Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chute d'une nation 1 - La petite phrase
Manufacture des Abbesses  (Paris)  décembre 2010

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Yann Reuzeau, avec Walter Hotton, Didier Mérigou, Sophie Vonlanthen, Leïla Moguez, François Hatt et Yvan Lambert.

Yann Reuzeau est manifestement passionné par les jeux de pouvoir et leur arcanes, thématique qu'il a déjà déclinée, en symétrique, au sein d'une famille de nantis et du microcosme des sans abris dans le diptyque "Puissants et miséreux".

Elle constitue le levier et le noeud gordien de son dernier opus en date au titre tout aussi balzacien, "Chute d'une nation", qui se présente, de surcroît, sous forme d'une saga en quatre épisodes, dont chaque volet disposera d'une intrigue et d'une cohérence autonome, se déroulant dans le monde de la politique politicienne.

Format court maîtrisé, écriture incisive et percutante non dénuée de traits d'humour qui atteste d'une analyse lucide et pertinente des moeurs démocratiques contemporaines, le premier volet, intitulé "La petite phrase" entre directement dans le vif du sujet.

Pour initier cette politique-fiction, Yann Reuzeau réussit même le pari de faire l'économie de l'incontournable phase d'exposition pour aborder directement le vif de l'action et dessiner amplement le profil et le moteur des personnages par des dialogues acérés, élagués au rasoir de tout ce qui pourrait les alourdir ou en divertir le sens, qui plantent également tant le décor qu'ils situent l'intrigue.

Il entraîne le public dans une fresque nourrie de constats et de réalités toutes contemporaines puisées dans le réalité-show politique, et plus précisément dans les arcanes des partis politiques en période d'élection présidentielle dans une conjoncture de crise majeure, dans laquelle la stratégie électorale relève de la manipulation à plusieurs niveaux.

A titre principal, le deus ex machina, le tireur de ficelles qui joue l'arlésienne, renonce à sa candidature légitime mais vouée à l'échec qui marquerait la fin de sa crédibilité sinon de sa carrière en armant une tête de pont inattendue en la personne d'un député "anonyme"de son parti.

Walter Hotton incarne parfaitement les états d'âme et l'engagement du député de province timoré mais pétri de convictions de gauche en accord, notamment, avec ses valeurs chrétiennes affirmées, ce qui n'a rien de paradoxal à la lumière d'exemples relativement tel l'affiche de campagne de François Mitterrand avec en arrière-plan un village à l'église particulièrement présente, homme ordinaire sans charisme, sans sponsor, ni parrain politique, intègre et humaniste préférant le labeur à la médiatisation presque candide face aux dinosaures de la politique.

Parmi ces derniers pour qui l'arène politique n'est pas un échiquier mais un tablier de Monopoly dont le but est de passer et repasser par la case "départ" et toucher le pactole même s'ils ne savent pas toujours éviter la case "prison", Yvan Lambert campe avec une grande faconde le dinosaure beau parleur et cynique qui agit davantage avec la flûte du charmeur de serpents qu'avec un programme politique concret.

Autour de ces hommes politiques manoeuvrent de jeunes loups aux dents longues qui, en attendant l'heure de devenir à leur tour sinon chef de meute du moins seconds couteaux, jouent les éminences grises avec plus ou moins d'habileté et de succès dont Didier Mérigou et François Hatt donnent des déclinaisons édifiantes.

Dans ce monde masculin d'ambitieux mus davantage par la quête du pouvoir et de la réussite individuelle que par la gestion des affaires de la cité, Yann Reuzeau a brossé deux magnifiques personnages de femmes, toutes deux excellemment interprétées par Sophie Vonlanthen, en assistante parlementaire à la fois idéaliste et pragmatique, et Leila Moguez, en militante radicale, qui, même si elles ne sont pas totalement dénuées d'aspirations personnelles et prédisposée à être directives, sont animées de vraies convictions politiques.

Avec une distribution judicieuse et aguerrie et la mise en scène cinétique de fondus-enchaînés de Yann Reuzeau signe un spectacle totalement réussi au suspense garanti, de bon augure pour la suite, et éloquent sur la comédie politique.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=