Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cheminots
Luc Joulé et Sébastien Jousse     (novembre 2010) 

Réalisé par Luc Joulé et Sébastien Jousse. France. Documentaire. Durée : 1h21. (Sortie 17 novembre 2010).

En ces temps où les mots semblent retrouver du sens, le titre du documentaire de Luc Joulé et Sébastien Jousse sonne déjà comme un appel à la résistance. En effet, on imagine que les technocrates libéraux qui ont scellé le sort présent et futur de la SNCF le ressentent déjà comme une provocation. Ne manque peut-être qu’un point

d’exclamation pour qu’il soit un cri de ralliement : "Cheminots !".

Le cinéma a commencé dans une gare, celle de la Ciotat. Et c’est là que Joulé et Jousse commencent leur exploration de ce monde en soi qu’est le monde du rail.

Oh ! Ceux qui fantasment les cheminots comme des grévistes professionnels, comme des pervers s’amusant à rendre difficile la vie des voyageurs, en seront pour leurs frais. Ici, c’est la face cachée par les médias qui est montrée : celle où des agents concernés par leur métier, mus par des solidarités qui n’ont pas cessé depuis la "bataille du rail", font de leur mieux pour que fonctionne une entreprise géante, véritable poumon de la France populaire et cela envers et contre tous les bâtons que déposent sur leurs rails les tenants de la dérégulation.

On verra donc enfin sur un écran des hommes et des femmes fiers de leur travail, fiers de défendre le service public, souffrant que l’on fasse tout pour les casser, pour leur enlever la flamme qui les habite.

Agents de circulation, agents de maintenance, agents d’accueil, agents de régulation du trafic, tous se succèdent dans un film où l’on ne sera pas étonné de voir apparaître des hommes qui prêchent le "non" de la révolte citoyenne : Ken Loach et Raymond Aubrac.

En suivant ce travail simple et didactique, on comprendra mieux les enjeux sociaux du moment et toutes les questions mal posées, volontairement ou pas, deviendront caduques.

Aucune crainte, en outre, de s’ennuyer. Sans chercher une forme originale, Joulé et Jousse font le tour de leur sujet avec beaucoup de soin sans oublier la dimension cinéma. La scène, entre autre, où ils projettent à des cheminots The Navigators” de Ken Loach, racontant la privatisation des chemins de fer anglais, dégage une vraie émotion cinématographique. De cette confrontation du réel avec une fiction sur le réel, naît une réflexion sur ce que le cinéma aurait pu être ou pourrait être encore.

Comme tous les grands documentaires, "Cheminots" charrie beaucoup de colère et condamne par avance ce qui risque d’advenir. Reste, dans cet océan de désespoir, l’espoir que l’action des hommes de bonne volonté pourra arrêter la machine infernale. La semaine dernière, sur Froggy, Franck Bortelle parlait très bien d’un film américain, "Unstoppable" curieusement en adéquation avec "Cheminots". Dans le film de Tony Scott, des cheminots américains condamnés socialement essayaient d’arrêter un train fou.

C’est ce que Joulé et Jousse, en porte-parole crédibles de la famille cheminote, veulent éviter en en appelant à l’esprit de résistance par la voix superbe de Raymond Aubrac.

Au moment où la direction de la SNCF se met dans les pas de ses dirigeants de l’époque vichyste en faisant repentance pour le transport des déportés, les cheminots, eux, demeurent les dignes héritiers de ces milliers d’agents qui ont donné leur sang pour que ces déportations n’aient pas lieu.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2024 : La grande parade

C'est l'heure de la grande parade et du tintouin pour faire semblant que tout va bien depuis 1789. Mais le feu d'articice culturel c'est sur Froggy que ca se passe et plus précisément à Avignon ! Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Postindustrial Hometown Blues" de Big Special
"That golden time" de Villagers
"La maladresse" de Leila Huissoud
quelques découvertes avec The Silver Lines, Inwoods, Djinn, Coeur Joie, Pop Crimes et ODA
et toujours :
"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y fumes avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Constellation Bobin Leprest" au Théâtre Le Verbe Fou
"Femme non rééducable" au Théâtre du Balcon
"Métanoïa, le présage du papillon" au Théâtre La Factory, Chappelle des Antonins
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

"Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=