Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pierre Henry
Domicile de Pierre Henry  (Paris)  samedi 30 octobre 2010

Pour la quatrième fois, Pierre Henry ouvre son antre aux curieux afin de faire découvrir des oeuvres musicales récentes, mais aussi ses créations plastiques.

Pierre Henry est un des pères de la musique acousmatique, ou musique concrète, c'est-à-dire d'une musique où on travaille le son pour finaliser l'oeuvre, sans l'intervention de musiciens ou d'instruments. Pierre Henry, 82 ans, compagnon de route d'Olivier Messiaen, Pierre Schaeffer ou Pierre Boulez est souvent considéré comme le plus ancien DJ. Ce sont surtout ses collaborations avec Maurice Béjart, et en particulier Messe pour le temps présent en collaboration avec Michel Colombier, qui lui apportèrent la reconnaissance publique. Son Psyché rock, écrit en 1968, librement inspiré de Louie Louie des Kingsmen, a été remixé par Fatboy Slim, mais sert de générique pour le dessin animé Futurama tellement il est emblématique de la musique futuriste.

Aller chez Pierre Henry tient donc autant du privilège, privilège de pénétrer le lieu d'intimité d'un monstre sacré, à la fois classique, pop et futuriste, que de l'expérience musicale et plastique.

Le "concert" se tient donc dans une petite maison de ville du XIIe arrondissement de Paris, rue de Toul. Passé le portail, dans la cour déjà, on est entouré d'oeuvres, entre le tableau et la sculpture, mélange de morceaux de métal tordu, d'électro-aimants, de collages de circuits imprimés. En pénétrant dans la maison, on découvre à droite le studio de Pierre Henry, ses claviers, ses tables de mixage. Lui est assis, à l'écart, au fond de la pièce, concentré. On est reçu par des bénévoles, il y a sa femme, des amis de Pierre Henry, qui nous invitent à visiter les différentes pièces, le salon, la chambre, le bureau.

Tout cela est organisé sur deux étages, autour d'un escalier en colimaçon. Une sorte de grand foutraque d'oeuvres diverses, des boîtiers de cds fixés avec des rivets, une ronde chaussons de danse qu'utilisaient sa femme. Les oeuvres plastiques sont créées au premier étage, dans la cuisine. Pierre Henry sort une planche afin de transformer cet espace de vie en atelier. Et partout, outre les tableaux, des enceintes, et des racks de prises électriques. Des enceintes jusque dans les toilettes. Et aussi des étagères en sorte de mécano géant, uniquement composées de barre de métal, comme dans le premier garage venu, où sont entassées des bandes magnétiques et des bandes magnétiques. Les archives du travail d'un des compositeurs majeurs du XXe siècle sont à portée de main, dont certaines n'ont sûrement jamais été diffusées, et lui est un étage en-dessous.

Il faut alors choisir sa place. Dans chaque pièce, dix à quinze siège en plastique. Et des enceintes. Et des prises électriques. Que se passe-t-il dans les autres pièces, certains sont-ils assis sur le lit, appuyés sur une commode ? Il semble même qu'il y ait un fauteuil dans la salle d'où Pierre Henry, mixe ou diffuse sa musique.

Dans le bureau, au premier étage, six enceintes et huit sièges. La lumière est tamisée. La première oeuvre sera "Phases de quatuor", composée en 2000, hommage à Maurice Béjart. A partir d'oeuvres de Schubert, Pierre Henry décompose une oeuvre pour la reconstruire différemment en y intégrant voix et bruits divers. On pense aux objets surréalistes, miniatures, sous plexiglas, que collectionnait André Breton. Le second morceau, "Miroir du temps", composé en 2008 est plus abstrait, plus difficile d'accès.

Divers sons rappellent à Pierre Henry des mélodies concrètes, les musiques, les sons, cordes pincées, oscillations magnétiques, se répondent les uns aux autres comme par un jeu de réflexion dans des miroirs. "Envol", composition de 2010, débute par des boucles de sons métalliques, telluriques, avant de s'apaiser. Les sons se font plus cristallins, les notes sont plus étirées. Puis un retour vers des atmosphères animales, des bruits de jungle, une jungle de plus en plus urbaine, crée le malaise. Enfin, Pierre Henry propose un "Psyché rock" remixé, destructuré, puis réarrangé autour de basses dansantes à faire pâlir la plupart de dj's techno.

Lorsqu'on redescend au premier étage, on découvre un Pierre Henry, sorte de vieil ours barbu et chenu, fatigué par la série de concerts qu'il donne depuis deux semaines, à l'écart. Étrange image d'un homme qui par sa musique montre à quel point il est plein de joie, d'ivresse, de passion, d'imagination et d'énergie, mais qui ne pourra jamais traduire cela à son public qu'à travers ses enceintes.

 

En savoir plus :
Le Myspace de Pierre Henry


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=