Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Interpol
L'Aéronef  (Lille)  mardi 21 septembre 2010

On pouvait excuser Interpol de leur faible prestation au Stade de France, en première partie de U2 : leur timidité et immobilisme passaient facilement sous le prétexte d'avoir été jetés dans la fosse aux lions en guise d'amuse-bouches.

On a beaucoup plus de mal cependant à leur pardonner leur concert quelques jours plus tard à Lille. Ils avaient tout pour eux : une salle pleine à craquer de fans déjà conquis, un tout nouveau système de sonorisation au sein de l'Aéronef, aucune première partie pour leur voler la vedette. Pourtant, ce ne sont que des ombres qui sont apparues sur scène, faible souvenir d'un groupe qui aurait pu emmener son public bien loin...

Est-ce la faute de leur nouvel album éponyme, triste preuve pour certains que leur nom est à enterrer ?

Tout n'est pas à y rejeter pourtant : "Lights" par exemple, révélant toute sa splendeur sur scène, évoque la grandeur que le groupe aurait pu atteindre. Hélas, cette pièce semble être la seule qu'on retiendra, tant les autres morceaux ne font pas écho dans la salle.

Les ballades lassantes et monotones ne prennent pas auprès du public, baromètre de leur faible efficacité, qui écoute poliment ces pâles interprétations en n'attendant qu'une chose : reconnaître les premiers accords des anciens morceaux qui ont donné leurs lettres de noblesse à Interpol.

En est pour preuve l'engouement de la foule pour "Obstacle 1", "Evil" ou encore en belle surprise "Leif Erikson" : de ces morceaux qu'on espérait tant un jour redécouvrir sur scène. Malgré toute l'émotion qu'on peut ressentir en voyant les artistes les jouer, on ne peut hélas s'empêcher de les trouver fades, si fades...

Daniel Kessler à la guitare essaie bien de rattraper l'immobilisme de ses partenaires, mais cela ne les empêche pas de donner à voir un bien triste spectacle. Des silhouettes immobiles dans l'obscurité, des fantômes statiques en contre-jour, un "bonjour-merci-rappel-au revoir" sans chaleur ni proximité... Même si le groupe n'est pas une bête de scène, on ne peut s'empêcher de se sentir exploité par son nom, pris au piège entre le set trop court, trop distant, et les affiches insistant en direction du stand de merchandising.

Reste la voix de Paul Banks, envoûtante, irréelle, pour prendre encore un peu au coeur et faire vibrer, pour se dire qu'Interpol aurait pu devenir tellement plus encore. On pourra certes dire "Je les ai vus, j'y étais", mais on s'y est déjà pris trop tard ; une fois rentrés, on se contentera d'augmenter un plus que d'habitude le volume sur "Turn on the bright lights", histoire d'estomper ses regrets.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Black EP de Interpol
La chronique de l'album Antics de Interpol
La chronique de l'album Our love to admire de Interpol
La chronique de l'album eponyme de Interpol
La chronique de l'album The Maccabees - Cardiknox - Ben Howard - Mini Mansions - Stereophonics - Glass Animal - Inte de Festival Rock en Seine 2015 - Samedi 29 août
La chronique de l'album Marauder de Interpol
Interpol en concert à l'Elysée Montmartre (21 mars 2003)
Interpol en concert à The Electric Factory (7 novembre 2004)
Interpol en concert à l'Elysée Montmartre (19 novembre 2004)
Interpol en concert au Festival Summercase 2008 (vendredi)
Interpol en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
Interpol en concert au Festival Rock en Seine 2011 (samedi 27 août 2011)
Interpol en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)
Interpol en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019)
Interpol en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #31 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet
Interpol en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Dimanche 7 juillet
L'interview de Interpol (septembre 2004)
L'interview de Interpol (mai 2007)

En savoir plus :
Le Myspace de Interpol

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Léa S.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=