Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce En attendant Les Femmes s’en Mêlent : Glasser - Thus:Owls - Natureboy
Point Ephémère  (Paris)  mercredi 13 octobre 2010

Les concerts au féminin ont le vent en poupe et pour adoucir l’hiver à venir, rien de tel que de belles (re)découvertes musicales.

En témoigne cette petite programmation qui promet de beaux jours à la prochaine édition des Femmes S’en Mêlent. De la timide à l’inspirée, en passant par la survoltée, pléthore de femmes sur la scène du Point Ephémère.

On débute la soirée par Nature Boy. Une petite mise en bouche, à peine remarquée tant la pseudo timidité de la chanteuse sur scène se fait sentir. Si côté instru on assure le set sans aucune fausse note et avec un professionnalisme certain, on ne reste que partiellement convaincu par la prestation scénique de sa leader Sara Kermanshahi. Recroquevillée sur sa guitare, cachée sous sa longue frange et balbutiant ses mélodies mielleuses et monotones à la frontière du folk et du blues, on s’ennuie progressivement à mesure que les morceaux s’enchainent.

Heureusement que Thus : Owls est présent pour réveiller ses esgourdes endormies et qui n’attendaient plus que d’être secouées. Les responsables d’une prestation scénique très remarquée lors du dernier festival de la Route du Rock enflamment la scène. Menée par la survoltée Erika Alexandersson, la petite fanfare canado-suédoise marquent immédiatement leur différence, confirmant encore qu’ils s’échappent de cases préconçues et s’émancipent complètement des étiquettes.

A leur aise sur scène, ils enivrent très rapidement le public de leur folk expérimental et de leur pop baroque.  Voilà qui est agréable. Une joyeuse prestation marquée par un fort investissement scénique du côté des musiciens (ceux qui étaient présents noteront le solo du guitariste qui vibrait ses cordes à l’aide d’une petite cuillère pour donner des sonorités étranges à la pointe du mystique) et élevée par les chœurs. Le public en redemande mais malheureusement il faut passer le flambeau…

Vient donc le tour de Glasser. Sous ce pseudonyme se cache la canadienne Cameron Mesirow, la petite sœur spirituelle de Fever Ray et de Bat for Lashes. Cette boule de nerf  toute menue déjà connue de la blogosphère grâce à son EP autoproduit Young Turks (et dont les XX ne tarient pas d’éloge) est venue accompagnée de trois musiciens à la tête de Nerds. Affublée d’une robe noire cosmique tandis que ses compères sont tout de blanc vêtus, elle exécute sur scène des petits pas de danse endiablés enchainant les titres de son dernier album Ring.

Et sous ses airs d’enchanteresse, elle fixe sans relâche le public doucement emporté, puis envouté. Elle débute son set par un a capella stupéfiant et maîtrisé. Un parti pris scénique risqué mais admirablement exécuté. Le public est complètement happé. Difficile donc de rester de marbre devant l’instrument central de la musique de Glasser, à savoir la voix de Cameron. Elle est à la fois forte et glaciale dans les notes graves, et douce et aérienne dans les aigus. Un beau contraste vocal qui se récent dès les premières notes de "Home" et "Tremel". Et même si la musique de Glasser ne renverse pas des montagnes, les arrangements tout à tour subtils et puissants jonchés de percussions organiques suffisent à provoquer de l’enthousiasme du côté du public.

Voilà donc un avant-gout prometteur et très alléchant du prochain festival LFSM qui se tiendra en mars 2011 et toujours à suivre sur Froggy's Delight.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ring de Glasser
La chronique de l'album Interiors de Glasser
Glasser en concert au Grand Mix (mardi 29 mars 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Glasser
Le Myspace de Glasser
Le site officiel de Thus:Owls
Le Myspace de Thus:Owls
Le Myspace de Natureboy

Crédits photos : Marie Guerre (Toute la série sur Taste of Indie)


Nancy         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=