Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Louvre à cheval
Jean Rochefort & Edwart Vignot  (Editions Place des Victoires)  novembre 2011

Entre cette moustache souriante qu’est Jean Rochefort et les chevaux, une longue histoire d’amour façon "je t’aime - moi non plus". Sa dernière expérience avec l’équidé s’est révélé un désastre en forme de disques bloqués et d’interdiction de monter… Mais sa passion reste intacte, depuis un bail que la convenance me refuse à vous révéler (oui, parce que ça lui fait un certain âge au bonhomme).

Accompagné d’Edwart Vignot, un autre passionné de chevaux, historien de l’art de son état, ils composent Le Louvre à Cheval, une sorte d’anthologie du cheval dans les arts, et à travers les arts, le cheval dans l’histoire, dans les petites histoires, des anecdotes aux grandes batailles. Oui, parce que, quoiqu’on en pense, les chevaux sont le symbole d’une puissance, et pas seulement parce qu’on domine les piétons en étant perché sur leur croupe. C’est aussi parce que les rois, les seigneurs, les puissants ont conquis le monde à cheval (même maintenant, ne nomme-t-on pas les puissances automobiles à grands coups de chevaux dans les moteurs ?)

Ensemble, Jean Rochefort et Edwart Vignot parcourent les kilomètres de Louvre pour nous, créant une collection de chevaux, dans un bon gros livre d’images commentées, avec la reluire dorée (ça fait super classe dans une bibliothèque et même quand ça traine sur la table ou dans le canapé, un volume avec une tranche en or ne soulève pas de remarque désagréable sur ma façon de ranger les livres).

Chaque œuvre est présentée sur une double page, une belle photo couleur à droite. Sur la page de gauche, un titre, un auteur, un commentaire, et une explication. Simple et à la fois très documenté et efficace. Comme quoi, pas la peine d’en faire des caisses pour être agréable.

Je n’irai pas jusqu’à dire que le livre est un cours d’équitation, parce que le seul que j’ai eu ressemblait à "appuie sur tes talons", "tire pas si fort, ça va lui faire mal", "détends-toi", "je t’avais bien dit d’appuyer sur les talons", mon cheval était une petite jument espiègle appelée Java qui faisait exprès de s’attarder sur le bord pour brouter de l’herbe, se laisser distancer par le groupe, et le rattraper en piquant un petit galop, je suis sûre qu’elle en rigole encore avec ses copines. Mais elle s’est excusée quand j’ai sauté et que je lui ai filé un coup de genou en remontant sur elle.

Le livre ressemble à une conversation que Jean Rochefort pourrait nous faire en visitant le Louvre avec lui. Il nous montrerait cette peinture de Poussin en disant "voyez comme le cheval tente de s’extirper du lit de la rivière, le genou antérieur gauche touche le sol, ce qui pourrait entrainer une boiterie, synonyme à l’époque d’un futur improbable". Edwart Vignot ajouterait "Poussin élabore ses croquis avec une économie de moyen qui pousse l’artiste vers l’essentiel". Et de nous entrainer vers une sculpture, une peinture, un dessin, un lavis, une aquarelle, une tapisserie, un marbre, un bronze, un ivoire…  de Géricault aux anonymes… pour montrer, décrire, expliquer, avec une passion qui transparait dans chaque souffle.

220 pages pour 220 œuvres, entrecoupées d’anecdotes, de légendes et d’histoires, l’ouvrage révèle à quel point le cheval est étroitement lié à l’homme, qu’il l’aide ou qu’il le sublime. Jean Rochefort et Edwart Vignot forment une sacré belle paire de passionnés, entrainant quiconque plonge un œil dans le livre à un beau moment dans les allées du musée labyrinthique le plus connu de France et d’ailleurs. A offrir et à s’offrir.

 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=