Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Arrietty, le petit monde des chapardeurs
Hiromasa Yonebayashi  janvier 2011

Réalisé par Hiromasa Yonebayashi. Japon. Animation. Durée : 1h34. Scénario de Hayao Miyazaki d’après le "Petit Monde des Borrowers" de Mary Norton. (Sortie 12 janvier 2011).

À l’ère bruyante de l’animation 3D, "Arrietty, le petit monde des chapardeurs" est une contre-proposition qui charmera tous les réfractaires au cynisme des productions dominantes ayant érigé le gag au second degré en panacée universelle.

Dans le premier long métrage d’Hiromasa Yonebayashi, il n’est pas question de mettre enfants et parents dans sa poche en leur faisant avaler des personnages aussi débiles que sympathiques, dont la fonction première est de prévendre aux spectateurs les nombreuses suites à venir, tout en déployant une fructueuse stratégie marketing avec jeux vidéos et nombreux produits dérivés.

Arrietty n’est ni Shrek ni Buzz l’Éclair. Il ne s’agit pas de préparer les enfants au chewing-gum des yeux, mais plutôt de les initier à quelques sentiments qui, jusqu’à maintenant, ont permis à l’humanité de survivre cahin caha. On y évoque par exemple la fragilité des êtres et leur envie irrépressible de vivre malgré cela.

Hiromasa Yonebayashi reprend le flambeau de ses grands aînés des studios Ghibli : la beauté des couleurs, la subtilité des décors, la finesse de l’animation sont au service d’un récit initiatique qui porte en lui une diffuse poésie, une mélancolie propice à exalter les cœurs.

Ce qui frappe ici, même par rapport à ses glorieux devanciers Isao Takahata et Hayao Miyazaki, par ailleurs scénariste d’Arrietty, c’est la sobriété, l’économie du propos tenu. Yonebayashi se contente de décrire le quotidien des petits êtres dont l’univers est une maison et qui montent de véritables expéditions pour "chaparder" un morceau de sucre. Entre Arrietty, la courageuse adolescente de ce petit monde en presque extinction, et Cho, le jeune garçon très malade et délaissé par ses parents, il n’y a pas d’amour impossible, pas de pathos inutile, juste le seul plaisir de se découvrir pareils en étant pourtant si différents qui n’implique même pas un "happy end".

La belle musique étrange et celtique de Cécile Corbel emporte le spectateur au-delà de toute tristesse. Les enfants se reconnaîtront sous les traits d’Arrietty, voulant découvrir le monde, et sous ceux de Cho, voulant trouver l’énergie d’y vivre. Les parents se souviendront qu’enfants, ils rêvaient eux aussi des mystères de la pièce d’à côté.

Yonebayashi signe un premier film émouvant et elliptique. Synthèse et aboutissement du cinéma des Studios Ghibli, "Arrietty, le petit monde des Chapardeurs” est aussi la preuve que Taka et Miyazaki ont des successeurs prometteurs. On s’en réjouit.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=