Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Troy Von Balthazar
How To Live On Nothing  (Third Side Records)  septembre 2010

L'ancien chanteur de Chokebore, le mythique Troy Von Balthazar, revient avec un grand disque malade. Voix blanche, arrangements étranges de boucles de sons distordus pour ouvrir cet album sur "CATT". Pas de guitares saturées ici qui risqueraient de faire mal au crâne après un réveil difficile. En même temps, Troy s'éloigne du folk minimaliste qui l'avait un temps tenté.

Ce n'est pas juste un rhume, le mal est plus profondément ancré, une nausée qu'on traîne, des céphalées traîtres et quelques crises d'urticaire. Le propos est abrupt, le mal toujours présent, les mélodies parfois bancales. L'œuvre est fragile, parfois en voie de convalescence ("To a girl with one wing gone", "My diamond brain"), parfois au fond du trou ("In limited light", "The Tigers").

Troy Von Balthazar se livre sans pudeur. Son mal-être est contagieux. XX ou Editors ont saisi la forme de ce qu'était le début de années 80, mais c'est dans ce disque qu'en est distillé l'esprit, la mélancolie gluante, la grisaille sans griserie.

Troy Von Balthazar est un baladin, un saltimbanque. Regardez-le marcher sur un fil. Toujours en mouvement, entre deux villes, entre deux pays, entre deux labels, il vit désormais en Europe. Originaire de Hawaii, c'est lorsque l'empire européen sombre lentement, que la crise économique s'installe, que les peuples applaudissent les déclarations cyniques des riches et des puissants, que Troy Von Balthazar s'installe au chevet du "vieux continent". L'environnement est propice. Il écrit de manière compulsive, compose et chante pour évacuer ce mal qui ronge.

Sur la pochette, le masque de lapin rappelle Frank, le personnage interprété par James Duval, dans Donnie Darko. How to live on nothing dégage le même mystère, la même poésie malsaine que le film. Il est tout autant traversé des tourments inconscients de l'enfance et du désordre mental.

How to live on nothing est l’œuvre brute et noire d'un artiste qui ne s'apitoie pas sur lui-même, mais s'observe sans s'abuser, qui dresse le constat d'un dialogue rompu, donne la séparation comme déjà acquise et enfonce des mots imparfaits dans un oubli où se réalise l'échange entre la folie et la raison. Quelqu'un de sensible, vulnérable qui traduit le monde nébuleux qui l'entoure par des mélodies toxiques. Un disque difficile, mais qui s'instille comme un lent poison.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Troy Von Balthazar EP de Troy Von Balthazar
La chronique de l'album eponyme de Troy Von Balthazar
Troy Von Balthazar en concert à la Salle de la Cité (11 novembre 2004)
Troy Von Balthazar en concert à La Guinguette Pirate (13 avril 2005)
Troy Von Balthazar en concert au Fil (vendredi 8 avril 2011)
L'interview de Troy Von Balthazar (13 avril 2005)
L'interview de Troy Von Balthazar (28 juin 2010)


En savoir plus :
Le site officiel de Troy Von Balthazar
Le Myspace de Troy Von Balthazar


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Troy Von Balthazar (28 juin 2010)


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=