Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lisa Portelli
Le Régal  (Wagram)  mai 2011

Elle fut une découverte du Printemps de Bourges en 2006, une éternité à notre époque. Mais elle n’est pas tombée dans l’oubli. Pour cela, elle a roulé son minois dans moults festivals et tremplins de la chanson, ceux qui se passent devant des vrais gens, pas de paillettes télévisuelles formatées. Elle est restée elle-même, a certainement mûri, et conclut ce parcours par un album Le Régal, et franchement, c’est un régal.

Son petit nom est Lisa, rien à voir avec la famille américaine jaune du dessin animé de la TNT. Lisa Portelli, une guitare, de la pop à la française, et tout va bien. Elle fait penser au soleil, aux premières fleurs du printemps, aux jupes à carreaux et au vent dans les cheveux. De ses débuts à la guitare chez l’école de musique de son quartier à 10 ans, au bac Musique, au conservatoire classique, à la découverte de la guitare électrique, à la chansonnette, elle est passée de petite graine à grand arbre tout plein de feuilles, riche des qualités de ses rencontres.

Et elle cumule tout ça dans cet album à la fois rigoureux et juste. Sous des airs d’ange en pyjama, elle cache une combinaison latex pas très confortable, mais lui donnant un air sexy et chic. Elle ne crie jamais, mais on sent quelque chose qui bouillonne là-dessous. Le rythme s’installe aux premières notes, reste jusqu’à la fin, les mélodies rentrent, les textes tiennent la route, sa voix ne bouge pas d’un poil. Ma sauvagerie en a prix un coup, je l’ai adoptée sans concession, à la mimer devant la glace, avec brosse à cheveux et brushing dans le vent, j’étais ridicule, mais j’ai adoré.

Parce que j’aurai pu dire ce qu’elle chante : le moment où on se rend compte que nous avons entassé nos rêves dans des malles, pendant que le temps passe plus vite que prévu ("Les chiens dorment"). Mais elle sait ne pas être déprimante, au contraire, ce titre dit aussi qu’il n’est jamais trop tard, puisque la lune est toujours au même endroit.

Elle sait aussi être amoureuse dans "Le régal", aucune importance d’être insomniaque si c’est pour sa peau, le regarder dormir à n’en plus finir, percer cette étrange lueur qui habite son visage dans le noir… Idem dans "Le tableau" de son homme à moitié nu sous ses couvertures. Et parle d’avenir, de futur, d’espoir, de bonté, de mensonge, de défauts, Lisa Portelli met des mots sur des sentiments, des états d’âmes et des émotions du quotidien, ce que nous ne savons pas toujours faire.

Elle sait être douce, aimante, sans être une cocotte poudrée, car elle y ajoute sa touche féline, une patte de velours qui cache de minuscules griffes rétractables, acérées comme du venin, dont elle use peu, mais avec précision. Un régal.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La Nébuleuse de Lisa Portelli
Lisa Portelli en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 23 juillet 2010)
Lisa Portelli en concert à L'Alhambra (mercredi 24 novembre 2010)
Lisa Portelli en concert à Ben Mazué - Namasté - Lisa Portelli - Twin Twin (mardi 1er février 2011)
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - vendredi 14 septembr
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - jeudi 13 septembre
Lisa Portelli en concert à La Maroquinerie (samedi 15 décembre 2012)
L'interview de Lisa Portelli (mardi 27 novembre 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de Lisa Portelli
Le Facebook de Lisa Portelli


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Lisa Portelli (27 novembre 2012)


# 17 janvier 2021 : Voir le bon côté des choses

Dans ce couvre-feu avancé à 18h il faut voir le bon côté des choses, vous aurez du temps pour lire, écouter des disques, voir des films et des capataions de spectacles et surtout pour nous rejoindre sur la TV de Froggy's Delight sur laquelle nous vous préparons une nouvelle Mare Aux Grenouilles et une nouvelle série de concerts en direct ! Suivez la chaine, c'est gratuit, pour ne rien manquer !

Du côté de la musique :

"The missing view" de Sol Hess en concert sur la TV de Froggy le 30 janvier
"Théo Charaf" de Théo Charaf
"Welfare jazz" de Viagra Boys
"Adonais" de Bruno Ducol
"Collector" de Chapi Chapo
"Regard 1882" de Duo Neria
"Mozart piano 4 hands" de Duo Pégase
"The fates EP" de Grandma's Ashes
"Folies berbères" de Karimouche
"Wasteland : What ails our people is clear" de Lice
"Another night in" le mix #9 de Listen In Bed
et toujours :
"Vivaldi, Le quattro stagioni" de Alexandra Conunova
"Contrastes" de Duo W
"Beethoven, si tu nous entends" de La Symphonie de Poche & Nicolas Simon
"Ras la trompe" de Lila Tamazit Trio
"La sélection de Julien Bousquet" émission #6 de Listen In Bed
"Fleurs" de Mélody Louledjian & Antoine Palloc
"Monks of nothingness" de Olivier Lasiney & Yantras
"In paradisum" de Schola Cantorum of the Cardinal Vaughan Memorial School

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le Jeu des ombres" de Valère Novarina
"Nous l"Europe : le banquet des peuples" de Laurent Gaudé
"Les Justes" d'Albert Camus
"Icone" de Gérard Watkins
"Hamlet Kebab" de Rodrigo Garcia
"Comme il vous plaira" de Shakespeare
"Figaro divorce" de Odon von Orvath
"Ebauche d'un portrait" de Jean-Luc Lagarce
"Pichet Klunchun and myself" de Jérôme Bel et Pichet Klunchun

Expositions :

en virtuel :
"Joan Miro Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon

Cinéma :

at home :
"L'Exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Caché" de Michael Haneke
"Métisse" de Mathieu Kassovitz
"Sauvage" de Nicolette Krebitz
"Arlington Road" de Mark Pellington
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Fin du monde" de Carolina Hellsgard
et un Spécial Georges Méliès
avec "Le mystère Méliès" documentaire de Eric Lange et 13 courts métrages

Lecture avec :

"Belladone" de Hervé Bougel
"Le chant du perroquet" de Charline Malaval
"Les grandes occasions" de Alexandra Matine
"Nos corps étrangers" de Carine Joaquim
et toujours :
"Inside story" de Martin Amis
"Là où nous dansions" de Judith Perrignon
"Le bonheur est au fond du couloir à gauche" de J.M. Erre
"Les douze morts de Napoléon" de David Chanteranne
"Tiger" de Eric Richer
"Un papillon, un scarabée, une rose" de Aimee Bender

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=