Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Troy Von Balthazar
How To Live On Nothing  (Third Side Records)  septembre 2010

L'ancien chanteur de Chokebore, le mythique Troy Von Balthazar, revient avec un grand disque malade. Voix blanche, arrangements étranges de boucles de sons distordus pour ouvrir cet album sur "CATT". Pas de guitares saturées ici qui risqueraient de faire mal au crâne après un réveil difficile. En même temps, Troy s'éloigne du folk minimaliste qui l'avait un temps tenté.

Ce n'est pas juste un rhume, le mal est plus profondément ancré, une nausée qu'on traîne, des céphalées traîtres et quelques crises d'urticaire. Le propos est abrupt, le mal toujours présent, les mélodies parfois bancales. L'œuvre est fragile, parfois en voie de convalescence ("To a girl with one wing gone", "My diamond brain"), parfois au fond du trou ("In limited light", "The Tigers").

Troy Von Balthazar se livre sans pudeur. Son mal-être est contagieux. XX ou Editors ont saisi la forme de ce qu'était le début de années 80, mais c'est dans ce disque qu'en est distillé l'esprit, la mélancolie gluante, la grisaille sans griserie.

Troy Von Balthazar est un baladin, un saltimbanque. Regardez-le marcher sur un fil. Toujours en mouvement, entre deux villes, entre deux pays, entre deux labels, il vit désormais en Europe. Originaire de Hawaii, c'est lorsque l'empire européen sombre lentement, que la crise économique s'installe, que les peuples applaudissent les déclarations cyniques des riches et des puissants, que Troy Von Balthazar s'installe au chevet du "vieux continent". L'environnement est propice. Il écrit de manière compulsive, compose et chante pour évacuer ce mal qui ronge.

Sur la pochette, le masque de lapin rappelle Frank, le personnage interprété par James Duval, dans Donnie Darko. How to live on nothing dégage le même mystère, la même poésie malsaine que le film. Il est tout autant traversé des tourments inconscients de l'enfance et du désordre mental.

How to live on nothing est l’œuvre brute et noire d'un artiste qui ne s'apitoie pas sur lui-même, mais s'observe sans s'abuser, qui dresse le constat d'un dialogue rompu, donne la séparation comme déjà acquise et enfonce des mots imparfaits dans un oubli où se réalise l'échange entre la folie et la raison. Quelqu'un de sensible, vulnérable qui traduit le monde nébuleux qui l'entoure par des mélodies toxiques. Un disque difficile, mais qui s'instille comme un lent poison.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Troy Von Balthazar EP de Troy Von Balthazar
La chronique de l'album eponyme de Troy Von Balthazar
Troy Von Balthazar en concert à la Salle de la Cité (11 novembre 2004)
Troy Von Balthazar en concert à La Guinguette Pirate (13 avril 2005)
Troy Von Balthazar en concert au Fil (vendredi 8 avril 2011)
L'interview de Troy Von Balthazar (13 avril 2005)
L'interview de Troy Von Balthazar (28 juin 2010)


En savoir plus :
Le site officiel de Troy Von Balthazar
Le Myspace de Troy Von Balthazar


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Troy Von Balthazar (28 juin 2010)


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=