Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Delano Orchestra
Now that you are free my beloved love  (Kütu Folk Records)  octobre 2010

Il est un rock majuscule, bien au-delà des diamants de Catherine Lara, de la légende d'un Smet ; un rock qui s'écrit en longues phrases, belles d'équilibre, parfois précaire, riches et complexes ou percutantes ou minimalistes et intelligentes et riches de sens et évocatrices ou expressionnistes et inventives et osées ou instantanées classiques ; en riffs concis, à la ponctuation percussive ; parfois subordonné à la logique d'un chant, de ce que l'on pourrait avoir à dire ; un rock qui se déroule, sur disque, de sa première minute à son point final, extatique, usé, brisé – régénéré par un voyage immobile, l'ouverture soudaine sur la profondeur du vécu d'un autre, l'âme brûlée au bain bouillonnant de ses émotions, si semblables aux nôtres ; un rock artistique, en somme, qui laisse-là l'ambition marchande radiophonique télévisuelle populaire consensuelle grégaire à la mode d'une victoire ou d'un classement pour se porter aux nues d'une création faisant d'une disque un mode d'expression, une écriture à part entière.

C'est un tel rock capital que proposent les clermontois du Delano Orchestra pour leur troisième album : Now that you are free my beloved love, l'un des plus excellents disques pop-post-rock français du dernier trimestre 2010.

Gage de qualité, le disque paraît chez Kütu Folk, le label-collectif qui fait réaliser l'artwork à ses artistes et qui coud à la main des pochettes cartonnées, cherchant en cette ère très numérique à valoriser l'objet-disque autrement que par le prix de l'emballage plastique. Gage d'authenticité et de cohérence, l'album a été enregistré par le sextet en une seule prise de quarante six minutes.

On y retrouve les sonorités propres à la formation, alliant aux instruments traditionnels du rock violoncelle et trompette, avec un chant doux, parfois presque effacé, qui pourra parfois rappeler par sa capacité à allier qualités expressives, douceur et fragilité les frissons que nous avaient donné Thomas Méry (du temps de Purr ou Téléfax), Efrim Menuck (pour le premier Silver Mt Zion, par exemple) ou François Barriet (le temps du juvénile et exceptionnel I've got a really important thing to do but I can't do it right now because I'm asleep de Porcelain). On y navigue dans un univers très ample, narratif, évocateur, où une poésie de clair-obscur, si ce n'est de crépuscule, volontiers nostalgique, se laisse parfois glisser dans l'oubli de soi le temps d'un titre plus pop, presque d'un refrain, un peu à la façon dont le mélancolique trouve parfois un peu de soulagement à sa langueur dans un éclat de rire inattendu.

The Delano Orchestra trouve ainsi l'équilibre parfait d'un rock sérieux sans gravité, d'une émotion qui sait éviter un certain nombre de clichés, dont celui de l'auto-apitoiement, du désespoir feint, de la détresse convenue, du noir à tout prix. Si les compositions du sextet sont nocturnes, c'est d'une nuit baignée des clartés d'une lune ronde et bienveillante. Une nuit d'été, à la fraicheur bienvenue, dont la profondeur est une promesse plutôt qu'une menace. Il ne reste plus qu'à s'y perdre.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Will Anyone Else Leave Me de The Delano Orchestra
La chronique de l'album Dossier Kütu Folk Records de Pastry Case - St-Augustine - Leopold Skin - The Delano Orchestra
La chronique de l'album EITSOYAM de The Delano Orchestra
La chronique de l'album MVAT MVCT MLWY de The Delano Orchestra
La chronique de l'album Babel de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
La chronique de l'album Live aux [PIAS] Nites de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
The Delano Orchestra en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)
The Delano Orchestra en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
The Delano Orchestra en concert au Nouveau Casino (8 avril 2009)
The Delano Orchestra en concert au Festival La Route du Rock 2009 (vendredi)

En savoir plus :
Le site officiel de The Delano Orchestra
Le Myspace de The Delano Orchestra
Le Facebook de The Delano Orchestra


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=