Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Junip - Amatorski
Grand Mix  (Tourcoing)  vendredi 1er octobre 2010

Bien sûr, bien sûr, on ne pourra pas s'empêcher de se dire que l'on nous vend Junip sous le manteau de gloire de José González, son célèbre chanteur-guitariste ; bien sûr, on remarquera que, tout de même, les morceaux se ressemblent tous un peu, sur scène comme sur disque ; bien sûr, il sera difficile de ne pas trouver que, sur scène, tout cela manque de vie et de communication avec le public, qu'en fait de retenue ou de pudeur, tout cela confine à la distance ; bien sûr, bien sûr, bien sûr – mais il n'en restera pas moins la beauté de la musique, l'envoutement de la voix, l'hypnose des rythmiques tournant en rond dans de labyrinthiques mélodies qui ne semblent jamais devoir trouver de fin.

Profitons de l'occasion pour corriger quelques idées fausses : Junip n'est pas le "nouveau" projet de José González. Mais ce n'est pas non plus son "premier" groupe. En fait, le quintet existe depuis 2005, année de parution du Black Refuge EP ; et l'on se souvient que Veneer, le premier album du chanteur guitariste suédois au nom le moins suédois du monde était sorti en 2003. Junip s'est ensuite endormi pour un hiatus de quelques cinq années, ne se réveillant qu'en 2010 pour proposer, coup sur coup le Rope & Summit EP puis le triple album Fields.

Cette concession à la précision ayant été faite, il faut bien reconnaître que Junip n'est jamais qu'une facette de plus de la musique de González. Une façon courtoise d'étoffer son univers musical en donnant aux musiciens qui l'accompagnent un peu plus de reconnaissance qu'à un simple backing band. Où comment s'arranger avec les arrangements musicaux sans trop flatter son propre égo. Sortir du guetto indé-folk-seul-avec-sa-guitare sans s'asservir une bande de musiciens-mercenaire ni perdre son identité propre.

Sur scène, on ne voit que González, on n'entend que sa voix chaude et douce, portée par une musique qui sait clairement se mettre à son service. Et cela fonctionne à merveille.

On signalera également l'excellente surprise de première partie : Amatorski, formation voisine puisque venue de la Belgique toute proche, où leur carrière semble sur le point de prendre un bien réjouissant envol.

Le public du Grand Mix est pour une grande partie tout simplement resté ébahi devant la justesse et la sensibilité du chant de Inne Eysermans, véritable âme du quartet, dont la voix évolue quelque part dans le triangle ravissant unissant Sophie Hunger, Alison Shaw et les sœurs Casady (Cocorosie). Une belle apesanteur onirique, comme un high-key musical, d'un bleu qui ne serait pas froid.

Pour ceux qui voudraient suivre sur disque les aventures de la formation, l'EP Same stars we shared est paru le 17 avril dernier et il contient de bien belles pièces – dont le titre éponyme, emblématique de tout ce que l'on aime dans l'indolence d'Amatorski, mais aussi "Come Home", que vous aurez peut-être déjà entendu au détour d'un spot commercial.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Junip en concert au Festival La Route du Rock #23 (Samedi 17 août 2013)
Junip en concert à Pitchfork Music Festival Paris #3 (édition 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Junip
Le Myspace de Junip
Le site officiel de Amatorski
Le Myspace de Amatorski

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 7 mars 2021 : Mars et ca repart... peut être

Pas de nouvelles très réjouissantes du côté de la culture en ce mois de mars, veille de printemps. Rien sur les salles de spectacles, les musées et les cinémas de rares évocations de la réouverture des restaurants à midi "quand on pourra". Bref, pas de quoi se réjouir. Voici en tout cas notre sélection culturelle pour tenir le coup en attendant.
on commence par le replay de la MAG #22

Du côté de la musique :

"Collapsed in Sunbeams" de Arlo Parks
"Ma folie" de Bast Ferry
"Paradise" de Da Capo
"It's OK" de Fantomes
"L'effet waouh des zones côtières" de Institut
"Something joyful" de Jonathan Orland Quartet
"Haydn : Stabat mater, Symphonies N° 84 & 86" de Le Concert de la Loge & Julien Chauvin
"No black violins" le mix 15 de Listen In Bed à écouter à volonté
"Liberté" de Sego Len
"Où tout a commencé" de Tristesse Club
et toujours :
"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones

Au théâtre dans son salon :

"Le Gros, la Vache et le Mainate" de Pierre Guillois
"Intrigue et Amour" de Yves Beaunesne
"13 à table" de Marc-Gilbert Sauvageon
"Thé à la menthe ou t'es citron" de Patrick Haudecoeur
"J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne" de Jean-Luc Lagarce
"Faut-il laisser les vieux pères manger seuls aux comptoirs des bars ?" de Carole Thibaut
"Eric-Antoine Montreux tout !" au Festival de Montreux

Expositions :

en virtuel :
"Vasarely - Le partage des formes" au Centre Pompidou
"Picasso poète" au Musée national Picasso
"Jean" à la Cité des sciences et de l'industrie
"Comme un parfum d'aventure" au Mac Lyon
"Omar Ba - Anomalies" à la Galerie Templon
"Les aventuriers des mers" à l'Institut du Monde Arabe

Cinéma :

at home :
"Exotica" d'Atom Egoyan
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Biens Aimés" de Christophe Honoré
"Dans les champs de bataille" de Danielle Arbid
"Eastern Plays de Kamen Kalev
"Mon frère s'appelle Robert et c'est un idiot" de Philip Gröning

Lecture avec :

"Que ma mort soit une fête" de Cristian Alarcon
"Normal people" de Sally Rooney
"Middlewest" de Skottie Young & Jorge Corona
"L'hôtel de verre" de Emily St.John Mandel
"De Staline à Hitler" de Robert Coulondre
et toujours :
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=