Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Maximilien Luce, néo-impressionniste
Musée des Impressionnismes  (Giverny)  Du 28 juillet au 31 octobre 2010

Le Musée des Impressionnismes de Giverny présente une remarquable exposition monographique consacrée à Maximilien Luce, une des figures du néo-impressionnisme méconnue du grand public et éclipsée par des noms devenus illustres tels Seurat, Pissaro ou Signac.

Signac qui fut son premier "client" en lui achetant un de ses premiers tableaux exposés en 1887 au Salon des Artistes Indépendants et qui y décela un peintre prêt à aborder la technique du divisionnisme.

L'exposition conçue par Marina Ferretti Bocquillon, directeur scientifique-conservateur du musée, forte d'un florilège de près de cent pièces, peintures, dessins et documents, et présentée dans un parcours chrono-thématique revêt le caractère d'une exceptionnelle rétrospective d'une oeuvre abondante et foisonnante d'un peintre qui fut un homme résolument humaniste et investi dans son temps.

Maximilien Luce, du néo-impressionnisme au pré-fauvisme, un peintre humaniste

Si elle privilégie quatre axes, le peintre néo-impressionniste, le chantre du Pays noir, les constructeurs et le peintre d'histoire, l'exposition rend compte de manière exhaustive de la diversité de registre et de palette dont a usé l'artiste tout au long d'une carrière d'un demi-siècle.

Fort d'une solide formation d'artisan-graveur qui impliquait l'art du dessin, il s'avère un brillant portraitiste et se distingue dans les scènes de la vie quotidienne des ouvriers.

Car natif de Paris et d'origine ouvrière, il se préoccupe essentiellement de l'homme de condition modeste et de la nouvelle catégorie sociale, le prolétariat née avec le siècle de l'industrialisation.

Car témoin et un acteur de son temps, Maximilien Luce, peintre de la réalité sociale et de la nature, affichiste engagé, grand illustrateur et homme militant de la cause anarchiste, est un peintre de tempérament plus que de salon qui s'affranchit des contraintes du pointillisme et de ses "aveuglantes averses de confettis multicolores" pour privilégier une touche plus virulente.

Ainsi, de nombreux tableaux saisissent sur le vif des ouvriers au travail.

Luce est proche des futuristes avec ses toiles d'un réalisme lyrique sur le développement industriel avec les scènes d'usines, de fonderies et de forges et notamment la série réalisée dans le Borinage belge.


Prônant l'avènement d'une esthétique révolutionnaire, il annonce le réalisme constructiviste avec ses tableaux sur les grands chantiers de construction parisiens qui glorifient le travail et exaltent la figure ouvrière même si dans ses travaux d'illustrateur il dénonce le drame social.

Quand il aborde la peinture d'histoire, ce sont encore les obscurs, les petits, les sans grade, victimes de la Commune ou soldats partant ou revenant du front de l'Est pendant la 1ère guerre mondiale qui sont au coeur de ses préoccupations.

Maîtrisant le clair-obscur et coloriste aguerri, il met sa technique au service tant de sa prédilection tant pour les contrastes violents que pour les jeux délicats de lumière.

Il excelle autant dans les nocturnes tant marins que fluviaux avec l'avènement de l'éclairage urbain, aux tonalités à dominante violette ou bleue que dans les brumes délicates et atones.

Car bien évidemment il a peint la nature mais la peinture de paysage qu'il pratique de manière pointilliste à ses débuts puis proche des nabis à la fin de sa vie, quand il s'est installé près de Giverny, à Rolleboise, est éloignée de la nature contemplative, déserte et idéalisée.

La nature, villégiature avec les plaisirs du bord de l'eau et le développement des loisirs balnéaires, est entendue comme cadre de vie inséparable de l'homme.

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée des Impressionnismes de Giverny

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du musée des Impressionnismes de Gievrny


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=