Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Junip - Amatorski
Grand Mix  (Tourcoing)  vendredi 1er octobre 2010

Bien sûr, bien sûr, on ne pourra pas s'empêcher de se dire que l'on nous vend Junip sous le manteau de gloire de José González, son célèbre chanteur-guitariste ; bien sûr, on remarquera que, tout de même, les morceaux se ressemblent tous un peu, sur scène comme sur disque ; bien sûr, il sera difficile de ne pas trouver que, sur scène, tout cela manque de vie et de communication avec le public, qu'en fait de retenue ou de pudeur, tout cela confine à la distance ; bien sûr, bien sûr, bien sûr – mais il n'en restera pas moins la beauté de la musique, l'envoutement de la voix, l'hypnose des rythmiques tournant en rond dans de labyrinthiques mélodies qui ne semblent jamais devoir trouver de fin.

Profitons de l'occasion pour corriger quelques idées fausses : Junip n'est pas le "nouveau" projet de José González. Mais ce n'est pas non plus son "premier" groupe. En fait, le quintet existe depuis 2005, année de parution du Black Refuge EP ; et l'on se souvient que Veneer, le premier album du chanteur guitariste suédois au nom le moins suédois du monde était sorti en 2003. Junip s'est ensuite endormi pour un hiatus de quelques cinq années, ne se réveillant qu'en 2010 pour proposer, coup sur coup le Rope & Summit EP puis le triple album Fields.

Cette concession à la précision ayant été faite, il faut bien reconnaître que Junip n'est jamais qu'une facette de plus de la musique de González. Une façon courtoise d'étoffer son univers musical en donnant aux musiciens qui l'accompagnent un peu plus de reconnaissance qu'à un simple backing band. Où comment s'arranger avec les arrangements musicaux sans trop flatter son propre égo. Sortir du guetto indé-folk-seul-avec-sa-guitare sans s'asservir une bande de musiciens-mercenaire ni perdre son identité propre.

Sur scène, on ne voit que González, on n'entend que sa voix chaude et douce, portée par une musique qui sait clairement se mettre à son service. Et cela fonctionne à merveille.

On signalera également l'excellente surprise de première partie : Amatorski, formation voisine puisque venue de la Belgique toute proche, où leur carrière semble sur le point de prendre un bien réjouissant envol.

Le public du Grand Mix est pour une grande partie tout simplement resté ébahi devant la justesse et la sensibilité du chant de Inne Eysermans, véritable âme du quartet, dont la voix évolue quelque part dans le triangle ravissant unissant Sophie Hunger, Alison Shaw et les sœurs Casady (Cocorosie). Une belle apesanteur onirique, comme un high-key musical, d'un bleu qui ne serait pas froid.

Pour ceux qui voudraient suivre sur disque les aventures de la formation, l'EP Same stars we shared est paru le 17 avril dernier et il contient de bien belles pièces – dont le titre éponyme, emblématique de tout ce que l'on aime dans l'indolence d'Amatorski, mais aussi "Come Home", que vous aurez peut-être déjà entendu au détour d'un spot commercial.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Junip en concert au Festival La Route du Rock #23 (Samedi 17 août 2013)
Junip en concert à Pitchfork Music Festival Paris #3 (édition 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Junip
Le Myspace de Junip
Le site officiel de Amatorski
Le Myspace de Amatorski

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=