Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cheminots
Luc Joulé et Sébastien Jousse     (novembre 2010) 

Réalisé par Luc Joulé et Sébastien Jousse. France. Documentaire. Durée : 1h21. (Sortie 17 novembre 2010).

En ces temps où les mots semblent retrouver du sens, le titre du documentaire de Luc Joulé et Sébastien Jousse sonne déjà comme un appel à la résistance. En effet, on imagine que les technocrates libéraux qui ont scellé le sort présent et futur de la SNCF le ressentent déjà comme une provocation. Ne manque peut-être qu’un point

d’exclamation pour qu’il soit un cri de ralliement : "Cheminots !".

Le cinéma a commencé dans une gare, celle de la Ciotat. Et c’est là que Joulé et Jousse commencent leur exploration de ce monde en soi qu’est le monde du rail.

Oh ! Ceux qui fantasment les cheminots comme des grévistes professionnels, comme des pervers s’amusant à rendre difficile la vie des voyageurs, en seront pour leurs frais. Ici, c’est la face cachée par les médias qui est montrée : celle où des agents concernés par leur métier, mus par des solidarités qui n’ont pas cessé depuis la "bataille du rail", font de leur mieux pour que fonctionne une entreprise géante, véritable poumon de la France populaire et cela envers et contre tous les bâtons que déposent sur leurs rails les tenants de la dérégulation.

On verra donc enfin sur un écran des hommes et des femmes fiers de leur travail, fiers de défendre le service public, souffrant que l’on fasse tout pour les casser, pour leur enlever la flamme qui les habite.

Agents de circulation, agents de maintenance, agents d’accueil, agents de régulation du trafic, tous se succèdent dans un film où l’on ne sera pas étonné de voir apparaître des hommes qui prêchent le "non" de la révolte citoyenne : Ken Loach et Raymond Aubrac.

En suivant ce travail simple et didactique, on comprendra mieux les enjeux sociaux du moment et toutes les questions mal posées, volontairement ou pas, deviendront caduques.

Aucune crainte, en outre, de s’ennuyer. Sans chercher une forme originale, Joulé et Jousse font le tour de leur sujet avec beaucoup de soin sans oublier la dimension cinéma. La scène, entre autre, où ils projettent à des cheminots The Navigators” de Ken Loach, racontant la privatisation des chemins de fer anglais, dégage une vraie émotion cinématographique. De cette confrontation du réel avec une fiction sur le réel, naît une réflexion sur ce que le cinéma aurait pu être ou pourrait être encore.

Comme tous les grands documentaires, "Cheminots" charrie beaucoup de colère et condamne par avance ce qui risque d’advenir. Reste, dans cet océan de désespoir, l’espoir que l’action des hommes de bonne volonté pourra arrêter la machine infernale. La semaine dernière, sur Froggy, Franck Bortelle parlait très bien d’un film américain, "Unstoppable" curieusement en adéquation avec "Cheminots". Dans le film de Tony Scott, des cheminots américains condamnés socialement essayaient d’arrêter un train fou.

C’est ce que Joulé et Jousse, en porte-parole crédibles de la famille cheminote, veulent éviter en en appelant à l’esprit de résistance par la voix superbe de Raymond Aubrac.

Au moment où la direction de la SNCF se met dans les pas de ses dirigeants de l’époque vichyste en faisant repentance pour le transport des déportés, les cheminots, eux, demeurent les dignes héritiers de ces milliers d’agents qui ont donné leur sang pour que ces déportations n’aient pas lieu.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=