Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 2 Days in New York
Julie Delpy  (mars 2012) 

Réalisé par Julie Delpy. France. Comédie. 1h35. (Sortie 28 mars 2012). Avec Julie Delpy, Chris Rock, Albert Delpy, Alexia Landeau, Alex Nahon et Daniel Brühl.

Si l’on a vu "2 Days in Paris", on sera d’emblée content de se retrouver dans le petit monde de Julie Delpy.

Si on n’avait pas vu ce film très personnel, pas plus que "Le Skylab", il faudra bien peu de temps pour rejoindre les petits camarades qui ne s’étonneront pas du “joyeux bordel” qui caractérise le cinéma de la blondinette découverte aux commandes d’une moto dans "Mauvais Sang".

Le temps a passé depuis qu’elle traversait les films de Godard, Carax, Kieslowski ou Tavernier. C’est désormais une quadragénaire en pleine adolescence prolongée, avec en main une caméra paradoxale, rêvant d’imiter le cinéma indépendant new-yorkais et dans le même temps se plaisant dans le pipicaca, marque de fabrique de la dynastie Delpy.

Dans "2 Days in Paris"”, elle entraînait son compagnon américain dans son petit monde parisien, le laissant hagard et ahuri devant ce défiléd’anciens petits amis et cette famille plus pétomane que mélomane.

Dans "2 Days in New York", ce sont les Français qui partent en Amérique et, même si, 11 Septembre oblige, le fromage et les saucissons sont interdits de Grosse Pomme, les "Frenchies" ne sont pas sans ressources pour faire péter les plombs yankees.

Entre temps, Miss Julie a changé d’Américain : au Blanc coincé a succédé un afro-américain (comme ils disent), bien né et obamolâtre, incarné à la perfection par Chris Rock.

La blonde Julie, que l’on a cru trop longtemps diaphane et éthérée, se révèle de film en film la digne fifille de son père Albert : toquée, mal pensante, paillarde, intello-chiante faisant semblant de se moquer des intello-chiants et portée sur la chose comme un sociétaire des "Grosses Têtes".

Évidemment on rigole, on est en empathie - surtout dans le match France-USA, dans l’affrontement transatlantique bon vivants-coincés du cul. Évidemment, comme dans les précédents films de Julie, à un moment ça coince un peu. Car c’est assez bourratif, le "bordel permanent".

C’est assez énervant une surdouée qui en fait trop. On cale quand elle se prend pour Sophie Calle. Et puis, malgré tout, elle réussit finalement à embobiner les grognons : il lui suffit, par exemple, de filmer la bonne trogne de son paternel, grand-père idéal quand il ne raye pas les 4 x 4, et veuf pas trop joyeux quand il évoque la maman de Julie, dont l’absence hante le film.

Au bout de ces deux jours, on ne pourra conclure que par une tautologie : Julie est Julie. On ajoutera qu’une heure de son cinéma foutraque vaut toutes les œuvres tardives de Woody Allen. On exagère, elle aussi : c’est comme ça qu’on l’aime.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2024-06-16 :
Six pieds sur terre - Karim Bensalah
Nouveau monde - Vincent Capello

• Edition du 2024-06-09 :
La Gardav - Thomas et Dimitri Lemoine
 

• Archives :
Heroico - David Zonana
Roqya - Saïd Belktibia
L'esprit Coubertin - Jérémie Sein
Marilu - Sandrine Dumas
Que notre joie demeure - Cheyenne-Marie Carron
Le déserteur - Dani Rosenberg
L'île - Damien Manivel
Amal - Jawad Rhalib
Le Naméssime - Xavier Bélony Mussel
Yurt - Nehir Tuna
Le squelette de Madame Morales - Rogelio A. Gonzalez
Le Jeu De La Reine - Karim Aïnouz
Laissez-moi - Maxime Rappaz
L'innondation - Igor Miniaev
El Bola - Achero Manas
Blue Giant - Yuzuru Tachikawa
Alice - Jan Svankmajer
Universal Theory - Timm Kroger
Elaha - Milena Aboyan
L'Homme d'argile - Anaïs Tellenne
Means Girls, Lolita malgré moi - Samantha Jayne et Arturo Perez Jr
Sirocco et le royaume des courants d'air - Benoit Chieux
La Venus d'Argent - Helena Klotz
Ricardo et la peinture - Barbet Schroeder
A L'intérieur - Vasilis Katsoupis
Le Gang du Bois du Temple - Rabah Ameur-Zaimeche
Juniors - Hugo Thomas
Oppenheimer - Christopher Nolan
Les Meutes - Kamal Lazraq
Mission : impossible – Dead Reckoning Partie 1 - Christopher McQuarrie
- les derniers articles (2)
- les derniers cineclub (6)
- les derniers concerts (20)
- les derniers expos (1)
- les derniers films (1693)
- les derniers interviews (15)
- les derniers spectacles (4)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=