Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The hunter
Raffi Pitts    février 2011

Réalisé par Raffi Pitts. Iran/Allemagne. Drame/Thriller. Durée : 1h32. (Sortie le 16 février 2011). Avec Rafi Pitts, MItra Hajjar, Ali Nicksaulat, Hassan Ghalenoi et Manoochehr Rahimi.

Quand on parle cinéma iranien, on pense tout de suite au cinéma post-bressonien d’Abbas Kiarostami et de ses élèves comme Jafar Panahi.

Mais les temps changent, il semble que le cinéma de Kiarostami qui n’arrêtait pas de chercher et de rechercher où était la maison de son ami soit enfin en fin de course. Et puis, en emprisonnant Panahi, les autorités iraniennes ont peut-être contrevenu aux sacro-saints droits de l’homme mais ont rendu un fier service à bien des cinéphiles...

Voilà désormais la piste dégagée pour que le cinéma iranien s’inscrive différemment dans le cinéma mondial. La proposition de Rafi Pitts, avec "The hunter", ravira les amateurs de cinéma B américain, étonnera ceux qui n’imaginaient qu’au pays des mollahs pouvait éclore un cinéaste influencé par Monte Hellmann, Abel Ferrara et les productions de Roger Corman.

Si on se moque du contexte, Rafi Pitts réussit ici un quasi thriller, un film d’atmosphère policière sec, nerveux, rappelant des petits films américains de la trempe de ceux qui sont considérés vingt ou trente ans après leur sortie comme des grands films.

Donc, pour gagner du temps, il faut immédiatement affirmé que "The hunter" est un grand film. On y voit un homme seul, jouet de la grande histoire, passer de chasseur à chasser dans un climat oppressant, crépusculaire. L’homme mutique, joué par le réalisateur lui-même, porte en lui une colère infinie qui ne peut s’extérioriser que par un acte dérisoire, absurde, nihiliste, la mort est son seul rendez-vous possible.

Et, à l’instar des films américains auxquels il se réfère, il faut s’en prendre d’abord à la fatalité pour que tout ça finisse tragiquement. Dans "The hunter", la fatalité prend la forme d’horaires décalées entre Ali, le veilleur de nuit, et sa femme.

Le spectateur découvrira aussi avec intérêt que la vie à Téhéran n’est pas si différente que la vie à Paris ou à New York. Surtout quand on la décrit en suivant les périples d’une Ford Mustang sur une autoroute.

Alors que souvent ce genre de films paraît d’abord destiné au spectateur occidental et se plaît à lui fournir de quoi conforter ses préjugés ou à lui répéter à l’envi les lieux communs qu’il adore entendre, "The hunter" veut d’abord convaincre le spectateur iranien sur les thématiques développées. Il y découvrira par exemple une police emprunte au doute et divisée sur le rôle qu’on veut lui faire jouer.

Tout cela est évidemment dit avec une économie de moyens propice à de belles ellipses. Bref, "The hunter", c'est d’abord du très bon cinéma qui, mine de rien, réconcilie Hollywood et Téhéran et montrera à ceux qui feignaient d’en douter que les hommes là-bas sont de la même essence que ceux d’ici.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=