Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dans la nuit de la Hammer
Musée d'Orsay   Du 11 au 27 mars 2011

Inventeurs du roman gothique, avec Ann Radcliffe ("Le confessionnal des pénitents noirs") et M.G. Lewis ("Le Moine"), les Anglais ont ensuite créé les plus grands mythes fantastiques : Frankenstein (Mary Shelley), Dracula (Bram Stocker), Dr Jekyll et Mr Hyde (Robert Louis Stevenson), L’Homme invisible (H.G. Wells).

Quant au plus célèbre des détectives londoniens, Sherlock Holmes, ses aventures se déroulent souvent dans un climat mystérieux, onirique, comme en témoigne le célèbre "Le Chien des Baskerville".

On aurait donc pu logiquement penser que le cinéma britannique se serait copieusement nourri du meilleur de sa littérature populaire.

Or, avant les années 1950, il n’en a rien été et les héros anglais ont fait surtout les beaux jours d’Hollywood qui a codifié et rendu universels les mythes de Frankenstein, avec Boris Karloff en monstre émouvant, et de Dracula, avec Bela Lugosi en prince des ténèbres.

Quant la Hammer Films relève enfin le défi, les "monstres" n’ont plus la cote de l’autre côté de l’Atlantique et les vieilles gloires du genre, comme Lugosi ou Lon Chaney Jr, ne s’agitent plus que dans des productions de plus en plus médiocres, produites avec des bouts de ficelles.

Pour réussir son coup, la Hammer Films en revient à des productions soignées, en couleur, et tournant ainsi le dos au néo-expressionnisme en noir et blanc des films de James Whale. Elle s’appuie sur quelques réalisateurs (Terence Fisher) ou directeurs de la photographie (Freddie Francis) qui soignent les atmosphères, cherchant à créer un vrai sentiment de peur. On crie davantage que dans les productions américaines, on y voit plus de sang, un beau sang bien rouge et les dents des vampires s’enfoncent dans des épaules plus dénudées alors que les monstres plus pervers n’hésitent pas à lorgner des gorges déjà bien décolletées.

Comme on le verra dans cette rétrospective, il y a un véritable style Hammer, un travail de studio cohérent qui ne néglige ni les décors ni les ambiances musicales. On y retrouve aussi une équipe d’acteurs expressifs mais jamais dans l’outrance. L’équipe Peter Cushing-Christopher Lee fait merveille.

Il ne faudra pas rater "Dracula, prince des ténèbres", une des meilleures œuvres de Terence Fisher dans laquelle Christopher Lee crée un Dracula inoubliable et parfaitement antithétique des compositions de Bela Lugosi. Quant à Peter Cushing, il excelle en savant, plus ou moins raisonnable, et l’on ne ratera pas ses premières compositions du Docteur Frankenstein, dans "The Curse of Frankenstein" ou "The Revenge of Frankenstein".

Parmi les films présentés, il ne faudra pas rater "Dr Jekyll et Sister Hyde" de Roy Ward Baker, "The Plagues of the zombies" et "The Reptile" ("La Femme reptile"), deux des meilleurs films de John Gilling, l’autre auteur-maison de la Hammer avec Terence Fisher.

Mais il n’est peut-être pas judicieux de faire des hiérarchies dans le cinéma de genre. En une quinzaine d’années d’intense activité, la Hammer a enrichi le cinéma de films désormais intemporels qui doivent se regarder aujourd’hui sans arrière-pensées, et même sans pensées du tout, comme des moments de pure distraction qui ne feront pas tache dans l’auditorium d’un musée prestigieux.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=