Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Amor Amor... à Buenos Aires
Théâtre Comédia  (Paris)  février 2011

Spectacle musical écrit par Federico Mora, mis en scène par Stéphan Druet, avec Sebastiàn Galeota, Mona Heftre, Cécilia Filippi, Emma Fallet, Laura Lago, Stéphane Eloy, François Briault, François Beretta, Fanny Fourquez, Tiago Olivier, Sarah Zoghlami, Salem Sobihi et Coco Dias.

Créé à Paris en juillet 2010 à l'Hôtel Gouthière dans le cadre du Festival Nuits d'été argentines sous le titre "Se dice de mi en Buenos Aires", ce spectacle musical est de nouveau à l'affiche mais au Théâtre Comédia sous le titre "Amor Amor... à Buenos Aires".

Et c'est un grand plaisir de retrouver les aventures de Ottavia La Blanca, artiste travesti au cabaret "Bonjour Paris Pim Pam Poum". Jeune homme chassé de la maison parce qu'on refusait son homosexualité, il revient à Buenos Aires dix ans plus tard, perché sur de hauts talons et habillé de robes chatoyantes, dans la pension de famille que tient sa mère, la sévère Alba. Seule sa grand-mère, la fantasque Zulma, le reconnaît. 

Le texte de Federico Mora, alias Stephan Druet lui-même, est amusant, gentiment provocateur. On y parle beaucoup de sexe, mais sans vulgarité. L'homosexualité et la tolérance sont toujours au coeur du propos.

Mais en quelques mois, la pièce a énormément évolué. Le décor de Roberto Platé et la scénographie y sont pour beaucoup. Sur scène est reconstituée la pension de famille, avec des ses chambres à l'étage, les balcons, les fenêtres ouvertes d'où on s'interpelle. L'attention du spectateur est très vite attirée d'une fenêtre à l'autre, l'action se déroule dans le patio de cette pension de famille, mais aussi dans les chambres.

La mise en scène de Stéphan Druet est très dynamique. Il a ajouté, par rapport à la version initiale, des chansons en espagnol et des passages de tango chorégraphié. La troupe s'est étoffée avec l'arrivée de quatre danseurs et danseuses, beaux et talentueux, et d'un virtuose du tango argentin, Coco Dias, dans le rôle du père qui écoute à longueur de journée les airs de Carlos Gardel.

Mais c'est avant tout la troupe, dans son ensemble, qui dégage une énergie qui balaie tout sur son passage. Il y a bien sûr Sebastiàn Galeota, acteur argentin qui vit en France, dans le rôle d'Ottavia. Il déambule et danse sur des talons de quinze centimètres, change douze fois de robes durant le spectacle, chute en bas des escaliers ou est balancé par la fenêtre.

Mona Heftre, dans le rôle d'Alba, est excellente. Endossant les habits de la grand-mère qui fume et revend de l'herbe, Stéphane Eloy hérite du rôle le plus décalé et des réparties les plus piquantes. Les deux soeurs bigotes en mal d'amour physique, interprétées par Cécilia Filippi et Emma Fallet, sont des personnages complètement loufoques. Le garde du corps d'Ottavia, le viril Salem Sobihi, porte très bien le short moulant à paillettes et les tongs assorties.

Quant à Yolanda, interprété par la belle Laura Lago, aux jambes interminables, et à Alvaro, interprété par François Briault, sur lequel se cristallise toutes les frustrations des uns et des autres, ils sont incontournables. Tous les rôles sont tenus de manière magistrale, avec énormément de fougue, et participent de l'énergie qui se dégage de l'ensemble.

Enfin, les chorégraphies de Caroline Roëlands sont déjantées et obligent les acteurs à des numéros étonnants, surtout lorsqu'ils portent certaines robes délirantes de Michel Dussarat.

Ce spectacle drôle, coloré, parfois kitsch, un brin hystérique, a enthousiasmé le public qui a réservé une standing ovation aux artistes venus saluer à l'issue de la représentation. Cette pièce déborde de joie, d'enthousiasme et de plaisir.

"Amor, Amor... à Buenos Aires" donne un coup de soleil aux spectateurs et aide à recharger les accus au milieu de l'hiver !

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=