Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alexis, une tragédie grecque
Grande Halle de la Villette  (Paris)  mars 2011

Spectacle conçu et mis en scène par Enrico Casagrande et Daniela Nicolò, avec Silvia Calderoni, Vladimir Aleksic, Benno Steinegger, Alexandra Sarantopoulou et la collaboration de Michalis Traitsis et Giorgina Pilozzi.

Alors que la troupe Motus est en train de travailler sur Antigone en Grèce, survient l'assassinat d'Alexandros Grigoropoulos, 15 ans, par un policier. Les émeutes qui s'en sont suivies en 2008 ont été les pires violences civiles que la Grèce ait connu ces dernières décennies.

Les membres de la troupe sont touchés par l'émotion collective qui secoue la jeunesse grecque. Ils assistent aux émeutes et s'interrogent sur la durée des violences et de la colère qui agite les participants, alors qu'en Italie les manifestations ne durent pas et que la révolte ne prend pas sur le terreau des contestations.

De plus, ils font un parallèle entre le mythe d'Antigone qui brave le peuple de Thèbes pour accomplir les rites funéraires pour son frère Polynice, bien qu'elle risque d'être lapidée. Le corps d'Alexandros Grigoropoulos avait été abandonné sans vie sur la voie publique par les forces de l'ordre.

Antigone a toujours été une allégorie de la résistance face à l'oppression, et Jean Anouilh a d'ailleurs monté sa propre version d'Antigone suite à l'action de Paul Collette qui, en 1942, ouvrit le feu sur un groupe de dirigeants collaborationnistes.

Mélangeant vidéo, diaporama, son amplifié, la mise en scène de Enrico Casagrande et Daniela Nicolò repose un rythme effréné. Les mots sont parfois hurlés, les acteurs courent autant sur la scène que dans les travées. Les membres de la troupe interprètent cette pièce de manière viscérale.

Esthétiquement, le spectateur entre dans une salle enfumée, comme par des bombes lacrymogènes, des néons oranges et rouges au sol donnant une impression d'embrasement. Les acteurs vont même jusqu'à allumer un véritable feu sur scène.

Au-delà de la violence engendrée en raison de l'assassinat du jeune Alexandros, la troupe analyse les manifestations, parfois violentes, qui ont eu lieu en 2010 en Europe (Grèce, Italie, France, Espagne, Portugal, Irlande, Grande-Bretagne...), puis plus récemment dans les pays arabes, comme des actions de résistance citoyenne face à un système politique et économique qui a pour unique but de maintenir les peuples en état d'asservissement au profit des puissants en place.

Politique, cette pièce est surtout engagée. Le message est celui de la révolte, les acteurs viennent chercher les spectateurs dans la salle pour renforcer leur nombre sur scène et mimer le jet de pavés.

A l'heure où le livre de Stéphane Hessel "Indignez-vous !" est en tête des ventes depuis de nombreuses semaines, cette pièce entre bien évidemment en résonance avec un sentiment de révolte sociale qui croît en France, en Europe, dans les pays du bassin méditerranéen mais aussi dans d'autres pays en développement. Paul Raynal, essayiste et auteur de théâtre du XXe siècle écrivait dans "Histoire philosophique" : "La force de ceux qui gouvernent n'est réellement que la faiblesse de ceux qui se laissent gouverner", une phrase que la troupe Motus pourrait faire sienne.

Certaines poses paraissent pourtant parfois plus prétentieuses qu'osées, certaines analyses plus rapides que profondes. Il convient néanmoins de saluer un théâtre qui cherche à renouveler la forme, qui cherche à établir un lien entre classique et moderne, entre expression artistique et voix populaire, entre vision intime et projection médiatique des évènements. Mais surtout, cette jeune troupe redonne de la vigueur au théâtre politique européen qui, depuis Dario Fo, semblait bien endormi.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=