Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Foreztival 2011 (7ème édition)
Nneka – Têtes Raides – Chinese man – Talco – Stupeflip – Danakil – Les Tit'Nassels – Loo & Placidoo – Marvin – Les Blaireaux – Emzel Café – Les Barabans  (Trelins, Loire)  26, 27 et 28 août 2011

Boules Quiès – OK, crème solaire – OK, chapeau – OK, bottes en caoutchouc – OK, tongs – OK, sweat à capuche – OK, k-way – OK, accessoire original pour se reconnaître dans la foule – OK, tente Quechua – OK, duvet – OK ! C’est bon, parés pour le Foreztival 2011.

Théoriquement, l’été se termine courant septembre, mais dans les cœurs, c’est le 31 août qui signe la fin de l’été, des vacances, du soleil, du temps pour soi, des festivals… ce qui laisse 10 mois pour repenser à ces 2 petits mois d’été qui filent, qui filent tellement vite.

Ce qui laisse aussi du temps pour partager ce qui a été vécu, histoire que l’été prochain soit encore meilleur.

Cette année, si vous l’avez raté, posez-le sur votre agenda pour l’année prochaine : le Foreztival. Un tout petit mot pour trois grands jours. C’était les 26, 27 et 28 août, de l’autre côté de ma montagne, celle qui garde encore tous ses secrets. C’était un petit lutin et son chapeau melon qui invitaient à la fête sur un air de paix.

Et pourtant, ce n’était pas gagné, la faute à Novembre qui s’est cru bienvenu le vendredi soir, résultat, des trombes d’eau, de la boue, des parapluies, des abris de toutes sortes, des têtes rentrées dans les épaules (pour abriter le cou, brrr)…

Mais ce petit bout de France ne déroge pas à la règle du coq sportif (qui chante toujours aussi gaiement avec les pieds dans la boue… ou tout autre substance collante et gluante), quelques 3500 courageux étaient là pour chanter par cœur, danser, découvrir, le rock expérimental de Marvin sous des trombes d’eau, l’agréable Soul Reggae léger et rafraichissant des allemands de Nneka, du punk hip hop de Stupeflip et du Trip Hop Reggae Dub du DJ Chinese Man qui a réussi à mettre le feu à la nuit (et à chasser la pluie !).

Le deuxième jour, les nuages s’en sont allés en vacances vers les côtes bretonnes, le pré avait séché pour laisser piétiner encore plus de foreztivaliers au son du rock 'n' roll des autochtones de The Gay Truckers, de la chanson française des-soucis-du-quotidien des Tit’Nassels, des charismatiques Têtes Raides, du Reggae à la voix cassé de Danakil, de l’énergique Ska Punk des italiens pêchus de Talco et de l’électro de Loo & Placido (les DJs du soir qui ont fini de faire flamber les fêtards les plus blasés).

Comme chaque fin de journée au Foreztival, une armée de bénévoles s'active pour nettoyer le site, telles de petites fourmis ultra organisées, le lendemain plus un gobelet ne jonchera le sol temporairement défiguré malgré la présence de nombreuses poubelles très bien disposées sur le site.

Le troisième jour, un mercredi estival déplacé au dimanche : le jour des enfants ! Au programme : toujours des concerts avec Les Barabans, Les Blaireaux et Emzel Café pour les plus grands, mais aussi des spectacles de rue avec des clowns, des jongleurs, des acrobates, des comiques, des batucadas et au beau milieu de ce tohu-bohu d’artistes souriants, d’enfants plus ou moins grands rigolants : un gros nounours tristounet comme tout, surnommé "Théo, l'ours câlin", la larme à la Pierrot la lune au coin de l’œil. Mais qu’est-ce qu’il a le nours, dis ? Bah, il veut des câlins, et le dimanche a été une chasse aux free-hug. Rien ne vaut un bon gros câlin pour se remettre d’un chagrin et chasser la morosité qui n’avait décidément pas sa place au Foreztival.

Dans ce petit monde, les Bouix au chaud dans le porte-monnaie, il est aussi possible de nourrir les carnivores aux steaks et aux saucisses, et les bio-végétariens au sandwich de légumes locaux. Et pour ceux qui ne savaient pas décliner le rock en festif ni en expérimental, ils pouvaient apprendre à le conjuguer Punk, ou électro, à ne pas confondre avec le Ska qui se conjugue également Punk ou parfois Reggae… Punk (cité plus haut) qui a également son dérivé hip hop, qui lui-même se dévergonde du côté du Trip Hop, sans oublier les indétrônables-indémodables Rock&Roll et la chanson française. Je n’ai pas encore tout compris, j’ai essayé de caser "Trip Hop Reggae Dub" dans une conversation, on m’a proposé une aspirine… Faut que je travaille tout ça.

Pour les coriaces : voilà cinq bonnes raisons (environ) de venir ou de revenir au Foreztival :

- Raison 1 : l’ambiance ! Que ce soit dans le pré, dans la tente des associations, dans la file d’attente du casse-dalle, au pied des agents de change Euros-Bouix, près de la scène, loin de la scène et même dans les parkings… rien que des bananes de bonne humeur ;

- Raison 2 : le timing ! Oui, parce que le Foreztival a la bonne idée de se programmer à la fin de la saison des festivals, du coup, si vous en avez raté, si vous avez bossé (et les avez donc tous loupés), si vous en avez visité plein et avez encore soif, si vous reprenez bientôt, c’est l’occasion parfaite pour en prendre ou en reprendre une bonne dose ;

- Raison 3 : l’estomac ! Perso, j’ai fait la connaissance du boudin pâtissier spécialité locale, et croyez-en mes papilles surentrainées, ça vaut le détour du côté de la sympatyhique ville de Boën, à quelques enjambées de là. Et si vous n’êtes pas amateurs de sucré, vous pourrez goûter sur le stand snack à la délicieuse fourme locale, ou alors - fait rare dans les festivals - vous nourrir bio et local pour quelques petits bouix ;

- Raison 4 : la diversité ! La musique, les gens, les saisons, les vêtements, les langues, les empreintes de pieds dans la boue et les formes des lunettes de soleil, des enfants dans des corps de grands et des grands dans des petits corps, des rastas et des perfect-brushing… il y a eu de tout en trois jours, et peut-être même plus ;

- Raison 5 : l’accueil ! Une équipe au taquet, pas d’attente aux estomacs qui sonnaient creux ni aux gorges sèches, des bénévoles souriants, un service d’ordre impeccable, des associations présentes mais pas envahissantes.

Voilà un bon coin où passer un week-end avant la rentrée, histoire de faire des provisions de bonne humeur, et la caser bien au chaud entre la machine à café et la photocopieuse.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Nneka en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
La chronique de l'album Fragile des têtes raides
La chronique de l'album Banco des Têtes Raides
La chronique de l'album Corps de mots de Têtes raides
La chronique de l'album Les Terriens de Têtes Raides
Têtes Raides en concert au Festival Solidays 2004 (dimanche)
Têtes Raides en concert au Festival des Terre-Neuvas de Bobital 2004
Têtes Raides en concert au Festival des Terre Neuvas à Bobital (Galerie photos)
Têtes Raides en concert au Festival Solidays 2005 (samedi)
Têtes Raides en concert au Zénith (30 mars 2006)
Têtes Raides en concert au Festival Art Rock 2006 (Dimanche)
Têtes Raides en concert au Festival Class'Rock 2006
Têtes Raides en concert à La Maroquinerie (26 novembre 2007)
Têtes Raides en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - vendredi
La conférence de presse des Têtes Raides (9 juillet 2005)
L'interview des Têtes Raides (24 mars 2006)
L'interview de Têtes Raides (vendredi 12 avril 2013)
L'interview de Têtes Raides (lundi 17 février 2014)
La chronique de l'album Sho-Bro de Chinese Man
La chronique de l'album The Groove Sessions, Vol. 3 de Chinese Man
La chronique de l'album Shikantaza de Chinese Man
Chinese man en concert au Festival FNAC Indétendances 2009 (samedi 15 août 2009)
Chinese man en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - dimanche 26 avril
Chinese man en concert au Festival Europavox 2017 - Vendredi 30 juin
La chronique de l'album DVD de Stupeflip
La chronique de l'album The Hypnoflip Invasion de Stupeflip
La chronique de l'album Stup Virus de Stupeflip
Stupeflip en concert au Festival Les Inrocks 2005
Stupeflip en concert à L'Aéronef (samedi 2 avril 2011)
Stupeflip en concert au Bataclan (mercredi 4 mai 2011)
Stupeflip en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - mercredi
Stupeflip en concert à L'Aéronef (mardi 27 novembre 2012)
L'interview de Stupeflip (20 octobre 2011)
Danakil en concert au Festival Des Printemps Hurlants 2010
Danakil en concert au Festival Jardin du Michel #10 (édition 2014)
La chronique de l'album Le live des 20 ans des Tit'Nassels
La chronique de l'album Intérieur Nuit de Marvin Jouno
Marvin en concert au Grand Mix (jeudi 15 otobre 2009)
Les Barabans en concert au Fil (samedi 5 novembre 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Foreztival
Le Myspace de Foreztival

Crédits photos : Claude Crépet


Nathalie Bachelerie & Claude Crépet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Stupeflip (20 octobre 2011)


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=