Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Insidious
James Wan     (juin 2011) 

Réalisé par James Wan. Etats-Unis. Horreur/Epouvante. Durée : 1h42. (Sortie le 15 juin 2011). Avec Rose Byrns, Patrick Wilson, Barbara Hershey et Lin Shaye.

Parfois il faut savoir quitter ses terrains cinématographiques favoris. Abandonner pour le temps de quelques bobines les descendants appliqués ou déjantés du cinéma art et essai pour s’aventurer sur des terrains incertains dont on ignore totalement la topographie.

Quoi de mieux, alors, qu’un film dit "d’horreur", concocté par un duo australien qui depuis quelques années a renouvelé le genre sanguinolent avec "Saw" ? Quoi de mieux qu’un film au titre peu engageant comme "Insidious" ?

Quand on a l’habitude confortable des Reines des pommes qui vivent au Ranch, il faut vraiment se forcer pour pénétrer dans une maison où les problèmes existentiels des trentenaires postmodernes ne sont pas au programme.

Ici on va découvrir un monde parallèle, avec des secrets terribles derrière les portes, des diables dans les recoins et des exorcismes qui déchaînent des cataclysmes d’hémoglobine.

Pour une petite nature rationnelle qui préfère les plans séquences à un cinéma qui peut dégénérer en clips tourbillonnants d’effets coups de poings, "Insidious" sera certainement une épreuve éprouvante au pays de l’épouvante épouvantable.

On ne récusera donc aucun pléonasme quand on verra, ou que l’on croira voir, le démon fourchu et ailé surgir pour s’emparer des humains.

Tétanisé par la pétoche, il faudra être sorti plus blême qu’indemne de ce "train fantôme" cinématographique pour en dire quelque chose d’articulé ou, encore mieux, de sensé.

Quand on aura repris ses esprits sur les esprits du film, on conviendra qu’on vient d’assister à une œuvre de qualité, à une synthèse impressionnante des films d’horreur d’hier, disons à la Carpenter ou à la Romero, et les films gore d’aujourd’hui.

Pour cela, le réalisateur James Wan et son scénariste Leigh Whannell n’ont pas joué l’horreur pour l’horreur. Ils ont construit pas à pas leur histoire sur un suspense allant crescendo jusqu’à l’explosion d’épouvante finale. Ils ont créé des personnages consistants qui n’ont rien des ectoplasmes qu’ils risquent de devenir. Ils ont nourri leur récit dans une ambiance qui n’est pas sans évoquer Lovecraft.

En un mot, "Insidious" est un film pensé. Pas sûr que les amateurs d’un genre qui se contente souvent d’accumuler les scènes de pur sadisme, de nager dans l’accumulation de violences gratuites, y trouvent leur compte.

Que les initiateurs de "Saw", dérive du cinéma fantastique vers un grand-guignol extrémiste, reviennent à une forme plus apaisée, plus proche d’une terreur plus traditionnelle, devraient leur permettre de toucher un autre public et de parvenir à une nouvelle maturité cinématographique.

Pas forcément plus rassurés, mais conscients que James Wan est un cinéaste à suivre, les curieux qui seront allés trembler devant "Insidious" devraient avoir, à l’avenir, envie de lui confier l’exclusivité de leur frousse...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=