Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Léa
Bruno Rolland  juillet 2011

Réalisé par Bruno Rolland. France. Drame. Durée : 1h33 (Sortie le 6 juillet 2011). Avec Anne Azoulay, Ginette Garcin, Éric Elmosnino, Thibault de Montalembert et Jean-Claude Dauphin.

Une grand-mère qui perd la boule, un prof à Sciences-Po qui mérite des coups de boule et des strip-teases dans une boîte qui a la boule au plafond. Tel est le fond et l’arrière-fond de "Léa", film scénariquement singulier, qui laissera perplexe, mais perplexe plutôt en bien.

Quand un jeune réalisateur réussit à mener à son terme quelque chose d’aussi casse-gueule, on peut lui promettre des lendemains cinématographiques meilleurs, en espérant qu’on ne sera pas les seuls à lui reconnaître de vraies qualités dès ce film fragile.

Déjà, il faut le féliciter d’avoir survécu à une des figures de style les plus périlleuses du cinéma hexagonal : celle de la fille mal dans sa peau, qui se cherche pendant une heure et demie, en tirant constamment la tronche, en ne desserrant jamais les dents, même quand elle est supposée prendre un peu de plaisir dans une coucherie glauque ou brutale.

Évidemment comment en vouloir pour sa triste figure à une jeune fille qui s’occupe de Ginette Garcin, dans son ultime rôle de vieille femme qui s’en va ? Comment avoir le sourire aux lèvres en suivant des cours à Sciences Po au milieu de têtes à claques friquées qui n’ont cure qu’elle soit obligée de montrer ses fesses pour payer ses chères études ? Comment rigoler quand le scénariste ajoute à ses malheurs un père notable qui l’a laissée en rade ?

Léa n’a pas de chance dans cette société qui broie son esprit et l’oblige à exhiber son corps. En revanche, elle a une sacrée volonté pour s’évader à peu près intacte du cauchemar qu’on lui impose àl’écran.

Il faut forcément créditer Anne Azoulay d’une grande performance, parce qu’elle porte entièrement sur ses épaules dénudées une histoire qui a besoin d’une actrice totalement investie pour que l’exercice soit crédible. Il faut forcément remarquer que Bruno Rolland sait diriger des comédiens et créer des ambiances très contrastées.

Son Havre minimal et désespérant ne sombre pas dans les clichés de la province pour cinéastes parisiens et son Sciences-Po exaspérant, bien souligné par un Thibault de Montalembert imbu de son magistère, n’a rien de la caricature.

On aura une pensée amicale pour Jean-Claude Dauphin s’excusant de jouer les partouzeurs, à défaut de trouver enfin un rôle à sa mesure, mais ajoutant avec délicatesse un élément troublant de plus au film de Bruno Rolland.

Et, puis, in fine, on remerciera le réalisateur d’entrouvrir la fenêtre pour aérer son film et pour lui faire profiter d’une gouttelette d’espoir.

Bonne chance à Léa, à Anne Azoulay pour la belle carrière qui s’ouvre devant elle. Un dernier salut à Ginette Garcin pour tout ce qu’elle a été, et jusqu’au bout.

Enfin, un merci personnel à tous ceux qui iront voir un film pas facile à aimer mais mille fois plus attachant que les films trop froidement fabriqués pour être honnêtement aimables. Ceux qui ont détesté "Tomboy" comprendront !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie
- 11 février 2024 : A la saint valentin, offre toi un truc bien
- 4 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?
- 28 janvier 2024 : Adieu galettes, bonjour les crêpes
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=