Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Memory Lane
Mikhaël Hers     (24 novembre 2010) 

Réalisé par Mikhaël Hers. France. Drame. Durée : 1h38. (Sortie 24 novembre 2010). Avec Thibaut Vinçon, Lolita Chammah, Dounia Sichov, Thomas Blanchard, Louis-Ronan Choisy, Didier Sandre et Marie Rivière.

En cette période de l’année, où chaque semaine un quinzaine de films nouveaux arrive sur les écrans, on a envie de soutenir, peut-être en se forçant un peu, des films fragiles qu’on sent pas forcément bien armés pour lutter contre les divisions blindées commandées par Harry Potter et Bruce Willis.

C’est le cas de "Memory Lane", premier long-métrage de Mikhaël Hers qui suit le devenir de pré-trentenaires devenus récemment adultes et qui font, en quelque sorte, le deuil de leur jeunesse prolongée.

Chronique on ne peut plus fragile, surtout qu’elle s’intéresse à des personnages plutôt introvertis, qu’on attrape par petites touches. Il y a quelques semaines, les lecteurs de ces chroniques s’en souviennent peut-être, un film au sujet voisin, "La Vie au Ranch", jouait la carte inverse et gagnait la partie en suivant des filles bavardes, surexcitées et fêtardes.

"Memory Lane" n’a pas les mêmes atouts, et même, ajoute quelques handicaps, en premier lieu un titre qui ne définit rien du film.

C’est bien dommage car Mikhaël Hers réussit un vrai premier film original. D’abord, il traite d’une population mal connue, celle des jeunes gens issus de banlieues "chics", genre Boulogne ou Saint-Cloud, qui ne souffrent pas d’exclusion sociale mais vivent dans un monde plus urbain qu’urbanisé, où les maisons en pierre meulière possèdent des grands jardins, où l’on peut profiter des parcs et des zones boisées à quelque mètres du périphérique et du RER, où l’on peut vivre là tranquillement en vase-clos ou s’en échapper en quelques minutes.

Ensuite, il place ses personnages à un âge de la vie où l’on s’embarque définitivement et sans possibilité de retour pour le monde adulte. C’est l’âge où certains vont dériver, d’autres découvrir que leurs parents peuvent mourir, d’autres s’accrocher le plus longtemps possible à cette jeunesse qui s’éloigne, et quelques-uns enfin faire le pas entre l’amitié et l’amour. C’est ce qui va arriver à Vincent et à Christelle.

Mikhaël Hers filme avec une grande justesse l’évolution des sentiments des deux jeunes gens, et saisit alors l’indicible : l’instant précis où le passage s’opère, où les doigts des mains se touchent, se mêlent doucement et se serrent pour dire que l’amour est là. On n’oubliera pas les belles performances de Thibault Vinçon et de Dounia Sichov qui, pour son premier rôle au cinéma, irradie vraiment sur l’écran.

D’ailleurs, aucun des sept jeunes acteurs principaux de "Memory Lane" ne laisse indifférent. Tous ont un rôle à défendre, tous incarnent des personnages consistants, crédibles, loin de tout stéréotype et de toute caricature.

On mettra donc au crédit de Mikhaël Hers de belles qualités d’écriture et de direction d’acteurs, ainsi qu’une capacité méticuleuse à s’en tenir à des choix et à des parti-pris très personnels.

Bref, à l’heure où triomphe "Les Petits Mouchoirs", film qui prétend lui aussi dresser le portrait d’un groupe de “jeunes gens”, on ne doit pas négliger la proposition de Mikhaël Hers puisqu’elle a un avantage sur celle de Guillaume Canet : elle croit au cinéma.

Si affirmer que "Memory Lane" est l’anti "Petits Mouchoirs" peut convaincre le public très sollicité d’aller voir le film, on n’hésitera pas à l’affirmer péremptoirement.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=