Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Please kill me
Théâtre de la Bastille  (Paris)  mars 2011

Spectacle musical adapté, conçu et mis en scène par Mathieu Bauer d’après Legs Mc Neil et Gillian Mc Cain, composition et adaptation musicale de Sylvain Cartigny, avec Kate Strong, Matthias Girbig, Sylvain Cartigny, Mathieu Bauer, et Lazare Boghossian.

Dans "Please kill me", adapté d'un livre d'entretiens avec les icônes, plutôt que les héros, de la scène musicale new-yorkaise qui a préfigurée le punk, Mathieu Bauer trace le portrait d'un survivant.

D'un survivant aux shoots d'héroïne, aux excès de toutes sortes, aux bastons, et d'un survivant à l'ennui et à la dépression de ces gamins laissés pour compte sur le bord du rêve américain.

Les textes tirés du livre de Gillian McCain et Legs McNeil sont les mots de de McNeil lui-même, qui avait fondé le magazine "Punk", de Malcolm McLaren (manager des New York Dolls, puis plus tard des Sex Pistols), de Dee Dee Ramone (The Ramones), de Richard Hell (Television, Heartbreakers et Voidoids) ou d'Iggy Pop. Ils parlent de musique mais d'abord de leurs expériences au bord du gouffre.

Il ne faut pas venir chercher dans la pièce de Mathieu Bauer un cours sur l'histoire de la musique. Certes on croise les noms de Ron et Scott Asheton (Stooges), de Lou Reed, on évoque longuement la mémoire de Johnny Thunders (New York Dolls), on rappelle que le CBGB's et la Max's Kansas City étaient les deux clubs de cette scène inspirée du rock garage en plus "trash" selon le nom de la chanson des Dolls. Certes il y a sur scène des guitares et une batterie. Certes on projette des images des pochettes d'albums des Dictators, des Modern Lovers, d'Alan Vega, du MC5...

Mais ici point de linéarité chronologique. C'est d'abord un souvenir qui remonte, voire les images d'un conte qui sont racontés, issu du grand livre d'images de l'histoire du rock.

Les interprétations de classiques punks par Kate Strong, Matthias Girbig, Sylvain Cartigny, Lazare Boghossain et Mathieu Bauer sont vidés de leur substance, loin de l'autodestruction et de la rage qu'on retrouve sur les bootlegs des groupes de cette époque.

Sylvain Cartigny a adapté ces hymnes punks dans l'esprit de Johnny Thunders, au milieu des années 80, complètement défoncé, interprétant "So Alone", plutôt que dans l'urgence du "Personnality Crisis" des New York Dolls. Pas de guitares aiguisées sur "Blank Generation" de Richard Hell, pourtant pierre angulaire de l'esprit de ce mouvement, et même un "Sheena is a punk rocker" a cappella pour accueillir les spectateurs.

Il en ressort le sentiment d'une punkitude sous codéïne, d'une pièce qui multiplie des effets réussis de vidéos et de lumière, mais qui se refuse à saisir l'urgence de ce mouvement. Une pièce qui retient que le punk était avant tout une révolte due à l'ennui, et que c'est cet ennui qui a poussé ces jeunes gens à se jeter dans la musique, les drogues et l'autodestruction.

Cette adaptation du livre de Gillian McCain et Legs McNeil par Mathieu Bauer, ainsi que sa mise en scène, laissent supposer qu'il cherche plutôt à capturer l'état d'esprit de celui qui va écouter ce genre de musique, entre dépression ou nostalgie d'une ère fantasmée, qu'à retrouver l'électricité que ces jeunes gens, born to lose, dégageaient.

En un certain sens, Mathieu Bauer crée un paradoxe musical temporel en transposant dans sa mise en scène l'esprit de la No Wave new-yorkaise, né vers la fin des années 70, aux années pré-punk qui ont débuté vers la fin des années 60 ("The Stooges" - 1969).

Quoi qu'il en soit, cette pièce donnera certainement aux spectateurs l'envie, soit de se replonger dans leurs vieux vinyles, soit d'approfondir la musique de cette époque.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=