Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Zone Libre vs Casey & B. James
Les contes du chaos  (Intervalle Triton / L'autre distribution)  février 2011

Occidental, caucasien, athée, goy, hétérosexuel, progressiste, rationaliste, de gauche, petit-fils de paysans et fils d’ouvriers. J’accumule les raisons de la fermer. Face aux minorités radicalisées, forcément, par le système, je me retourne régulièrement pour vérifier ce qui peut bien peser autant sur mes épaules : ah oui. Il est toujours là. L’héritage post-colonialiste.

Casey est dans l’autre camp, mais elle n’a jamais abusé de sa situation. Je ne me suis jamais senti directement visé en l’écoutant (son humour sait désamorcer tout sentiment de culpabilité), activité à laquelle je m’adonne avec grand plaisir – j’ouïs sens – depuis sa programmation dans un festival hip-hop stéphanois il y a quelques années.

M’accuser de masochisme reviendrait à occulter la chimie inexplicable, le respect irrationnel qu’inspire simplement l’art quand il est si bien fait. Casey, c’est de la littérature.

"Alors oui, je rabâche", dit Casey dans "La marque de la chaîne", pour régler une fois pour toutes l’éventuelle critique que l’inconscient (ou le sourd) pourrait formuler. La réalité, c’est que Casey scande ses textes à chaque fois comme si c’était la dernière. Sa colère est sincère, et grandissante, à entendre le bel éraillement de sa voix sur "Les contes du chaos".

Le sens de la rime est toujours inégalable : "J’ai plus de mille pages où j’éponge tous mes songes et vertiges, et les nombreux mensonges sur mon héritage et ses vestiges. Moi, j’ai fait mon stage dans les tours et les étages, les cités où l’on court pour éviter les arrière-cours et l’abattage"  ("Carnet de ma cage"). Le rythme des mots de son co-MC B.James est, lui aussi, impressionnant. "Faire coexister rap et rock"  (ce que Casey a d’ailleurs toujours revendiqué), annonce-t-il comme un postulat.

Coexister ne veut pas simplement dire coïncider. On pourrait plutôt parler d’une collocation réussie, de deux équipes qui font corps, malgré le "vs"  qui les sépare sur la pochette. Mais c’est vrai, ça sent aussi le combat. Le fight club, où l’on s’envoie des marrons dans un vertige hilare.

Zone Libre, une batterie, une guitare, une basse, reprend l’énergie et la dignité là où Rage against the Machine les ont laissées. Certes, on perçoit bien souvent la patte (pour ne pas dire les plans) Teyssot-Gay : le son typique de la Gibson, les notes aiguës et aiguisées, le gros refrain qui tâche. À 48 ans, le Stéphanois (tiens tiens) ne va pas se refaire. Mais il s’agit de musique noble, d’ardeur jamais mal-placée. Le groupe a d’ailleurs enregistré live et le revendique, comme pour (se) prouver l’infaillibilité de son authenticité.

Pour décrire l’esthétique sonore des Contes du chaos, on pourrait faire le rapprochement avec Agent réel de Programme, grand disque honteusement oublié des classements de 2010 (y compris par votre serviteur ; la honte). Ça coupe, ça charcute, ça laisse des ecchymoses. Comme disait Michniak : "J’écris avec la même application que je coupe ma viande". Vous êtes deux en France à le faire, et on en redemande.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Faites vibrer la chair de Zone Libre
Zone Libre en concert au Bataclan (26 mai 2007)
Zone Libre en concert au Festival GéNéRiQ 2009
Zone Libre en concert au Fil (28 mars 2009)
Zone Libre en concert au Festival Furia Sound 2009
Zone Libre en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Zone Libre en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - samedi
Zone Libre en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - samedi
Zone Libre en concert au Festival Beauregard #6 (édition 2014)
Zone Libre en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - samedi
Zone Libre en concert à La Maroquinerie (mercredi 2 décembre 2015)
Casey en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mardi 13)
Casey en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 30 juillet 2010)
Casey en concert au Festival Rocktambule 2010 (16ème édition)

En savoir plus :
Le Myspace de Zone Libre

Vous pouvez soutenir le label (indépendant) qui l’a sorti  en achetant le disque
les disques précédents de Casey sur CD1D


Mickaël Mottet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=