Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Girls in Hawaii
Interview à la fête de la musique  (Bruxelles)  21 juin 2004

C’est à l’occasion des fêtes de la musique à Bruxelles que les Girls in Hawaii ont accordé un interview à Froggy’s Delight. (19 Juin 2004)

Qui sont, en quelques mots, les Girls In Hawaii ?

Christophe : GIH c’est un groupe de six personnes. En fait, tout a commencé avec deux musiciens durant l’année 2000. Ils ont écrit ensemble une dizaine de chansons puis ont cherché, en 2002, d’autres musiciens pour pouvoir monter sur scène…

D’où vous est venu votre goût pour la musique ?

C : En ce qui me concerne, j’ai toujours été passionné de musique et je pense que c’est la même chose pour les autres. On a tous été baigné dans la musique depuis tout petit…

A quoi attribueriez-vous votre succès ?

C : Il est assez difficile de prendre du recul par rapport à cela. On a probablement eu beaucoup de chance de nous trouver où il faut quand il faut ! Nous avons signé sur un petit label Bruxellois qui nous a bien développé et puis nous sommes aussi assez content d’avoir signé sur "Naïve" en France qui est un excellent label.

Vous attachez beaucoup d’importance au visuel, il suffit de regarder la pochette de l’album, l’atmosphère dégagée sur scène, vos montages... les idées proviennent directement du groupe ?

C : Les idées viennent du groupe et d’amis comme Olivier Cornil qui prend beaucoup de photos et qui s’occupe des projections sur scène. Pour nous, il est important d’avoir une atmosphère qui nous plonge, ainsi que le public, dans la musique.

Vous êtes souvent associés au groupe Grandaddy. Ce rapprochement est-il justifié ?

C : Je pense que nous avons énormément d’influences car on n'écoute pas tous forcément la même chose. C’est vrai qu’Antoine aime bien Grandaddy mais nous ne revendiquons pas cette influence plus qu’une autre.

Pourquoi des textes en Anglais ?

C : Depuis tout petit, on écoute de la musique anglo-saxonne. Je crois que cela s’est fait assez naturellement. Cependant on a fait une chanson en français pour une compile au profit d’Amnesty International ("Pas la peine") et il est possible que cela arrive encore.

En parlant de "Pas la peine" : Comment ce projet s’est-il présenté à vous ?

C : Amnesty a contacté beaucoup de groupes Belges, dont nous, et on a accepté. C’est Lionel qui a composé la chanson pour ce projet. En ce qui concerne les paroles, on a du choisir entre une vingtaine de textes qui avaient été préalablement écrits pour l’occasion.

On remarque sur scène que vous jouez certains morceaux avec une tendance plus rock , comme par exemple "Bees and Butterflies" …

C : Pour le moment on la joue plus rock parce qu’on le sent comme ça mais il nous arrive de la jouer plus calme, surtout dans les endroits plus étroits et intimes.

Vous avez donné un concert à Londres dernièrement, comment cela s’est-il passé ?

C : Cela s’est passé moyennement … Pour nous, les concerts en France, en Allemagne, en Espagne, en Italie et aux Pays–Bas sont plus importants pour nous car ils sont plus concrets. On n’a fait qu’une date en Angleterre…c’est un peu pour dire "Génial, on a joué à Londres !" …

Vous avez donné une série de concerts en France et en Allemagne. Comment avez-vous été accueillis par le public là-bas ?

C : Très bien. C’est vrai qu’on était peut-être un peu plus connus en France mais les deux étaient très chouettes.

Que pensez-vous de la multinationale Clear Channel et de l’impacte qu’elle pourrait avoir sur la scène locale Belge ?

C : Ils sont compliqués… C’est vrai qu’il y a un risque car ils imposent tel artiste par rapport à un autre mais il faut savoir que les autres sociétés font cela aussi, mais avec beaucoup moins de poids.

Cependant, il est très difficile de s’opposer à cela. Si on dit que l’on refuse de jouer pour eux, je crains qu’ils ne tremblent pas ! Si l’on a décidé de jouer au festival "rock Werchter" malgré la reprise par Clear Channel , c’est parce que c’est une chance qui nous est offerte de jouer devant un public en partie Néerlandais et c’est une bonne occasion de montrer que le rock Wallon bouge.

Avez-vous des projets ?

C : On a les festivals cet été. Ensuite une tournée en Allemagne fin septembre ainsi que quelques concerts en France. Après cela, on va travailler sur le deuxième album.

Si vous ne disposez que de trois mots pour décrire votre musique, quels seraient-ils ?

C : Réservée, Authentique et Vivante.

Un grand merci à Christophe, Guitariste et Claviériste des Girls in Hawaii ainsi qu’à Camille pour son aide !

 

 

Marie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=