Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Moonrise Kingdom
Wes Anderson  mai 2012

Réalisé par Wes Anderson. Etats-Unis. Comédie dramatique. 1h34. (Sortie 16 mai 2012). Avec Bruce Willis, Eward Norton, Bill Murray, Tilda Swinton, Frances McDormand, Jared Gilman, Kara Hayward et Jason Schwartzman.

En tournant "Fantastic, Mr Fox", film infantile pour petits et grands, Wes Anderson était à la croisée des chemins : allait-il se "Timburtoniser" et basculer du côté du gros cinéma à effets ou allait-il reprendre sa petite route buissonnière entamée naguère avec "Rushmore" ?

"Moonrise Kingdom" rassurera les fans du papa de "La Famille Tenembaum" et de la "Vie Aquatique".

Avec sa compagnie de scouts kakis construisant leurs cabanes trop haut dans les arbres sur des îles fantasques où les enfants jouent des opéras de Britten entre deux raz-de-marées, Anderson reste encore dans le camp des louveteaux cinéastes n’ayant pas encore bradé leur petit monde pour rejoindre la grosse cavalerie américaine.

Son film, brillant dans sa facture maniérée, rappelant parfois dans le saugrenu le meilleur de Peter Greenaway, a le charme imprévu des œuvres pour enfants quand les parents s’en emparent sans y être invités. Cette fois, Anderson ne fait pas du cinéma pour enfants pour grands mais un cinéma pour tous les éternels enfants de 7 à 77 ans d’antan.

Certains retrouveront leurs années de scoutisme, d’autres les rêveront telles qu’elles auraient dû être. Quant aux non-pratiquants des feux de camps, ils s’attendriront devant cette belle histoire, cette douce amourette déclinant le passage de l’innocence à l’adolescence.

Tous salueront le retour de Bruce Willis au bercail de la bienveillance. Fini le Matamore montrant ses muscles pour sauver l’Amérique de Monsieur Bush. À l’aube de la soixantaine, le voilà fragile policier insulaire prêt à sauver l’orphelin menacéd’électrochocs.

À ses côtés, on notera une troupe d’acteurs heureux d’être à l’Ouest chez Wes Anderson. Outre l’habitué Bill Murray, on reverra avec plaisir Harvey Keitel jouant les vieilles badernes à la Baden Powell, on saluera Tilda Swinton dans une élégante tenue bleu pétrole d’assistance sociale rigide et l’on décernera un écusson d’honneur à Edward Norton, scout toujours se demandant s’il ne doit pas grandir un jour. On sent qu’il est ici le porte-parole de Wes Anderson, lui aussi confronté au syndrome Peter Pan.

Pour l’heure, remercions-le de se cramponner à un cinéma qui, malgré de beaux moyens, ne renie pas l’esthétique des films indépendants. Un cinéma qui n’est pas très éloigné de la veine de "Rushmore", film avec lequel Wes Anderson s’est construit cinématographiquement.

Une fois n’est pas coutume, on conseillera au spectateur de ne pas quitter la salle avant l’ultime fin du générique. En effet, le générique final décortique le travail d’Alexandre Desplats qui, avec la b.o de "Moonrise Kingdom", atteint la première division des compositeurs de musique de films. Sa confrontation avec Benjamin Britten lui permet de se hisser au niveau des plus grands.

Encore une raison d’aller voir ce film présenté en ouverture à Cannes, ce qui fait déjà de ce Festival 2012 un grand cru...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 29 novembre 2020 : Culture Globale
- 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau
- La Mare Aux Grenouilles #15
- 15 novembre 2020 : Novembre à Paris
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=