Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le 20 novembre
Théâtre de la Madeleine  (Paris)  février 2011

Monologue dramatique de Lars Noren, interprété par Cécile Cassel accompagnée de The Honky Tonk Man dans une mise en scène de Jérémie Lippmann.

Alors que le public entre en salle, elle se tient debout, les yeux fixés au sol sur la plate-forme qui déborde sur les premiers rangs d’orchestre. Sweat-shirt à capuche et blouson noirs, sac au dos, les cheveux attachés en chignon, mutique et déterminée.

C’est une comédienne qui est la porte-parole de Sébastien Bossel - 18 ans (ce lycéen allemand qui, en 2006, fit irruption dans son ancien lycée armé jusqu’aux dents pour faire un carnage), mais ça ne modifie en rien la vision du personnage.

Cécile Cassel interprète ce monologue plein de rage de Lars Norén et elle est bien plus que convaincante. Saisi au collet dès l’entrée, le spectateur reçoit en pleine figure ce texte foudroyant où, tel investi d’une mission divine, Sébastien explique son geste et le parcours qui l’a amené à ce point de non-retour.

Inspiré du journal intime du lycéen publié sur internet (et dont la fin du texte reprend le texte en anglais), "Le 20 novembre" est édifiant dans le fait qu’il exprime tout haut le désarroi d’une partie de la jeunesse moderne laissée pour compte, étouffée par un système scolaire et une société basée sur la compétitivité, dont, jour après jour, elle se sent un peu plus exclue et ne peut exprimer son mal-être et sa solitude, noyée dans un monde virtuel déshumanisé que par des gestes de désespoir comme celui-ci, tel un irrémédiable appel au secours.

Soutenue par la guitare électrique de The Honky Tonk Man, dont les accords soulignent avec réussite les accents de révolte du lycéen, Cécile Cassel est bluffante d’énergie et de sincérité. Avec puissance et sensibilité, elle donne à voir les multiples facettes du personnage et les émotions qu’il traverse tantôt victime ou bourreau, captivant l’auditoire jusqu’au malaise.

Le texte de Lars Norén, même s’il est une interprétation personnelle d’un fait divers (mais sans doute pas très éloignée de la vérité), ne justifie pas mais montre le cheminement vers la haine d’un adolescent en apparence normal que les brimades et le sentiment d’exclusion transforment en meurtrier, et a le mérite de poser avec force des problèmes que la société refuse de voir, ouvrant de multiples pistes de réflexion sur l’éducation, la violence des médias, l’incommunicabilité et l’autisme d’une partie du monde occidental arc-boutée sur ses biens matériels au détriment des valeurs humaines.

Après avoir vu "Le 20 novembre", la question qu’on peut se poser est : jusqu’à quand ?

Jérémie Lippmann, dont il faut souligner la mise en scène précise, épurée et efficace, a souhaité avec ce spectacle transmettre la parole forte de Lars Norén et que le public s’en empare et modifie son regard. Le résultat est largement à la hauteur de ses attentes.

A voir absolument.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=