Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lulu
Théâtre de la Colline  (Paris)  décembre 2010

Comédie dramatique de de Frank Wedekind, mise en scène de Stéphane Braunschweig, avec Jean-Baptiste Anoumon, John Arnold, Elsa Bouchain, Thomas Condemine, Claude Duparfait, Philippe Faure, Philippe Girard, Christophe Maltot, Thierry Paret, Claire Rappin, Chloé Réjon, Grégoire Tachnakian et Anne-Laure Tondu.

Stéphane Braunschweig monte avec intelligence et sagacité la fameuse tragédie monstre du dramaturge allemand Frank Wedekind, dont il compile les deux opus "L’Esprit de la terre" et "La Boîte de Pandore", et restitue de manière pertinente le destin mélodramatique de "Lulu", grandeur et décadence d'une jeune femme d'origine plébéienne vue par la focale du déterminisme naturaliste.

Bien évidemment, pour ceux qui la connaisse, il faut oublier la "Loulou" immortalisée par Georg Wilhem Pabst sous les traits de l'iconique Louise Brooks, et s'attacher à la proposition de Stéphane Braunschweig qui voit dans le verbe de Wedekind "une sorte de langage du fantasme" et repose sur une conviction, qu'il exprime dans sa note d'intention : Lulu "est un dispositif fantasmatique où tout le monde fantasme, y compris le personnage qui est le plus fantasmé".

Cette analyse conforme à la lettre de l'auteur qui avatarise la figure féminine dominante nourrissant le fantasme d'hommes souvent janusiens, exploiteurs et protecteurs, et pour lesquels le sexe suscite autant l'effroi que l'extase, ces deux véhicules de la pulsion de mort qui les conduit inévitablement au pire.

Sa mise en scène, adossée sur ce parti pris totalement intellectualisé, car le fantasme n'est ni chair ni affect, est percutante même si, sur les quatre heures que dure le spectacle, qui ne sont au demeurant jamais pesantes, la démonstration tourne à la récurrence et il tient ce parti pris jusqu'au terme de l'opus avec une distribution efficace et au diapason.

Dans un décor en forme de carrousel, ourdi par Stéphane Braunschweig lui-même, qui cède, certes, à la tendance actuelle du bling bling porno chic, jeu de miroirs, esthétisme glacé et néons situationnels, mais s'avère une pure réussite visuelle transcendée par les lumières de Marion Hewlett, dans le rôle titre, Chloé Rejon, petit gabarit au physique nerveux à la Anouk Grinberg, incarne magistralement la femme-enfant qui mène la danse, puisqu'en devenant soumise elle est celle qui fait cesser le jeu, une sarabande macabre qui commence comme un vaudeville et finit en tragédie expressionniste.

Même si elle est souvent dénudée, vêtue de tissus arachnéens aux larges décoleltés et perchée sur des stiletto, Lulu ne dégage aucune sensualité ni érotisme. Elle n'est qu'une toile vierge sur laquelle se projettent ses métamorphoses. Quant à ce qu'elle est vraiment, c'est bien en amont qu'il faut la chercher, dans son enfance saccagée.

Autour d'elle, les figures masculines principales sont bien pourvues par John Arnold, absolument renversant dans le rôle du père à l'amoralité aussi abyssale que "naturelle" et au pragmatisme d'une cruauté lucide, Philippe Faure, dégoulinant de lubricité en docteur amateur de ballets roses et Philippe Girard en pygmalion phagocyté par une dévorante passion romantique et Claude Duparfait, est méconnaissable et saisissant dans le rôle de la romantique comtesse lesbienne aux allures de Michel Fau.

De la belle ouvrage à voir donc, absolument.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=