Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Parce que je la vole bien
Théâtre Saint Georges  (Paris)  mars 2011

Comédie de Laurent Ruquier, mise en scène de Jean-Luc Moreau, avec Catherine Arditi, Ariel Wizman, Armelle, Rémy Roubakha, Olivier Pajot et Bertrand Degremont.

Plus qu'un événement médiatico-politico-économique, ce que l'on a nommé "l'affaire Bettencourt" possède tous les ingrédients pour figurer parmi les grandes tragédies, au même titre que celles de Racine, Shakespeare ou Corneille.

Une richissime femme plus ou moins manipulée par un dandy romanesque, sa famille qui se lance dans une procédure pénale et enfin, un majordome qui enregistre secrètement les conversations de sa maitresse pour les fournir à la presse. Quel triptyque !! Un triptyque qui a fait les choux gras de la presse et le bonheur des humoristes, trop conscient de détenir là un sujet en or massif.

Ce sujet en or, l'humoriste-animateur Laurent Ruquier s'en est emparé afin de transformer cette tragédie familiale en comédie rocambolesque intitulée "Parce que je la vole bien", dont il précise bien que "toute ressemblance ou similitude avec des personnages existant ou ayant existé n'aurait qu'un seul but: vous faire rire" le tout dans une mise en scène de Jean-Luc Moreau.

Madame Caquencourt (Catherine Arditi), joyeuse milliardaire s'est amourachée d'un jeune dandy, Jean-Florent Marnier (Ariel Wizman), photographe à ses heures perdues et moulin ininterrompu d'anecdotes en tous genres. Ravie de cette présence distrayante, Madame Caquencourt se montre très, voire trop, généreuse avec son protégé, au point de déclencher l'ire de sa fille (Armelle) et de son gendre (Olivier Pajot), ces derniers voyant d'un très mauvais œil cette générosité outrancière, au point de menacer Jean-Florent d'un procès.

Toutes ces péripéties sont observées avec distance et mépris pas Georges (Rémy Roubakha), el gendre, et par Alexandre (Bertrand Degremont), le petit fils de Madame, sans doute le seul personnage de cette infâme famille à n'être nullement intéressé par la fortune de sa grand-mère, préférant étudier l'histoire et la littérature. Conscient que ce procès pourrait lui faire beaucoup de tort, jean-Florent tente de convaincre Madame Caquencourt de faire de lui son unique héritier. Cette nouvelle sera la goutte de trop pour les enfants de Madame.

Les fans de Laurent Ruquier et du théâtre de boulevard trouveront dans cette comédie loufoque tous les ingrédients propres à l'humoriste et à ce registre théâtral : les portes qui claquent, des personnages exubérants s'exprimant avec emphase, un décor de salon particulièrement réussi, des dialogues qui font mouche auprès du public et surtout, les légendaires jeux de mots qui ont fait la gloire de l'animateur multi-médias.

Quand aux autres, ils tiqueront sur certaines facilités lexicales, sur des gags parfois poussifs et sur des comédiens qui en font un peu trop, notamment Ariel Wizman et surtout Armelle qui offre semble avoir du mal à se dégager de son personnage de la série télévisée "Caméra café" et un dénouement un peu ubuesque. Néanmoins, on rit de bon cœur devant cette farce, même si c'est un rire un peu gêné sachant que cette histoire a réellement existé, et qu'elle n'avait rien de comique.

 

Nicolas Kiertzner         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 août 2019 : Sur la Route du Rock

Nous voici en route pour Saint Malo et son inimitable Route du Rock que nous aimons tant. Pour le voyage on vous a sélectionné quelques disques et quelques bouquins pour préparer gentiment la rentrée. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

Nos valises sont prêtes, en route pour La Route du Rock
"Onda" de Jambinai
Rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society
et toujours :
"When I have tears" de The Murder Capital
Seun Kuti en interview au festival Terre du Son ou nous l'avons également vu en live avec Egypt 80
vendredi au Foreztival avec The Inspector Cluzo, Feu! Chaterton entres autres
samedi au Foreztival toujours avec Tiken Jah Fakoly, Goran Bregovic, Thérapie Taxi

Au théâtre :

des comédies avec des inoxydables à voir ou revoir tels :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Le Gros diamant du Prince Ludwig" au Palace
et des outsiders à découvrir :
"Jean-Louis XIV" au Théâtre des Béliers parisiens
"La Moustache" au Théâtre du Splendid
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Azzedine Alaïa - Une autre pensée nde la mode : la Collection Tati" à la Galerie Azzedine Alaïa

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon
et toujours :
"Le voleur d'eau" de Claire Hajaj
"Paix et guerre" de Ronan Farrow
"UK serial killers" de Emily Tibbatts

Froggeek's Delight :
"Old man's journey" sur PS4, PC, Mac, Xbox, Switch, iOS et Android

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=