Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Band of Skulls - Kapitan Korsakov
Grand Mix  (Tourcoing)  vendredi 18 mai 2012

Ca commençait fort.

En première partie, Kapitan Korsakov, un trio belge de très bon grunge sauvage - si,si - avec bassiste technique, batteur torse nu et chanteur-guitariste blond ad hoc ; auquel on promet de très honorables lésions précoces des cordes vocales s'il continue comme ça.

Morceaux vaillants qui auraient bien mérité quelques slams dans le public, mais non, dommage. Quelques titres à deux basses-batterie, puis du très rock qui tâche, un bon son puissant, propre, sauf la voix crachottante, mais c'est un genre, on arrive à faire avec. Ils finissent par un grand final à frotter la basse sur l'ampli, à triturer les micros ; bon, ils n'ont pas encore les moyens de casser tout le matériel, mais on voit bien que ça les démange. Et malgré ça, ils ne ressemblent jamais à des caricatures de certains de Seattle. Il y a une énergie franche, un style dur, c'est un plaisir, une très bonne surprise.

Et justement c'est ce qu'on attend de cette soirée : Band of Skulls, il faut bien dire que sur album, ça manque d'épaisseur : du rock garage anglais honnête, quelques morceaux "tubesques", beaucoup (trop) de ballades, un groupe un peu pour teenagers, mais prometteur, et leur réputation d'excellent groupe de scène laisse augurer d'une bonne surprise.

Et la suite fut… mitigée.

Sur les premiers titres, sans vouloir être méchante : aucun intérêt. Les titres du dernier album Sweet Sour tels quels, à un petit solo de gratte près de-ci de-là. Les inconditionnels y auront sans doute trouvé leur compte : c'est carré, ils font le job, mais même scéniquement, c'est glacial. Le batteur, sans relief, isolé dans le fond, et chacun des deux chanteurs (Russell Marsden à la guitare et Emma Richardson à la basse) aux extrémités de la scène. Statiques, froids, et même pas d'une froideur qui se voudrait charismatique du genre "j'imprègne parmi vous l'obscure étendue de ma noirceur, je fais peur, etc.", non, c'est juste qu'il ne se passe rien. Et leurs ballades… rock garage ou rock boudoir ?

Quand on commence à perdre tout espoir, surgissent les titres du premier album Baby Darling Doll face Honey et, merveille : c'est bon. C'est même du vrai rock, dis donc, on se rend compte qu'il y a un batteur, là au fond, que le chanteur bouge ! Beaucoup plus à l'aise avec leurs anciens morceaux, on comprend un peu mieux leur réputation, ils ont fait avancer leur musique, elle prend une dimension de scène, c'est vivant enfin, Marsden vient chercher un public qui n'attendait que ça, certains se mettent même à s'agiter !

Mais incrédulité ! Pourquoi s'infliger cette entrée en matière laborieuse, scolaire, quand on est capable de ça ? Pour vendre l'album ? Parce que les titres ne sont pas encore rodés ? On peut se demander comment ils vont le devenir s'ils restent dans un écrin propret…

Enfin, pourquoi chercher une explication, il faut croire que pour apprécier live les titres du deuxième album, il faudra attendre la tournée du troisième, c'est dommage. Comme une envie de se remettre au grunge…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Baby darling doll face honey de Band Of Skulls
La chronique de l'album Sweet Sour de Band Of Skulls
Band of Skulls en concert au Festival Art Rock 2010
Band of Skulls en concert au Festival Pukkelpop 2010 (jeudi 19 août 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Kapitan Korsakov
Le Myspace de Kapitan Korsakov
Le site officiel de Band of Skulls
Le Myspace de Band of Skulls

Crédits photos : Olivier Ryckebusch


Marion Gleizes         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=