Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Peplum
Auditorium du Musée d'Orsay     (Du 28 décembre 2010 au 23 janvier 2011) 

A partir du mardi 28 décembre 2010, on pourra en allant au Musée d'Orsay faire d’une pierre deux coups : contempler l’exposition consacrée au peintre Jean-Léon Gérôme, spécialiste des grands sujets mythologiques ou antiques, et voir ou revoir les grands péplums qui ont marqué l’histoire du cinéma.

Pour une fois, le rapprochement peinture-cinéma n’aura rien de forcé puisque c’est en découvrant les tableaux de Gérôme sur les jeux du cirque romain, et particulièrement ceux où il met en scène des gladiateurs ou des chrétiens face aux lions, que bien des cinéastes, de Stanley Kubrick ("Spartacus") à Ridley Scott ("Gladiator") ont eu envie de faire revivre les temps antiques.

Dès ses origines, le cinéma a cherché à recréer les grandes heures de l’humanité. En quelques minutes, les premiers films "d’art", comme on disait alors, reconstituaient des scènes bibliques ou des scènes édifiantes de la vie de Jésus. Il était donc naturel que les premiers "vrais" films tournés à partir des années 1910 aient pour sujet l’Antiquité.

On pourra le vérifier dans la rétrospective du Musée d’Orsay qui programme un film rare de David Ward Griffith, "Judith de Béthulie", datant de 1913 et la série des grands péplums italiens vraiment à l’origine du genre : "Quo Vadis ?" (1912), "Les Derniers jours de Pompéi" (1913) et "Cabiria" (1914).

Ce dernier film, tourné par Giovani Pastrone, dure près de trois heures, et reste une date dans l’histoire du cinéma puisqu’il est, avec les œuvres quasi contemporaines de D.W. Griffith "Naissance d’une nation" et "Intolérance", la confirmation que le cinéma, sous sa forme moderne du "film", allait être l’événement marquant du siècle en fournissant à des millions d’hommes un grand spectacle universel "plus grand que la vie".

Avant que les États-Unis ne parviennent à imposer définitivement leur imaginaire propre au monde entier avec le western, le péplum était le genre parfait pour captiver les peuples occidentaux et permettre au cinéma de gagner ses lettres de noblesse avant que la comédie se démarque du théâtre et le burlesque du cirque et du music-hall.

Comme on le verra à Orsay, le péplum est un genre foisonnant composé de nombreux sous-genres : péplums bibliques ("Le Roi des rois", "Le Signe de la Croix") ou mythologiques ("Jason et les Argonautes"), péplums grecs ("Le Colosse de Rhodes") ou péplums romains ("Les Derniers Jours de Pompéi", "Spartacus"), certains opérant même la synthèse entre histoire romaine et histoire chrétienne ("Quo Vadis ?", "Ben-Hur").

Le spectateur, en comparant les deux "Derniers Jours de Pompéi" proposés, découvrira aussi les différences entre Hollywood et Cinecitta, entre le péplum version italienne et le péplum version américaine. Il s’apercevra également que le péplum ne supportant pas la médiocrité, et nécessitant de gros moyens, il est la plupart du temps confié aux metteurs en scène les plus prestigieux : David Ward Griffith, Cecil B. De Mille, Sergio Leone, William Wyler, Vitorrio Cottafavi, Stanley Kubrick...

S’il aime le classicisme, il ne sera pas déçu par le "Ben Hur" muet de Fred Niblo, s’il aime le baroque, il se précipitera à "Théodora, impératrice de Byzance" de Riccardo Freda avec l’énigmatique Giana Maria Canale.

S’il est mélomane, il privilégiera les films muets qui, traditionnellement à Orsay, bénéficient d’un accompagnement musical de grande qualité.

Pour les enfants, il ne faut pas manquer "Jason et les Argonautes" péplum anglais qui bénéficie de l’apport du grand précurseur en matière d’effets spéciaux, Ray Harryhausen.

Bref, un beau programme qui constituera une belle entrée en matière dans un genre qui compte bien d’autres chefs d’oeuvres et qui, effets numériques aidant, semble même renaître avec des films récents d’un grand intérêt (“Agora”, “300”).

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée d'orsay


Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=