Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le problème
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  février 2011

Comédie dramatique de François Bégaudeau, mise en scène de Arnaud Meunier, avec Jacques Bonnaffé, Anaïs Demoustier et Emmanuelle Devos.

Un couple, lui écrivain, la cinquantaine, elle infirmière en bloc opératoire, quelques années de moins. Leurs deux enfants, une fille en terminale et un fils en fac de philo. Autrement dit une famille, une famille lambda, installée, tranquille, bourgeoise, confortablement installée dans sa routine.

Un long canapé coupe la scène en deux. Devant ce long canapé, une table basse, et derrière, le comptoir d'une cuisine américaine. Au milieu de ces meubles aux couleurs beige et blanc cassé, on trouve l'harmonie, le consensus, la neutralité. Pourtant, un matin, en partant pour le travail, la mère a laissé une lettre à sa famille. Elle y explique qu'elle va partir et aller vivre avec un autre homme. Le soir venu, les quatre sont réunis, l'heure des explications est arrivée.

Dans le rôle de l'écrivain, qui pour se donner une contenance affiche une attitude cynique, Jacques Bonnaffé, minéral, impose sa présence sans presque bouger du canapé. La jeune Anaïs Demoutier, nommée en 2009 pour le César du meilleur espoir féminin, se glisse avec aisance dans le personnage de la fille, à la fois romantique et pragmatique. Alexandre Lecroc incarne le fils qui, confronté à la situation, est submergé par le sentiment d'abandon. Face à eux, Emmanuelle Devos est magistrale, en femme désirante qui choisit de mettre un terme à son existence paisible pour aller vers l'inconnu d'une nouvelle histoire d'amour.

"Le problème" est qu'il n'y a pas de drame ou de souci insurmontable dans cette famille. Le problème est, pour cette femme, d'essayer de faire comprendre son choix d'un nouveau parcours à ceux qui jusqu'à présent ont toujours partagé sa route. Pour les autres, le problème consiste à se confronter à cette rupture, rupture du couple, rupture familiale mais surtout rupture des habitudes et de ce qui était considéré comme à jamais acquis.

Le texte de François Bégaudeau, qui s'articule aussi autour d'un devoir de philo à rendre pour le lendemain, "la conscience est-elle compatible avec le bonheur?", n'évite pas un effet quelque peu mécanique.

Afin de préparer les auditeurs candidats aux épreuves du baccalauréat, Raphaël Enthoven accueille traditionnellement, dans son émission "Les chemins de la connaissance", diffusée sur France Culture, des professeurs de philosophie  qui mettent en garde contre le systématisme du plan dialectique "thèse - antithèse - synthèse" dans lequel la pensée progresse souvent de manière heurtée.

Or, François Bégaudeau fait se confronter son héroïne, au fils qui souffre, à la fille qui soutient le projet de sa mère à travers une vision romantique de l'histoire et au mari qui conçoit et comprend sa femme mais ne peut s'empêcher d'être triste et assurera le devoir familial. Cette approche en trois points débouche sur une structure narrative qui aurait certainement gagné à être relevée d'un zeste de fantaisie, mais qui néanmoins colle à la nature sans originalité des personnages.

La mise en scène d'Arnaud Meunier parvient à créer les tensions nées du non-dit. Il y a d'abord l'utilisation intelligente des lignes horizontales créées sur scène par les éléments du décor. Le canapé et le comptoir de la cuisine américaine coupent, à la verticale, l'espace entre les personnages et accentuent, à l'horizontale, la notion d'éloignement. De plus, Arnaud Meunier étire les silences entre les personnages afin de transmettre le malaise et l'incompréhension qui existent dans cette famille.

Mais surtout, il y a dans la scénographie judicieuse et réussie de Damien Caille Perret un élément essentiel à cette histoire. Une structure de poutres entoure la scène pour donner l'impression d'une pièce aux murs transparents qui tient le spectateur à l'écart, dans un rôle de voyeur. Cependant cette structure est bombée, les poutres ne sont pas droites mais forment un arc orienté vers l'extérieur.

Ce qui induit l'impression d'une distorsion en barillet, c'est-à-dire d'une image déformée comme passée à travers le prisme d'un objectif qui rendrait le centre de l'image plus grand. Or la magie du théâtre opère ainsi, en transformant une histoire tristement banale, ou banalement triste, en une parenthèse dans le temps par la grâce des acteurs, le rythme et la musicalité du texte.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=