Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce D/s
Jacques Richard et Maîtresse Léïa  (mai 2011) 

Réalisé par Jacques Richard et Maîtresse Léïa. France. Documentaire. Durée : 1h30. (Sortie le 4 mai 2011).

Jacques Richard, qui n’est pas un novice en matière de cinéma sulfureux, s’est associé à une spécialiste, Maîtresse Léïa, pour une immersion didactique dans le sado-masochisme.

De leur association est sorti "D/s" un documentaire à ne pas mettre devant tous les yeux, mais qui devrait déniaiser question cuir et fouet les spectateurs peu avertis et bien curieux auxquels il est destiné.

Dans l’inconscient collectif marqué par les "Histoires d’O" et les bédés cultes de "Gwendoline", le sado-masochisme est forcément chic et s’adresse à des fesses d’élite du type de celles qui sont savamment éclairées dans des boîtes huppées comme le "Crazy Horse" et que l’on ne peut rêver de caresser qu’avec des mains gantées ou finement manucurées.

Le premier mérite de "D/s" est donc de faire découvrir qu’outre-Quiévrain - les aficionados de Dany Boon diraient plus simplement en Belgique - des gens très ordinaires - on pourrait aller jusqu’à les qualifier de sous-prolétaires - osent des pratiques que l’on croyait réservées aux cerveaux compliqués de la haute bourgeoisie intellectuelle.

Il ne sera pas ici question de Maîtresses sophistiquées mais de mémères dont les guêpières ont la taille de sacs de charbon, s’activant sur de clients soumis en tricots de corps. Bref, si l’on est capable de supporter quelques propos scatologiques au-delà du pipi-caca ou plutôt - comme ses grosses dames disent - au delà du champagne-caviar, on devrait convenir que tout cela n’est pas banal et aussi amusant qu’un numéro du magazine belge "StripTease" qu’on aurait précautionneusement classé X.

Sans être prosélyte, "D/s" donne de la domination une vision plutôt positive du genre connu "y a pas de mal à se faire du mal". Car, paradoxalement, on lit dans ces pratiques une immense soif d’amour, une envie irrépressible de partager cet amour à coups de brûlures de cigarettes et de talons aiguilles enfoncés dans les chairs. Elles le répètent, nos maîtresses belges sans âge et obèses, elles font ça par amour et surtout pas pour de l’argent. Elles sont presque tristes pour la majorité de l’humanité qui s’en tient à des "relations vanille", c’est-à-dire où n’interviennent pas de pratiques de domination/soumission.

Au "Brady" où le film va sortir, il est prévu un certain nombre de débats avec des théoriciens ou des praticiens de ces jeux sexuels. On aura alors une confrontation assez intéressante entre un film qui fait assez bien le tour de la question sans la rendre fumeuse et des spécialistes qui ont souvent tendance à faire de leur perversion favorite l’alpha et l’oméga de la métaphysique.

Quoi qu’il en soit, le travail de Jacques Richard et de Maîtresse Léïa a le mérite de ne jamais être malsain. On appréciera le clou de "D/s", le saucissonnage en suspension opéré avec grand talent par Maîtresse Leïa sur l’un de ses "patients" déguisé en femme. Et puis, une fois quitté le donjon où se déroulent ces pas très catholiques exhibitions, on sera peut-être animé de plus de tolérance pour cette sexualité minoritaire quand elle est évidemment pratiquée entre adultes consentants et pas douillets pour un sou..

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 4 octobre 2020 : Triste automne

La culture continue comme elle peut se survivre en cette triste année 2020. Voici nos découvertes de la semaine avec pas mal de chose au théâtre ! quelle joie ! Nous avons aussi réalisé une émission spéciale sur le jeu RIP THEM OFF, le replay, c'est par ici. En route pour le sommaire.

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Du côté de la musique :

"All thoughts fly" de Anna von Hausswolff
"Die, motherfucker ! die !!!" de Apple Jelly
"BT93" de BT93
"Brahms - musique de chambre vol 3 et 4" de Geoffroy Couteau
"Le temps béni de la pandémie" de Les Goguettes (en trio mais à 4)
"Mozart : Betulia liberata" de Les talens Lyriques & Christophe Rousset
"Both at once" de Martin Joey Dine
"Dialogues" de Nicolas Baldeyrou
"Source" de Nubya Garcia
"Glasgow kiss EP" de Shadow of Planes
et toujours :
"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo

Au théâtre :

les nouveautés :
"Vivre" au Théâtre de la Colline
"Exils intérieurs" au Théâtre des Abbesses
"Crésus" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Et le coeur fume encore" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"La loi de la gravité" à la Comédie de Béthune
"Lorsque Françoise paraît" au Théâtre Lepic
"Un cadeau particulier" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Exécuteur 14" au Théâtre du Rond-Point
"Flagrant déni" au Théâtre de la Huchette
"Toi Tu Tais Toi" au Théâtre Trévise
les reprises :
"En attendant Godot" au Théâtre Essaion
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de ¨Poche-Montparnasse
"Racine par la Racine" au Théâtre Essaion
"Kean" et "La vie devant soi" en tournée
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la rentrée muséale avec :

"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

en salle :
"Yalda, la nuit du pardon" de Massoud Bakhshi
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

"Athènes" de Sonia Darthou et "Le palais d'Orsay" de Hélène Lewandowki
"Le monde des Abberley" de Robert Goddard et "Marilou est partout" de Sarah Elaine Smith
"Marc Aurèle" de Benoit Rossignol
et toujours :
"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 29 novembre 2020 : Culture Globale
- 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau
- La Mare Aux Grenouilles #15
- 15 novembre 2020 : Novembre à Paris
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=