Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Solidays #14 (édition 2012) - dimanche
Beat Assailant - Irma - Arthur H - General Elektriks - Charlie Winston - Joey Starr - Garbage  (Hippodrome de Longchamp, Paris)  dimanche 24 juin 2012

Dès le matin, le ton de la journée est donné puisque c'est le bruit des gouttes d'eau tombant sur la tente qui nous réveillent plus tôt que prévu. Il en faut plus pour nous démotiver : on enfile le k-way et après un tour aux restos du monde, on est parés pour cette dernière journée.

Les choses sérieuses débutent avec Beat Assailant, qui rassemblent un nombre non négligeable de spectateurs compte tenu du la météo. Le hip-hop réjouissant du MC américain, accompagné comme à son habitude par des musiciens français, donne du baume au coeur à un public trempé et inquiet (à raison) pour la suite des évènements. On constate notamment que le titre "Hard Twelve" - qui a révélé le chanteur - reste toujours aussi enthousiasmant. Bien que fort séduisant, ce concert manque un peu de fraîcheur (un comble vu la météo) : c'est au moins la troisième fois que l'on voit Beat Assailant à Solidays.

Irma et son bonnet aussi étaient déjà là l'an dernier. Comme Skip The Use, elle revient en 2012 avec un tout autre statut. Portée par le succès du single "I Know", elle est attendue de pied ferme sous le Dôme (précision essentielle) par des fans venus en masse. La star du spectacle ? La pluie, qui se déchaîne, déversant un torrent d'eau sur le toit du Dôme. Le public resté aux abords du chapiteau se fait littéralement doucher et ne résiste pas longtemps au déferlement. Le concert de la française est à l'image de son entrée sur scène : consensuel mais pas dénué de charme. Comme prévu, le refrain de la chanson "I Know" est chanté à pleins poumons par les spectateurs. Il n'est pas besoin d'être voyant pour constater qu'Irma se verrait bien en Ayo française.

La météo apocalyptique, qui se poursuit après la fin du concert, refroidit nos ardeurs. Impossible de se réfugier sous le chapiteau Domino, bondé, pour attendre Arthur H. On prend donc son mal en patience en s'abritant sous le Dôme. Après plus d'une heure passée à méditer sur ce que vivent chaque année les festivaliers de Glastonbury, on se risque à passer la tête dehors pour aller voir les immanquables General Elektriks.

Grand bien nous fasse tant les français ont réchauffé l’atmosphère et contribué à remonter un moral en berne. Ils signent tout simplement le meilleur concert de cette édition 2012. Forts de deux albums indispensables sortis ces dernières années (Good City For Dreamers (2009) et Parker Street (2011)), la bande d'Hervé Salters électrise une foule frigorifiée. La setlist sans fausses notes enchaîne des titres dynamisés par une section rythmique euphorique et un chanteur/clavier survolté : "Take Back The Instant", "Helicopter", "Little Lady", "Show Me Your Hands", "Raid The Radio", "David Lynch Moments" se succèdent sans que l'excitation ne retombe. Le groupe a même eu le bon goût de ne pas jouer "Summer Is Here", pourtant chanson phare du dernier disque. Quoi qu'il advienne de la suite de la soirée, General Elektriks a déjà sauvé une journée bien mal engagée.

Alors que les combats de boue battent leur plein, Charlie Winston débarque sur la grande scène. Le hobo n'a pas la partie facile devant un public clairsemé et pas vraiment réactif. Le chanteur multi-instrumentiste, casquette vissée sur le crâne et sourire ravageur de rigueur, s'en tire avec les honneurs. Les titres de son premier album ("Like A Hobo" et "In Your Hands" en tête) réveillent le public.

On change complètement d'univers avec Joey Starr. Alors qu'on arrive devant la scène, le rappeur français houspille le public ("Bande de pédés !"), pas assez motivé à son goût. Le ton est donné. Pour la finesse on repassera, mais Joey Starr prouve une fois de plus que sa présence sur scène demeure incomparable.

Lorsque Garbage monte sur scène, le spectacle au coucher de soleil d'une fosse clairsemée (pour ne pas dire désertique : à peine quelques centaines de spectateurs devant la scène) laissant apparaître plusieurs mares de boue est d'une tristesse absolue. La faute à Joey Starr (qui a décidé tout seul de prolonger le plaisir et joue les rappels pendant plus d'un quart d'heure), à la météo (qui a incité pas mal de festivaliers à rester chez eux ou à partir en cours de journée) et à Garbage eux-mêmes (leur dernier grand album date de 1999).

Toujours est-il que le groupe américain, auteur cette année d'un album plutôt quelconque (Not YourKind Of People) après une pause de 7 ans, demeure une redoutable machine de guerre en concert. Guitares en avant, attitude et son rock : Garbage n'est pas là pour faire dans la dentelle. Excepté quatre chansons tirées des deux derniers albums du groupe ("Automatic Systematic Habit", "Blood For Poppies", "Why Do You Love Me" et "Control"), la setlist en forme de best of réserve plusieurs grands moments : "I Think I'm Paranoid", "Queer", "Special", "Stupid Girl", "#1 Crush", "Only Happy When It Rains" et "Cherry Lips (Go Baby Go !)", qui clôt le concert. On se retrouve plongé en plein adolescence, à l'époque où Garbage était un des meilleurs groupes de la planète.

Même si les années ont passé et que ça commence à se voir sur le visage de Shirley Manson, même si le short rouge de cette dernière ressemble à une grosse couche culotte et même si Garbage n'est plus aussi excitant qu'il y a 10 ans, les courageux ayant résisté au mauvais temps ont droit à un très bon concert, bien meilleur que celui proposé par Moby l'an dernier en clôture du festival. C'est par cette bonne surprise que se termine l'édition 2012 de Solidays, qui enregistre sa troisième plus grosse affluence depuis les débuts du festival. Rendez-vous est pris pour l'année prochaine, pour une édition que l'on espère 100% ensoleillée.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album B de Beat Assailant
Beat Assailant en concert à Hey Hey My My - Moriarty - Deportivo - Beat Assailant (21 juin 2008)
Beat Assailant en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (samedi 17)
Beat Assailant en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 30 juillet 2010)
Irma en concert au Plan (vendredi 10 décembre 2010)
Irma en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi
La chronique de l'album Adieu tristesse de Arthur H
La chronique de l'album Baba Love de Arthur H
Arthur H en concert au Fil (11 décembre 2008)
Arthur H en concert au Festival Furia Sound 2009
Arthur H en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
La chronique de l'album Good City For Dreamers de General Elektriks
La chronique de l'album Parker Street de General Elektriks
General Elektriks en concert au Bataclan (vendredi 12 mars 2010)
General Elektriks en concert au Festival Rock en Seine 2011 (vendredi 26 août 2011)
General Elektriks en concert au Fil (jeudi 8 novembre 2012)
Charlie Winston en concert au Festival GéNéRiQ 2009
Charlie Winston en concert au Festival Art Rock 2009 (Samedi)
Charlie Winston en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Charlie Winston en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
Joey Starr en concert au Festival Art Rock 2007 (Vendredi)
Joey Starr en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (samedi)
Joey Starr en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)
Joey Starr en concert à Naksookhaw - Winston McAnuff and Fixi - Calypso Rose - IAMDDB - Kumbia Borukas - SKA P - Rak (2 au 4 août 2019)
Garbage en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005 (samedi)
Garbage en concert au Festival Solidays 2005 (samedi)
Garbage en concert à Main Square Festival 2012 - Programmation
Garbage en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Dimanche
Garbage en concert à Main Square Festival 2012 - Vendredi
Garbage en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - dimanche
Garbage en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi & dimanche

En savoir plus :
Le site officiel du festival Solidays
Le Myspace du festival Solidays
Le Facebook du festival Solidays
Le blog de Pierre Baubeau


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 24 mai 2020 : Culture pour tous !
- 17 mai 2020 : le joli mois de mai
- 10 mai 2020 : Sortez Masqués !
- 3 mai 2020 : Déconfi...ture
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=