Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Peplum
Auditorium du Musée d'Orsay     (Du 28 décembre 2010 au 23 janvier 2011) 

A partir du mardi 28 décembre 2010, on pourra en allant au Musée d'Orsay faire d’une pierre deux coups : contempler l’exposition consacrée au peintre Jean-Léon Gérôme, spécialiste des grands sujets mythologiques ou antiques, et voir ou revoir les grands péplums qui ont marqué l’histoire du cinéma.

Pour une fois, le rapprochement peinture-cinéma n’aura rien de forcé puisque c’est en découvrant les tableaux de Gérôme sur les jeux du cirque romain, et particulièrement ceux où il met en scène des gladiateurs ou des chrétiens face aux lions, que bien des cinéastes, de Stanley Kubrick ("Spartacus") à Ridley Scott ("Gladiator") ont eu envie de faire revivre les temps antiques.

Dès ses origines, le cinéma a cherché à recréer les grandes heures de l’humanité. En quelques minutes, les premiers films "d’art", comme on disait alors, reconstituaient des scènes bibliques ou des scènes édifiantes de la vie de Jésus. Il était donc naturel que les premiers "vrais" films tournés à partir des années 1910 aient pour sujet l’Antiquité.

On pourra le vérifier dans la rétrospective du Musée d’Orsay qui programme un film rare de David Ward Griffith, "Judith de Béthulie", datant de 1913 et la série des grands péplums italiens vraiment à l’origine du genre : "Quo Vadis ?" (1912), "Les Derniers jours de Pompéi" (1913) et "Cabiria" (1914).

Ce dernier film, tourné par Giovani Pastrone, dure près de trois heures, et reste une date dans l’histoire du cinéma puisqu’il est, avec les œuvres quasi contemporaines de D.W. Griffith "Naissance d’une nation" et "Intolérance", la confirmation que le cinéma, sous sa forme moderne du "film", allait être l’événement marquant du siècle en fournissant à des millions d’hommes un grand spectacle universel "plus grand que la vie".

Avant que les États-Unis ne parviennent à imposer définitivement leur imaginaire propre au monde entier avec le western, le péplum était le genre parfait pour captiver les peuples occidentaux et permettre au cinéma de gagner ses lettres de noblesse avant que la comédie se démarque du théâtre et le burlesque du cirque et du music-hall.

Comme on le verra à Orsay, le péplum est un genre foisonnant composé de nombreux sous-genres : péplums bibliques ("Le Roi des rois", "Le Signe de la Croix") ou mythologiques ("Jason et les Argonautes"), péplums grecs ("Le Colosse de Rhodes") ou péplums romains ("Les Derniers Jours de Pompéi", "Spartacus"), certains opérant même la synthèse entre histoire romaine et histoire chrétienne ("Quo Vadis ?", "Ben-Hur").

Le spectateur, en comparant les deux "Derniers Jours de Pompéi" proposés, découvrira aussi les différences entre Hollywood et Cinecitta, entre le péplum version italienne et le péplum version américaine. Il s’apercevra également que le péplum ne supportant pas la médiocrité, et nécessitant de gros moyens, il est la plupart du temps confié aux metteurs en scène les plus prestigieux : David Ward Griffith, Cecil B. De Mille, Sergio Leone, William Wyler, Vitorrio Cottafavi, Stanley Kubrick...

S’il aime le classicisme, il ne sera pas déçu par le "Ben Hur" muet de Fred Niblo, s’il aime le baroque, il se précipitera à "Théodora, impératrice de Byzance" de Riccardo Freda avec l’énigmatique Giana Maria Canale.

S’il est mélomane, il privilégiera les films muets qui, traditionnellement à Orsay, bénéficient d’un accompagnement musical de grande qualité.

Pour les enfants, il ne faut pas manquer "Jason et les Argonautes" péplum anglais qui bénéficie de l’apport du grand précurseur en matière d’effets spéciaux, Ray Harryhausen.

Bref, un beau programme qui constituera une belle entrée en matière dans un genre qui compte bien d’autres chefs d’oeuvres et qui, effets numériques aidant, semble même renaître avec des films récents d’un grand intérêt (“Agora”, “300”).

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée d'orsay


Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=