Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Memory Lane
Mikhaël Hers     (24 novembre 2010) 

Réalisé par Mikhaël Hers. France. Drame. Durée : 1h38. (Sortie 24 novembre 2010). Avec Thibaut Vinçon, Lolita Chammah, Dounia Sichov, Thomas Blanchard, Louis-Ronan Choisy, Didier Sandre et Marie Rivière.

En cette période de l’année, où chaque semaine un quinzaine de films nouveaux arrive sur les écrans, on a envie de soutenir, peut-être en se forçant un peu, des films fragiles qu’on sent pas forcément bien armés pour lutter contre les divisions blindées commandées par Harry Potter et Bruce Willis.

C’est le cas de "Memory Lane", premier long-métrage de Mikhaël Hers qui suit le devenir de pré-trentenaires devenus récemment adultes et qui font, en quelque sorte, le deuil de leur jeunesse prolongée.

Chronique on ne peut plus fragile, surtout qu’elle s’intéresse à des personnages plutôt introvertis, qu’on attrape par petites touches. Il y a quelques semaines, les lecteurs de ces chroniques s’en souviennent peut-être, un film au sujet voisin, "La Vie au Ranch", jouait la carte inverse et gagnait la partie en suivant des filles bavardes, surexcitées et fêtardes.

"Memory Lane" n’a pas les mêmes atouts, et même, ajoute quelques handicaps, en premier lieu un titre qui ne définit rien du film.

C’est bien dommage car Mikhaël Hers réussit un vrai premier film original. D’abord, il traite d’une population mal connue, celle des jeunes gens issus de banlieues "chics", genre Boulogne ou Saint-Cloud, qui ne souffrent pas d’exclusion sociale mais vivent dans un monde plus urbain qu’urbanisé, où les maisons en pierre meulière possèdent des grands jardins, où l’on peut profiter des parcs et des zones boisées à quelque mètres du périphérique et du RER, où l’on peut vivre là tranquillement en vase-clos ou s’en échapper en quelques minutes.

Ensuite, il place ses personnages à un âge de la vie où l’on s’embarque définitivement et sans possibilité de retour pour le monde adulte. C’est l’âge où certains vont dériver, d’autres découvrir que leurs parents peuvent mourir, d’autres s’accrocher le plus longtemps possible à cette jeunesse qui s’éloigne, et quelques-uns enfin faire le pas entre l’amitié et l’amour. C’est ce qui va arriver à Vincent et à Christelle.

Mikhaël Hers filme avec une grande justesse l’évolution des sentiments des deux jeunes gens, et saisit alors l’indicible : l’instant précis où le passage s’opère, où les doigts des mains se touchent, se mêlent doucement et se serrent pour dire que l’amour est là. On n’oubliera pas les belles performances de Thibault Vinçon et de Dounia Sichov qui, pour son premier rôle au cinéma, irradie vraiment sur l’écran.

D’ailleurs, aucun des sept jeunes acteurs principaux de "Memory Lane" ne laisse indifférent. Tous ont un rôle à défendre, tous incarnent des personnages consistants, crédibles, loin de tout stéréotype et de toute caricature.

On mettra donc au crédit de Mikhaël Hers de belles qualités d’écriture et de direction d’acteurs, ainsi qu’une capacité méticuleuse à s’en tenir à des choix et à des parti-pris très personnels.

Bref, à l’heure où triomphe "Les Petits Mouchoirs", film qui prétend lui aussi dresser le portrait d’un groupe de “jeunes gens”, on ne doit pas négliger la proposition de Mikhaël Hers puisqu’elle a un avantage sur celle de Guillaume Canet : elle croit au cinéma.

Si affirmer que "Memory Lane" est l’anti "Petits Mouchoirs" peut convaincre le public très sollicité d’aller voir le film, on n’hésitera pas à l’affirmer péremptoirement.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juin 2024 : Garder le cap !

Musique, cinéma, théâtre, création artistique en général, Froggy's Delight est toujours là pour vous proposer ses coups de coeur, en attendant d'aller faire un tour à Avignon !
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Love changes everything" de Dirty Three
"Miss flower" de Emiliana Torrini
"Fauréver (A Tribute to Gabriel Fauré)" de Enrico Pieranunzi, André Ceccarelli, Diego Imbert
Présentation des Vieilles Charrues #32
"Hubble" de Hubble
"Ambiance agile" de L'Étrangleuse
"Les ravissements" de Maud Lübeck
"Précipice" de Maudits
"Eden, fall" de Melaine Dalibert
"Barbara Vol.1 (Plastèque planet)" de Nouriture
"Aero" de Persuasive
"Melancolia felice" de Sunshade
Sonic Winter, Snatcher, Hum Hum, L'Ambulancier, little Odetta et quelques autres clips à découvrir
et toujours :
"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)
et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=