Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Moloko Velocet - Connan Mockasin
L'Aéronef  (Lille)  mardi 11 octobre 2011

J'ai déjà écrit ici tout le bien que je pensais de l'album de Connan Mockasin, chose inclassable et fascinante dont on n'a pas encore fini de cerner toutes les trouvailles. La question se pose cependant sur la mise en place scénique : est-il possible de recréer toutes les subtilités et pseudo-accidents qui donnent à l'album ce caractère vaporeux et insaisisable ?

La réponse se fera attendre tout le long du set de Moloko Velocet, groupe indie - shoegaze ayant visiblement découvert la musique avec The Brian Jonestown Massacre pour ne plus jamais s'en remettre. L'ensemble et chiant, facile et ne montre aucune perspective d'évolution. Comme souvent lorsque je m'ennuie lors d'une première partie (ce qui arrive bien plus fréquemment que je ne le voudrais), je sors pour fumer des clopes et tenter de battre mon meilleur score sur Super Copter (la suite de la soirée s'annonçait sous les meilleures auspices puisque j'y suis parvenu à 3 reprises).

Entre donc Connan Mockasin avec une sorte de chemise pyjama et des cheveux pleins les yeux. Le reste du groupe semble être un assemblage très hétéroclite de gens au style vestimentaire et capilaire douteux ("original" diront les plus polis). Il semble en effet que pour intégrer le groupe, chaque membre doit rivaliser à qui portera le pull ou la veste la plus horriblement dégradante. Ces considérations mises à part, le concert commence et toutes les suppositions faites sur le groupe (peut-être s'agit-il de vieux potes un peu dans la merde que Connan cherche à aider, peut-être étaient-ils à court de fringues et que leurs mamies les ont dépannés...) explosent pour en constater l'excellent niveau technique.

La section rythmique se dégage principalement par une cohésion incroyable sans jamais tomber dans le démonstratif et toujours au service des chansons. Chansons qui sont ici rendues parfaitement, avec des accents légérement plus violents que sur l'album mais toujours avec cette impression de flou qui les caractérisent. Les contours ne semblent pas très nets (voire opaques) et pourtant tout est en place, en équilibre certes précaire mais fascinant.

Peu avant le concert, j'ai entendu des gens définir la musique de Connan Mockasin comme "un mélange entre Gainsbourg et Syd Barrett". Si le côté Gainsbourg de la chose s'exprime en effet au travers des lignes de basse semblant droit sorties de Melody Nelson, l'aspect Syd Barrett semble légèrement plus abscons. Cette remarque me fait surtout penser que dès qu'un mec chante un peu bizzarement, il est immédiatement labelisé comme influencé par Syd Barrett ou Daniel Johnston (Syd Barrett si le mec joue de la guitare électrique, Daniel Johnston s'il joue sur guitare folk).

La musique de Connan Mockasin est enfumée certes mais reste trop cérébrale pour les gens qui se droguent (dans un souci de professionalisme, j'ai tenté de vérifier cette théorie et j'ai commencé à me sentir terriblement mal et opressé au bout d'une vingtaine de minutes). Ce qui en fait la force et l'élégance, c'est son aspect flottant, mouvant presque sous-marin dans le sens où les contours ne semblent pas nets mais entourés d'un halo de couleurs surréelles. Les poissons rouges doivent adorer ça.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Moloko Velocet en concert au Grand Mix (mercredi 10 novembre 2010)
La chronique de l'album Forever Dolphin Love de Connan Mockasin
Connan Mockasin parmi une sélection de singles (octobre 2011)
Connan Mockasin en concert au Festival We Love Green #1 (édition 2011)
Connan Mockasin en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
Connan Mockasin en concert à Pitchfork Music Festival Paris #3 (édition 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Moloko Velocet
Le Myspace de Moloko Velocet
Le Myspace de Connan Mockasin


Bealdo         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 27 septembre 2020 : Autumn Sweater
- La Mare Aux Grenouilles #11
- 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !
- 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=