Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Forest in blood - Hatebreed
Nouveau Casino  (Paris)  11 octobre 2004

IN YOUR FACE pourrait être le slogan de cete soirée au Nouveau Casino.

En effet, la petite salle de la rue Oberkampf, affichant complet, accueille les "stars" U.S (tout est relatif en matière de hardcore) hardcore-métal du moment, les new yorkais de Hatebreed.

Forest in Blood, groupe de trash hardcore parisien, est là pour assurer la 1ère partie, une soirée placée sous le signe du gros son.

Ce club du 11ème, à l'imagerie un peu dark, est pris d'assaut par tous les coreux de Paris. Tee-shirts Madball, Terror, Hatebreed (obligé) mais aussi Megadeth, Slayer se côtoient dans la pénombre du Nouveau Casino (ambiance plus que tamisée, pas idéal pour draguer !).

19h50, c'est Danforth qui ouvre les hostilités. Ce groupe français donne dans le hardcore old school bourru mais pas vraiment original ; le chant, assez lent, alterne voix gutturale et voix hurlée. Loin d'être un mauvais groupe, Danforth ne se démarque pas assez de ses influences et reste trop ancré dans un style pourtant vite redondant. Après 20 minutes de concert ils cèdent leur place aux parisiens de Forest in Blood.

Comment vous dire, Forest in Blood c'est un peu le groupe qui monte en ce moment. Après avoir ouvert pour 25 Ta Life il y a un mois à la Loco (dont le dernier album résonne entre chaque groupe), les parisiens ouvrent ce soir pour Hatebreed.

Musicalement et scéniquement c'est la grosse claque : leur trash brutal hardcore sonne beaucoup plus hardcore que trash en live, le son de façade est énorme et leur chanteur (le patron de la boutique EKIROCK dans le 1er) a une voix monstrueuse. Entre la vélocité du trash et la puissance du hardcore, Forest in Blood impressionne et harangue le public à grand coup de pit circle et d'un bon vieux wall of death (la fosse est séparée en deux et vlan).

La bassiste (et oui vous avez bien lu) headbangue comme une malade dans sa tunique asiatique verte, le batteur (tout en muscle et en cheveux longs) est une sacré bête, le chanteur impose le style avec son tee-shirt "Rocky" et la fosse se bastonne bien comme il faut.

Malgré un esprit un peu limite, "allez tapez vous sur la geule" et quelques insultes à un type se moquant ouvertement de son excédent pondéral (c'est mieux que tas de graisse non!), F.I.B assure comme une tête d'affiche et terrasse le Nouveau Casino pendant 40 minutes (le chanteur ira même se mêler à la foule pour mosher).

Après un rapide changement de plateau ce sont enfin les américains d'Hatebreed qui prennent possession de la scène. Autant leur passage au Fury Fest était impersonnel (7 000 personnes), autant celui là est d'une proximité sympathique : petite salle de 300 pers à tout pêter, scène à 1m-1m20 du sol sans sécu bien sûr: le pied total.

Ce concert est aussi pour moi une première. C'est la première fois que j'expérimente vraiment un pit hardcore, j'étais un grand habitué des fosses néo ou métal et ça n'a rien à voir. Vous avez un grand trou avec des types qui font la roue, d'autres qui moulinent des bras méchamment vite, d'autres qui font des prises à la Bruce Lee : bref un joli bordel. Le truc consiste à rentrer dans tout le monde en agitant bras et jambes (+ regard méchant si possible). Autant vous dire que j'hésitais un peu à me lancer, mais dès "this is now" je ne pus me retenir (et surtout mon voisin m'envoya bouler dedans au 1er riff, le choix fut "facile"!).

Pour en revenir à Hatebreed, parce que mes exploits perso tout le monde s'en fout, le groupe aligne les titres comme des upercuts: "Straight to your face", "Tear it down", "Doosmayer", "A call for blood"...

Jamey Jasta, le frontman, paraît ravi et jumpe dans tous les coins. Les slammeurs montent sur scène et plongent (tête en avant, salto...) avant qu'un roadie (90-60-90...pour un bras bien sûr) ne les y balance. Un bon show d'1h15 où se mélange riffs Slayeriens et rythmiques façons Madball.

Slayer il en sera d'ailleurs question avec la reprise du début de leur "reign in blood" interplanétaire. Jamey nous invite à nous rendre au Eastpack resistance tour 2004 avec Sick of it all en novembre à l'Elysée montmartre (il voue une admiration sans borne pour S.O.I.A), et au Unholly alliance tour où Hatebreed partagent l'affiche avec Slipknot, Slayer et Machine Head. On finit avec un "I will be heard" de derrière les fagots.

22h30, la salle se vide. On aperçoit des zicos comme le batteur d'Aqme, un gratteux de chez Watcha, Tony d'Enhancer (?!) et des menbres de Kickback (ce qui est déjà plus logique). Je ressors trempé et heureux.

Vive Hatebreed, l'un des rares groupes de hardcore-métal pas relou sur la longeur et vivement le Eastpack resistance tour.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Hatebreed en concert au Festival Fury Fest 2004 (vendredi)
Hatebreed en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018)
Hatebreed en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - samedi 23 juin


Romain         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances

il fait (presque) beau partout, on sort un peu de chez nous, on voit nos amis, on pense aux vacances. Chez Froggy's on continuera tout l'été à vous alimenter en culture mais ce sera peut être un peu plus calme. En attendant, voici le sommaire et bien sûr le replay de La Mare Aux Grenouilles #5 !

Du côté de la musique :

"Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.
et toujours :
"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"La Putain respectueuse" par Gérard Gélas
"Dracula Asylum" par Felicien Chauveau
"L'Homme qui rit" par Gaële Boghossian
"Cage" par Jacques Bellay
"Kyste" de et par Eloïse Hallauer et Camille Soulerin
et une pépite : "Jimmy's blues" de James Baldwin par Nicolas Repac et Anouk Grinberg
du théâtre moderne :
"Vient de paraître" d'Edouard Bourdet par Jean-Paul Tribout
"La vie de Galilée" de Bertold Brecht par Eric Ruf
le répertoire classique par la Comédie français d'hier et d'aujourdhui :
"Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais
"On ne badine pas avec l'amour" d'Alfred de Musset
Au Théâtre ce soir :
"Les Petits oiseaux" d'Eugène Labiche
"La Reine Blanche" de Barillet et Grédy
"Les Petites têtes" d?André Gillois
des comédies :
"L'Opération du Saint-Esprit" de Michel Heim
"Jeux de mots bêtes pour gens laids" autour de textes de Bobby Lapointe
"Pochettes Surprise" de Jacky Goupil
du côté des humoristes :
"Jean Luc Lemoine - Au naturel"
"Moustapha El Atrassi - Second degré"
du théâtre visuel avec "L'Avare" par la Compagnie Tàbola Rassa
et enfin du théâtre lyrique avec"Ercole Amante" de Francesco Cavalli par Christian Hecq et Valerie Lesort

Expositions :

les réouvertures de la semaine :
le Musée d'Art Moderne dela Ville de Paris avec les collections permanentes de "La Vie Moderne" dans sa nouvelle présentation et la salle Matisse
le Musée Rodin
le Musée national des Arts asiatiques-Guimet
le Musée Cognacq-Jay et le Musée du Louvre
et les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :
en salle "L'Envolée" de Eva Riley
at home avec :
du thriller :
"La Isla minima" de Alberto Rodriguez
"La Onzième heure" de John Lyde
de la romance :
"La revanche d'une blonde" de Robert Luketic
'"Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
"Coup de foudre en cuisine" de James Hacking
du drame :
"L'ombre du doute" d'Aline Issermann
"Tout va bien on s'en va" de Claude Mouriéras
"Henri" de Yolande Moreau
Ciné-Club français des années 60 :
"L'Insoumis" d'Alain Cavalier
"Le Chien" de François Chalais
"La Voleuse" de Jean Chapot
"Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
et des raretés :
"Le Champignon des Carpathes" de Jean-Claude Biette
"King of the White Elephant de Sunh Vasudhara

Lecture avec :

"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson
et toujours :
"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances
- La Mare Aux Grenouilles #05
- 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?
- 21 juin 2020 : la Fête de la Musique Sanson
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=