Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une vie de chat
Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli   (janvier 2011) 

Réalisé par Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli. France. Animation. Durée : 1h10. (Sortie 15 décembre 2010).

100 % ! C’est le taux de réussite parfaite du studio d’animation "Folimage" situé en plein cœur de la Drôme.

Après "La Prophétie des Grenouilles" et "Mia et le Migou", tous deux chefs-d'oeuvre de Jacques-Rémy Girerd, voilà, avec "Une vie de chat" de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol, la troisième réalisation gagnante de Folimage.

Évidemment, il ne va pas être facile d’éviter d’entonner le refrain attendu sur le "petit dessin animé français" qui résiste à l’invasion hebdomadaire des produits 3D standardisés, qui ne se donnent même plus la peine de trouver de nouveaux titres mais se contentent de se numéroter. Mais on est bien tenté de prendre un pari : il n’y aura pas "Une vie de chat" n°2,3,4,5, Felicioli et Gagnol laissent ça à leurs confrères qui fabriquent la routine animée avec "Shrek" ou "L’Age de glace".

"Une vie de chat", c’est le contraire de tout ce que tout le monde croit aimer ailleurs : pas de second degré pour que les adultes viennent sans leurs enfants, pas d’histoires lénifiantes où le héros rebelle finit toujours par rejoindre le troupeau des bestioles dégoulinantes de bien-pensance, pas de séquences construites sur le même principe que celles des jeux vidéos et préfigurant le jeu vidéo du film déjà en vente, pas non plus de personnages qui font craquer les enfants et qui seront déclinés en peluches, en statuettes et en draps de bains.

Ici, pas de merchandising en vue, sauf un bel album où l’on retrouvera avec plaisir les dessins non animés, où l’on pourra apprécier la subtilité des partis-pris, la richesse des couleurs et la qualité des décors dans lesquels évoluent le chat et son voleur d’ami.

Mais, animées, les images d'une vie de chat sont aussi délectables. Quand les personnages courent sur les toits, le rendu est d’une très grande fluidité. Chacun se meut avec aisance en traversant des décors extrêmement soignés et jamais traités à la va-vite, comme on peut le voir dans des "blockbusters" animés.

La marque imprimée au Studio Folimage par son âme, Jacques-Rémy Girerd, est au contraire de soigner chaque détail, sans tomber dans le maniérisme, ni chercher - une des tares historiques de l’animation "à la française" - à faire poétique.

"Une vie de chat" a de la modestie sans avoir des moyens modestes : inutile d’épater le spectateur par l’animation. Elle est de grande qualité mais cherche surtout à ne pas se faire voir. Du coup, tout est pour l’histoire. Une histoire qui, à l’inverse de biens des produits déjà décriés plus haut, ne fonctionne pas sur la redondance, n’empile pas les morceaux de bravoure et peaufine les situations, le rythme, le suspens. La lutte finale entre le bon voleur et le méchant assassin au milieu des gargouilles de Notre-Dame arrive à entremêler Hitchcock et King Kong, ce qui est déjà bon signe !

Pour revenir sur Victor Costa, le méchant, il est à la fois décrit comme l’assassin du père de Zoé, et comme quelqu’un en quête d’un fétiche, souvenir perdu de son enfance... Aucun manichéisme donc et des sacrées audaces : Jeanne, la maman de Zoé, est commissaire de police et s’occupe si mal de sa fille qu’elle la laisse aux mains de Claudine, la maîtresse de Costa. La policière qui finira d’ailleurs par faire les yeux doux au beau voleur...

Tout à l’heure, étaient fustigés les films d’animation qui cherchaient à mettre dans leurs poches les spectateurs adultes aux séances où les enfants doivent être couchés. “Une vie de chat” peut lui aussi être vu sans chères petites têtes blondes ou brunes. Il faut seulement prévenir les plus de dix-huit ans qu’ils ne s’attendent pas à une démagogie pro-grands avec des gags ou des jeux de mots faits pour eux.

Eh oui ! Il faut y aller avec l’esprit d’enfance, le vrai pas un frelaté par le mauvais esprit de Bart Simpson...

Bonne nouvelle, il faut le répéter : avec Sylvain Chomet ("L’Illusionniste"), Michel Ocelot ("Azur et Aznar"), Jacques-Rémy Girerd ("Mia et le Migou") et les deux nouveaux venus d’"ne vie de chat", l’animation à la française, celle qui n’a pas oublié les leçons de Jean-François Laguionie, est en plein renouveau...

Que vous ayez des enfants ou pas, que vous aimiez les chats ou non, que vous détestiez autant le précédent Pixar que le prochain Disney ou vice versa, le chat Dino espère vos caresses et en ronronne d’avance. Sa "vie de chat" sera sûrement la vôtre !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=