Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Nouveaux Chiens de garde
Gilles Balbastre et Yann Kergoat  (janvier 2012) 

Réalisé par Gilles Balbastre et Yann Kergoat. France. Documentaire. 1h44. (Sortie 11 janvier 2012).

Si l’on est nourri au lait de Pierre Bourdieu, aux yaourts des journaux "PLPL" ou "Le Plan B", au miel des films de Pierre Carles et au nectar des émissions de Daniel Mermet, on sera en terrain de connaissance dans ses "Nouveaux Chiens de garde", version audiovisuelle du pamphlet éponyme de Serge Halimi.

Pour les autres, il en sera peut-être autrement. Pour leur permettre un rapide rattrapage, une mise à niveau instantanée avec leurs petits camarades spécialisés en critique virulente des médias, Froggy's Delight leur propose un programme en quelques points.

D’abord, et surtout, ils devront se procurer l’ouvrage de Serge Halimi. En quelques dizaines de pages claires et vigoureuses, ils découvriront comment les journalistes, les politiques et le pouvoir économique se mordent la queue pour pouvoir imposer à la vile multitude leurs "idées" toutes faites. Ils en apprendront de belles sur les pratiques de leurs journalistes favoris. Une fois assimilé ce pamphlet, ils devront visionner "Pas vu Pas Pris" et "Fin de Concession", les réjouissantes charges de Pierre Carles contre les médias français.

Pour finir, ça ne leur fera pas de mal de lire - ou de relire - "Le Discours sur la servitude volontaire" d’Étienne de La Boétie.

Les voilà parés pour "Les Nouveaux Chiens de garde" de Gilles Balbastre et Yann Kergoat. Ils pourront alors s’interroger sur la question du passage du livre àl’écran, en se demandant le pourquoi de la chose. Le contenu d’un film étant à peine quelques pages d’un livre, ce qui est rigoureusement argumenté sur le papier devient plus flou et moins étayé sur l’écran.

Du coup, ici, n’est-on pas obligé de se reposer sur une voix off, univoque, péremptoire et non pas sur un questionnement plus distant ?

"Les Nouveaux Chiens de garde" est une piqûre de rappel certainement nécessaire et relance le débat sur le contrôle de médias qui n’arrêtent pas de répéter, comme on le voit dans le film, que c’en est fini de la tutelle politique sur le contenu de l’information, télévisée notamment. Dorénavant, ce n’est pas l’État qui est maître du jeu, mais directement les potentats économiques qui contrôlent les journaux, et pire les âmes des journalistes.

Quand on connaît bien le travail de Serge Halimi, qu’on le respecte et qu’on se sert soi-même de ses analyses, une question brûle les lèvres, en espérant qu’il ne fera pas les gros yeux devant son incongruité : "Est-ce qu’on peut vraiment adapter aujourd’hui presque tel quel un livre écrit il y a 15 ans ?".

Ne s’est-il pas passé des choses depuis, et pas simplement le remplacement de PPDA par Laurence Ferrari ? Le succès du livre d’Halimi, et les multiples travaux sur les médias qui ont suivi, n’ont-ils pas créé un public déjà conscient de tout ce qui est ici re-dénoncé ? Internet et tous les Médiapart, Rue 89 et cie, ne sont-ils pas la preuve que les choses se sont déjàdéplacées ?

Le tir aux pigeons contre des "People" du journalisme est-il encore aussi central que ça ? Nos amis qui font corps autour de Serge Halimi ne sont-ils pas obnubilés par leur propre place dans le champ médiatique au point de voir toutes ces dérives avec une loupe grossissant leurs importances ?

Les gens sont-ils aussi dupes et dupés que le film le laisse supposer ? Pourquoi, désormais, fuient-il la grande messe de 20 heures pour trouver "Plus belle la vie" ? Cette critique n’est-elle donc pas trop élitaire ? Le public n’est-il pas manipulé désormais plus par les programmes que par les JT et les émissions politiques ? Ainsi, la fiction policière n’interagit-elle pas avec les reportages pour rendre crédible la vision de la société souhaitée par le pouvoir dominant ?

Stop ! Arrêtons-là cette rafale de questions... et attendons que le brillant aréopage responsable des "Nouveaux Chiens de garde" y réponde. Car l’intérêt d’un documentaire aussi questionnant que celui-là, c’est aussi le débat qui le suit !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 janvier 2021 : Voir le bon côté des choses

Dans ce couvre-feu avancé à 18h il faut voir le bon côté des choses, vous aurez du temps pour lire, écouter des disques, voir des films et des capataions de spectacles et surtout pour nous rejoindre sur la TV de Froggy's Delight sur laquelle nous vous préparons une nouvelle Mare Aux Grenouilles et une nouvelle série de concerts en direct ! Suivez la chaine, c'est gratuit, pour ne rien manquer !

Du côté de la musique :

"The missing view" de Sol Hess en concert sur la TV de Froggy le 30 janvier
"Théo Charaf" de Théo Charaf
"Welfare jazz" de Viagra Boys
"Adonais" de Bruno Ducol
"Collector" de Chapi Chapo
"Regard 1882" de Duo Neria
"Mozart piano 4 hands" de Duo Pégase
"The fates EP" de Grandma's Ashes
"Folies berbères" de Karimouche
"Wasteland : What ails our people is clear" de Lice
"Another night in" le mix #9 de Listen In Bed
et toujours :
"Vivaldi, Le quattro stagioni" de Alexandra Conunova
"Contrastes" de Duo W
"Beethoven, si tu nous entends" de La Symphonie de Poche & Nicolas Simon
"Ras la trompe" de Lila Tamazit Trio
"La sélection de Julien Bousquet" émission #6 de Listen In Bed
"Fleurs" de Mélody Louledjian & Antoine Palloc
"Monks of nothingness" de Olivier Lasiney & Yantras
"In paradisum" de Schola Cantorum of the Cardinal Vaughan Memorial School

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le Jeu des ombres" de Valère Novarina
"Nous l"Europe : le banquet des peuples" de Laurent Gaudé
"Les Justes" d'Albert Camus
"Icone" de Gérard Watkins
"Hamlet Kebab" de Rodrigo Garcia
"Comme il vous plaira" de Shakespeare
"Figaro divorce" de Odon von Orvath
"Ebauche d'un portrait" de Jean-Luc Lagarce
"Pichet Klunchun and myself" de Jérôme Bel et Pichet Klunchun

Expositions :

en virtuel :
"Joan Miro Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon

Cinéma :

at home :
"L'Exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Caché" de Michael Haneke
"Métisse" de Mathieu Kassovitz
"Sauvage" de Nicolette Krebitz
"Arlington Road" de Mark Pellington
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Fin du monde" de Carolina Hellsgard
et un Spécial Georges Méliès
avec "Le mystère Méliès" documentaire de Eric Lange et 13 courts métrages

Lecture avec :

"Belladone" de Hervé Bougel
"Le chant du perroquet" de Charline Malaval
"Les grandes occasions" de Alexandra Matine
"Nos corps étrangers" de Carine Joaquim
et toujours :
"Inside story" de Martin Amis
"Là où nous dansions" de Judith Perrignon
"Le bonheur est au fond du couloir à gauche" de J.M. Erre
"Les douze morts de Napoléon" de David Chanteranne
"Tiger" de Eric Richer
"Un papillon, un scarabée, une rose" de Aimee Bender

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=