Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La dernière nuit de Sand et Musset
Théâtre du Petit Saint Martin  (Paris)  février 2011

Comédie dramatique de Marie-Françoise Hans, mise en scène de Régis Mardon, avec Gaëlle Billaut-Danno et Xavier Clion.

Sur une idée de Jean-Luc Moreau, Marie-Françoise Hans s'est attelée à l'écriture d'une pièce retranscrivant la dernière nuit des deux amants terribles : George Sand et Alfred Musset qui s'aimèrent, se disputèrent, se réconcilièrent pour mieux se tromper, se retrouver et se déchirer encore, jusqu'au bord de la folie, jusqu'à cette dernière nuit qui marqua la fin de leur histoire.

"La dernière nuit de Sand et Musset" s'ouvre au retour du désastreux voyage à Venise des amants. George y contracte la dysenterie pendant qu'Alfred va courir les catins. Souffrant à son tour de la terrible maladie, il délire et proche de la folie manque de tuer sa belle. George lassée des infidélités d'Alfred et de la vie de passion destructrice qu'ils vivent tout deux, prend un amant. Ils se retrouvent en France et se réconcilient mais Musset fou de jalousie et en proie à son penchant morbide pour le malheur, fait vivre à Sand un véritable enfer émotionnel. C'est au cœur de cette dernière nuit que va se jouer le sort de ce couple atypique.

Il est génial. Elle est la première femme se voulant libre dans une société patriarcale. Il est rêveur, jouisseur, destructeur, avec un penchant pour la boisson. Elle est terre à terre, travailleuse, castratrice, toujours en lutte contre la société.

Au fil des mots se révèle la personnalité trempée de ces monstres de la littérature française (Marie-Françoise Hans n'a pas oublié de distiller quelques phrases empruntées respectivement aux deux auteurs), sans oublier pourtant que ce sont avant tout un homme et une femme, des êtres humains qui vivent les affres de la passion et se disputent comme un couple lambda, rongé par ses problèmes domestiques.

Sont-ils fait pour vivre ensemble ? Peut-être, peut-être pas... la vraie question est: arriveront-ils à dépasser leurs blessures respectives ? L'amour peut-il survivre à tant de douleur ? Doit-on faire le choix du bonheur par dessus celui de la passion ?

Les deux comédiens, Gaëlle Billaut-Danno et Xavier Clion, sont criants de vérité. Ils retranscrivent parfaitement les revirements d'humeurs et les affres désespérés que leur font tout deux subir leurs sentiments, dans une longue discussion, qui glisse souvent vers la dispute orageuse, flirtant également avec la douceur du sentiment amoureux, sans pour autant éviter les écueils des reproches amers, voire des menaces à peine voilées.

La mise en scène de Régis Mardon place le spectateur au cœur de la chambre des amants, symbolisée par un immense lit, seul élément du décor. C'est sur ce lit, véritable radeau de la méduse, que nos amants à la dérive jouent toute la pièce, ne posant finalement que rarement le pied à terre, comme pour marquer l'isolement dans lequel leur relation les a plongé. Le lit, d'abord lieu de débauche amoureuse, devient tour à tour le bureau de George, le ring de leur lutte, le terrain neutre de leur entente.

Cette partition à deux voix est suivie avec autant de passion que les personnages la vivent, en ayant parfois l'impression douloureuse et gênante d'assister à une vraie dispute d'un couple d'amis  et d'en  pénétrer l'intimité, ce qui peut mettre mal à l'aise. L'intérêt psychologique et historique de la pièce l'emporte cependant comme la justesse du propos et l'impeccable et passionnée prestation des comédiens qui touchent ou agacent mais ne laissent certainement pas indifférent.

 

Cécile Beyssac         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau

L'arrivée du Beaujolais nouveau sera moins festive qu'à l'habitude cette année. Qu'à cela ne tienne la nouvelle édition de Froggy's Delight et le replay de la nouvelle Mare Aux Grenouilles est là pour vous tenir chaud ! Voici le programme :

Du côté de la musique :

"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

et toujours :
"Pursue a less miserable life" de Saffron Eyes
"Reborn" de Aldo Romano
"Dear mademoiselle" de Astrig Siranossian
"Lignes futures" de Brazzier
"Song machine, season one : Strange timez" de Gorillaz
"Mémoire d'un enfant de 300 000 ans" de Imbert Imbert
"Perspectives & avatars" de Laura Perrudin
"Aux amis qui manquent" la 4eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Frédéric Chopin" de Roustem Saitkoulov
"Beethoven, un nouveau manifeste" de Simon Zaoui
"Any day now" de The Brooks

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Douze Hommes en colère" de Reginald Rose
"Phèdre!" par François Gremaud
"La Dame de chez Maxim" de Georges Feydeau
"Comme s'il en pleuvait" de Sébastien Thiéry
"La journée de la jupe" de Jean-Paul Lilenfeld
"Hier est un autre jour" de Sylvain Meyrac et Jean-François Cros
"10 ans de mariage" d'Alil Vardar
"Ils s’aiment" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"Le Professeur Rollin se re-rebiffe" de François Rollin
et un malicieux air d'opéra avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir l'exposition commentée "Soleils Noirs" au Louvre-Lens
en virtuel :
"Miro "Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Gregory Crewdson - An Eclipse of Moths" à la Galerie Templon
voir ou revoir l'exposition "Les costumes font leur show !" au Centre national du costume de scène à Moulins
parcourir les collections de la National Gallery of Denmark à Copenhague
du Palais de Schönbrunn à Vienne
du Museu Imperial de Petropolis au Brésil et en Thaïlande
et du Museum of Contemporary Art à Bangkok
et "Les petites histoires des chansons coquines" du Musée de la Sacem

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Les bien-aimés" de Christophe Honoré
"L'exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Peur de rien" de Danielle Arbid
"The Bookshop" de Isabel Coixet

Lecture avec :

"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud
et toujours :
"Histoire politique de la roue" de Raphael Meltz
"Inépuisables" de Vivian Gornick
"Kudos" de Rachel Cusk
"Se cacher pour l'hiver" de Sarah St-Vincent
"Histoire navale de la seconde guerre mondiale" de Craig L. Symonds

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=