expos en région et peut être quelques concerts de temps en temps : restez connectés !

Du côté de la musique :

"Violetta y el jazz" de Emiliano Gonzalez Toro
"Leoni Leoni" de Leoni Leoni
"Circus envy" un nouveau mix à écouter en ligne signé Listen In Bed
"L'album du centenaire 1922-2022" de Odette Gartenlaub
"Folklore chapter 1" de Pilani Bubu
"Mami Wata" de Reuben's Daughters
et toujours :
"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Malade imaginaire" au Théâtre Le Lucernaire

"Boule de Suif" au Théâtre Le Lucernaire
"Novecento Pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
"B+B=BB" à La Folie Théâtre
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Hexagone" au Théâtre Essaion
les autres spectacles déjà l'affiche
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions :

"ORLAN - Les femmes qui pleurent sont en colère" au Musée Picasso Paris
"Manifeste ORALN - Corps et sculptures" aux Abattoirs à Toulouse
dernière ligne droite pour "Love Brings Love" au Palais Galliera
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Esprit sacré" de Chema García Ibarra
"The Sadness" de Rob Jabbaz
en streaming gratuit avec :
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang
"Rapsody" de Constance Meyer
"Sashinka" de Kristina Wagenbauer
"Corps of Tobi" d'Alexa Bakony

Lecture avec :

"Cao Bang 1950" de Ivan Cadeau
"La fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara
et toujours :
"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=