Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Paradis Artificiels #6 (édition 2012) - mardi 17 avril
Rebecca Mayes - Rover - Baxter Dury  (Le Grand Mix, Tourcoing)  du 16 au 25 avril 2012

"Je te sers quoi ?"... Aaaah ce casse-tête musical, tellement de saveurs : rock, électro, pop, folk à goûter... Aucune idée précise. "Ah tiens, je reconnais certains ingrédients dans celui-là. Je vais tester un cocktail Les Paradis Artificiels, s'il te plaît !". Le maous fit claquer ses doigts et commença à préparer sa mixture. Vous ne serez pas étonné si je vous disais qu'on l'appelait le Grand Mix à Tourcoing...

Les lumières s'éteignirent - peu de monde autour de moi s'était essayé d'emblée au même cocktail – quand je commençais à le siroter. Au premier abord, une saveur légère et discrète : les premières paillettes dorées qui constellent le verre en somme.

C'était une douceur anglaise : Rebecca Mayes. Dans sa robe dorée, elle ressemblait à une femme de viking. En tout cas, c'est l'impression qu'elle me donna quand je m'attardai sur son serre-tête à cornes et sa harpe. Malgré sa timidité – sa première scène française – elle donna de sa voix aérienne et joliment posée. Mettre des mots sur des goûts est un exercice difficile : disons qu'elle me fit penser à des voix féminines folk mais pas que, j'y décelai une certaine puissance... ahh, je l'ai sur le bout de la langue... Cela vous semblera peut-être saugrenu ou inconnu mais je m'arrêtai sur l'idée de Léna Deluxe. Cependant, côté arrangements et paroles, j'étais loin de cette similarité. L'ensemble était beaucoup moins rock. De jolies histoires, gentillettes comme "Lights" par exemple. Il lui manquait cruellement la compagnie de musiciens, cette énergie nécessaire pour lui redonner du souffle et éviter l'ennui. J'avais l'impression de goûter des bonbons roses et je n'aime pas les sucreries.

Mais je ne faisais qu'entamer le breuvage. Les spectateurs commencèrent à s'amonceler soudain. Il avait sûrement besoin d'un remontant, costaud. La redondance est volontaire. A l'affiche, on annonçait Rover. Et, je l'attendai avec impatience, cette saveur ambrée. Je l'avais découvert, comme beaucoup, avec le populaire "Aqualast". Et je m'étais émue par son interprétation, pétri d'émotions.

A son arrivée, il m'impressionna, lui et sa carrure de barraque américaine. Il s'était entouré d'un groupe qui me faisait penser à un re-make de Creedence Clearwater Revival. Je goûtai alors à une ambiance folk rock agréable. Pas trop énervé. Pas trop ennuyeux.

Mais, étonnament, je me disais qu'à l'inverse, de la bien que séduisante anglaise, Rover n'avait (quasiment) pas besoin d'accompagnements. Il a cette voix... je ne peux m'empêcher de la décrire. Dans les intonnations graves, elle me fait penser à un puissant David Bowie.

Mais Rover, malgré les apparences, sait aussi monter en gammes et donner d'une voix cristalline et aigue. Et d'ascensions en dégringolades, je ne pouvais décrocher mes tympans de sa présence vocale. Bref, lui seul aurait suffi. – J'étais enfin transportée.

Il restait encore une saveur à goûter. Et à la fin du cocktail, la chaleur monte indéniablement. La salle était comble. Tout le monde attendait Baxter Dury, l'étonnant, le décalé, l'anglais pur souche.

C'est l'image que je m'en étais faite en écoutant en boucle le dernier album Happy Soup. J'avais beaucoup aimé ces titres très rétros. Et pourtant, en décortiquant sa musique, le mélange est étrange : sa voix non-chanlante – sait-il vraiment chanter ? – des accompagnements très répétitifs et cette voix féminine entêtante, un peu sixties. L'ensemble portait pourtant ses fruits.

Mais quand il donna ses premières notes sur scène, ce fut la grande déception. Baxter Dury est un showman, personne ne pourra le nier. Il fit de longs interludes so british. Mais, il y avait un côté surfait, dérangeant. Mais côté musique, je ne retrouvai pas les arrangements et l'énergie de l'album. Pourtant, les morceaux tant attendus y étaient : "Claire", "Happy Soup". Sans doute l'album était-il trop bien emballé, formaté, je m'étais faite prendre au piège.

Je restai avec sur ma soif (?), une certaine amertume sur la langue. Mais ne m'en déplaise, c'est le jeu du hasard, j'avais quand même pu goûter de fines saveurs, moi l'amoureuse de Heroes.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Rover parmi une sélection de singles (octobre 2011)
La chronique de l'album eponyme de Rover
La chronique de l'album Let it glow de Rover
Rover en concert au Festival Art Rock 2012 - vendredi, samedi et dimanche
Rover en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - samedi
Rover en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - jeudi
Rover en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - jeudi - 2ème
Rover en concert au Fil (vendredi 19 octobre 2012)
Rover en concert à Colisée (7 mars 2013)
Rover en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Samedi
Rover en concert au Festival Crazy Week !!! #4 (édition 2013) - vendredi
Rover en concert au Festival Art Rock 2016 - Dimanche 15 mai
Rover en concert au Festival Nancy Jazz Pulsations #44 (édition 2017)
L'interview de Rover (2 mars 2012)
L'interview de Rover (vendredi 19 juillet 2013)
La chronique de l'album Floor Show de Baxter Dury
La chronique de l'album It's A Pleasure de Baxter Dury
Baxter Dury en concert au Festival La Route du Rock - Collection Hiver 2006
Baxter Dury en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition
Baxter Dury en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Vendredi
Baxter Dury en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Samedi 29 septembre
Baxter Dury en concert au Festival La Route du Rock #24 (samedi 16 août 2014)
Baxter Dury en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Vendredi

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Les Paradis Artificels
Le site officiel de Rebecca Mayes
Le Myspace de Rebecca Mayes
Le Bandcamp de Rover
Le Myspace de Rover
Le site officiel de Baxter Dury
Le Myspace de Baxter Dury

Crédits photos : Cédric Chort (Retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


Rachel Debrincat         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Rover (2 mars 2012)


# 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances

il fait (presque) beau partout, on sort un peu de chez nous, on voit nos amis, on pense aux vacances. Chez Froggy's on continuera tout l'été à vous alimenter en culture mais ce sera peut être un peu plus calme. En attendant, voici le sommaire et bien sûr le replay de La Mare Aux Grenouilles #5 !

Du côté de la musique :

"Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.
et toujours :
"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"La Putain respectueuse" par Gérard Gélas
"Dracula Asylum" par Felicien Chauveau
"L'Homme qui rit" par Gaële Boghossian
"Cage" par Jacques Bellay
"Kyste" de et par Eloïse Hallauer et Camille Soulerin
et une pépite : "Jimmy's blues" de James Baldwin par Nicolas Repac et Anouk Grinberg
du théâtre moderne :
"Vient de paraître" d'Edouard Bourdet par Jean-Paul Tribout
"La vie de Galilée" de Bertold Brecht par Eric Ruf
le répertoire classique par la Comédie français d'hier et d'aujourdhui :
"Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais
"On ne badine pas avec l'amour" d'Alfred de Musset
Au Théâtre ce soir :
"Les Petits oiseaux" d'Eugène Labiche
"La Reine Blanche" de Barillet et Grédy
"Les Petites têtes" d?André Gillois
des comédies :
"L'Opération du Saint-Esprit" de Michel Heim
"Jeux de mots bêtes pour gens laids" autour de textes de Bobby Lapointe
"Pochettes Surprise" de Jacky Goupil
du côté des humoristes :
"Jean Luc Lemoine - Au naturel"
"Moustapha El Atrassi - Second degré"
du théâtre visuel avec "L'Avare" par la Compagnie Tàbola Rassa
et enfin du théâtre lyrique avec"Ercole Amante" de Francesco Cavalli par Christian Hecq et Valerie Lesort

Expositions :

les réouvertures de la semaine :
le Musée d'Art Moderne dela Ville de Paris avec les collections permanentes de "La Vie Moderne" dans sa nouvelle présentation et la salle Matisse
le Musée Rodin
le Musée national des Arts asiatiques-Guimet
le Musée Cognacq-Jay et le Musée du Louvre
et les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :
en salle "L'Envolée" de Eva Riley
at home avec :
du thriller :
"La Isla minima" de Alberto Rodriguez
"La Onzième heure" de John Lyde
de la romance :
"La revanche d'une blonde" de Robert Luketic
'"Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
"Coup de foudre en cuisine" de James Hacking
du drame :
"L'ombre du doute" d'Aline Issermann
"Tout va bien on s'en va" de Claude Mouriéras
"Henri" de Yolande Moreau
Ciné-Club français des années 60 :
"L'Insoumis" d'Alain Cavalier
"Le Chien" de François Chalais
"La Voleuse" de Jean Chapot
"Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
et des raretés :
"Le Champignon des Carpathes" de Jean-Claude Biette
"King of the White Elephant de Sunh Vasudhara

Lecture avec :

"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson
et toujours :
"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=