Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Grandpuits et petites victoires
Olivier Azam  (novembre 2011) 

Réalisé par Olivier Azam. France. Documentaire. Durée : 1h20. (Sortie 23 novembre 2011).

On se souvient qu’Olivier Azam avait suivi Daniel Mermet pour mieux faire connaître l’intellectuel américain n°1, Noam Chomsky. Cela avait donné "Chomsky et Cie", un film didactique qui donnait envie de lire Chomsky et de retenir ses belles leçons de résistance pour combattre l’opinion dominante à la solde des puissants.

On se souvient aussi qu’Olivier Azam était avec Michel Fizsbin un des piliers de l’expérience télévisuelle "underground" qu’était "Zaléa TV". Le voilà, enfin, face à lui-même et dans la cour des grands documentaristes post-Pierre Carles.

En octobre 2010, personne n’a oublié les immenses manifestations contre la réforme des retraites votée par le Parlement à l’instigation du gouvernement Sarkozy-Fillion. Fers de lance de cette contestation, les raffineurs de Grandpuits, en Normandie. En bloquant cette raffinerie Total, les grévistes de Grandpuits ont réinventé une forme de grève qui, malheureusement, manquait depuis que les lois antisociales s’accumulent et font leur méchant petit bonhomme de chemin en jouant notamment sur le clivage public-privé : la grève de solidarité.

En effet, les raffineurs - dont ceux de Grandpuits ont été les plus en pointe - ont fait une grève dure avec blocage de leur outil de travail, non pas pour obtenir des avantages particuliers mais au nom de tous les autres salariés français.

Ces costauds que l’on suit filmés par Olivier Azam ont cru ou voulu croire que leur pouvoir de blocage allait faire reculer un gouvernement absolument sourd à toute voix sociale sur la question des retraites.

Les habitués des journaux télévisés seront bien étonnés de découvrir que des grévistes ne sont pas des terroristes manipulés par un chef d’orchestre secret mais des hommes de cœur et de sang qui, en ayant la générosité de perdre des semaines de salaires et peut-être à terme leurs emplois, veulent faire triompher la justice sociale et redresser des torts tellement clairs quand on n’accepte plus le chloroforme médiatique. Ils seront aussi abasourdis quand ils verront l’élan de solidarité avec ces grévistes par procuration qu’a eu une France qui n’est pas celle qui subit Jean-Pierre Pernaud.

Olivier Azam a l’humilité de ne pas se mettre en avant et de fournir un commentaire off simple et peu moralisateur. On sent, comme lui, que ce conflit est quelque chose d’à part, quelque chose qui ne se reproduira plus ou pas de sitôt. On craint, en écoutant Azam égrener toutes les mesures juridiques dont dispose désormais la partie patronale pour faire plier en toute légalité les courageux grévistes, que cette grève soit le chant du cygne du mouvement ouvrier français.

Certes, ce qui s’est passé à Grandpuits est un démenti de la phrase du fanfaron présidentiel affirmant que "Maintenant, en France, quand il y a une grève, plus personne n’en entend parler". Mais il y a dans le film d’Azam plus de nostalgie que d’espoir. Pourtant, les événements contés datent de 2010. Une éternité au regard de ce qui se vit chaque jour dans un monde vivant la dictature des 3A et des experts de l’Europe des 27 endettés.

Si l’on refuse la fatalité d’une réalité aussi sombre qu’un tunnel sans fin, on retiendra les beaux portraits dessinés par Olivier Azam. On le remerciera de n’avoir pas renoncé à filmer des travailleurs en lutte, même si l’expression fait sourire les esprits supérieurs dont on devine les penchants.politiques même quand ils prétendent être de "gauche".

Azam parle de "petites victoires" là où ces contempteurs du monde ouvrier parlerait de défaites en rase-campagne. Il faut l’encourager en allant voir son film chaleureux. Après "les petites victoires" de Grandpuits, qui sait, pourrait venir le temps d’un "Petit soir" à défaut d’un utopique "Grand"...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=