Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Patxi
La Boule Noire  (Paris)  mercredi 27 septembre 2010

Lundi 27 septembre, premiers jours de l'automne. On n'a pas tellement envie de sortir un soir en semaine, pas tellement envie d'affronter les gens pressés, le vent sur le quai, les haut-parleurs qui hurlent dans nos oreilles... Mais je vais voir Patxi ! Alors, hop, je me prépare psychologiquement à accomplir ce trajet long et pénible et au bout de… 20 petites minutes, sans foule ni stress, j'arrive à La Boule Noire !

Nous sommes un peu plus d'une centaine et pas de jeunes groupies hystériques en vue : surtout des trentenaires, autant d'hommes que de femmes. On est loin des salles remplies d'adolescentes lors des tournées de la Star Ac : cela ne va-t-il pas déstabiliser notre chanteur basque ?

Après presque trois quarts d'heure d'attente, les musiciens prennent possession de la batterie, du clavier et entament "Paris". Puis Patxi entre en scène, veste en cuir, tee-shirt délavé et jean's... mais peu importe ses vêtements, il est surtout habillé d'un immense sourire. Il est heureux d'être là ; cela se voit, cela se transmet.

Sous  les applaudissements, il finit déjà son premier morceau en répétant fièrement "Je suis à Paris". Et tant pis si c'est à La Boule Noire et pas (encore) à la Cigale. Il chante, dans la capitale, ses textes et ses musiques. Il ne boude pas son plaisir et nous présente directement ses deux acolytes : Loïc Maurin et Mathieu Denis, avec qui il échangera, tout au long du concert, de multiples sourires complices et amusés.

Après une petite phrase qui confirme cet état d'esprit, Patxi enchaîne trois chansons rythmées "Ville", "Hegalekin" et "A l'évidence", peu modifiées par rapport à leur version album. Le son est excellent.

Profitant de l'accordage de sa guitare, Patxi s'adresse à son public et avoue son stress : "Il faut du courage et de la folie !" La réaction est immédiate : tonnerre d'applaudissements pour l'encourager. Mais pas que ça !.. Il y a aussi des vannes qui fusent, il y répond amusé, promet une conso à un spectateur très zélé, se moque de lui-même ; on est entre amis.

Après cette petite pause, Patxi nous offre une nouvelle chanson d' "écrivains" (inspirée de l'essai Quitter la France d'Ariel Kening) puis c'est "Le début du siècle" qui explose dans la salle. Suivent "Désert" et les paroles d'un poème pour introduire "Comme". Place à l'émotion. Patxi décide de livrer une interprétation plus parlée que chantée et laisse ainsi transparaître davantage de sensibilité que dans l'enregistrement studio. "Je n'ai plus peur de rien" confie-t-il doucement en s'asseyant sur le bord de la scène. Les paroles du poème reviennent conclure ce moment d'intimité entre un jeune chanteur et ses quelques cent spectateurs... Puis c'est reparti pour le rock et une musique énergique, cadencée, avec "La vie normale" et "Mordu" (chanson du premier album, totalement revisitée pour la scène).

La fin du concert se profile déjà. Patxi re-présente ses musiciens, remercie beaucoup et termine avec "Non, non, non" qui trouve une autre dimension en concert, transportée par les "ohohoh" entonnés par le public.

Rappel oblige, le chanteur revient avec un petit sourire moqueur en coin : "Vous êtes restés ? Ils ont fermé les portes ?". Il nous offre une jolie interprétation des "Paradis perdus" et conclut par un duo avec Sébastien Larfague sur "Parachute". Les mains dans le dos, le regard pétillant, il montre toute son admiration pour celui qui lui a permis de présenter ce second album.

En quittant la salle, j'entends certains spectateurs s'étonner d'avoir découvert de "beaux textes et une musique rock". Moi, je pense surtout aux sourires et à la joie partagés ce soir. Il y avait de l'émotion, de la complicité, du plaisir. La froidure de l'automne et les pensées tristes sont bien loin : un vent de chaleur humaine, venu du pays basque, les a balayées.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Amour Carabine de Patxi
Patxi en concert aux 3 Baudets (mardi 29 mars 2011)
L'interview de Patxi (1er juillet 2010)
L'interview de Patxi (lundi 9 janvier 2012)

En savoir plus :
Le Myspace de Patxi

Crédits photos : Anne-Laure Charpentier (Toute la série sur Taste of Indie)


Nathalie Clément         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Patxi (1er juillet 2010)


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=