Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - vendredi 14 septembre
Catherine Durand - Klô Pelgag - Massicotte - Amilye - Mathieu Lippé - Radio Radio - Lisa Portelli - HK et les Saltimbanks - Melissmell  (United Church, Granby)  du 5 au 15 septembre 2012

Vendredi 14 septembre à Granby. Troisième jour des vitrines de découvertes du festival. C'est l'occasion pour les organisateurs de festivals québécois, français, belges et suisses de trouver de nouvelles têtes à proposer pour leurs prochaines éditions, et de créer un échange entre la belle province et le vieux continent. Ces vitrines se tiennent durant l'après-midi à la United Church au centre de la ville.

La première chanteuse à passer s'appelle Catherine Durand. Ce n'est pas une inconnue pour les professionnels québécois puisque c'est déjà son cinquième album dans une veine variété country folk.

Cette jolie brunette aux yeux clairs et aux bottes de cow girl interprètent des chansons d'amour légères. C'est rafraîchissant, agréable. Elle a une jolie présence et un joli sourire, mais il lui manque quelques failles et aspects saillants pour se démarquer d'autres chanteuses folk FM. Cependant, le côté consensuel qu'elle développe et son accent peu marqué pourraient aussi lui ouvrir les portes des radios françaises.

Vient ensuite Klô Pelgag, gaspésienne finaliste au FICG l'année passée. Son univers tout comme sa personnalité en scène sont largement décalés. Elle est habillés de leggings à motifs géants de "Judith et Holopherne" de Gustav Klimt. Comme chez le peintre, viennois qui habillait ses toiles de feuilles d'or, la musique de la jeune Chloë est très riche, mêlant à sa pop cordes et cascades de voix. Un violon, un alto, un violoncelle, une contrebasse accompagnent la batterie occupée par un batteur affublé d'un casque de hockey et la guitare électrique ou les claviers dont joue Chloë.

Parfois on sent des influences d'Arcade Fire dans cette musique et dans ces textes pourtant complètement personnels. Et même lorsqu'elle joue avec un sabre laser sur scène, la sensibilité de Klô Pelgag n'est en rien émoussé.

Massicotte est un ancien candidat du Festival International de la Chanson de Granby. Son tour de chant commence avec un morceau intitulé "Sur les routes de l'Ontario". Il a un peu le physique de Seth Rogen. Il fait penser à Robert Charlebois, et pas seulement pour la coupe de cheveux. Son folk électrique, son accent fortement marqué sur des chansons d'amour comme "T'as lancé d'la neige sur mon coeur" rappellent les chanteurs québécois qui ont marché en France dans les années 70. "J'ai jamais su danser" ou "Donne-moi donc d'l'argent" ne peuvent cacher leur origine. De la chanson qui a le goût du terroir.

La quatrième chanteuse, Amilye, a sorti son premier album en 2008. En se baladant à Granby, on voit dans la vitrine du disquaire l'affiche de son second album, Le Royaume, paru peu de temps auparavant au Québec et qui fait un carton. C'est de la variété FM qui mélange folk et soul, et saupoudre le tout d'un peu de rap. Amilye a un fort joli minois, joue de la guitare mais doit encore apprendre à bouger sur scène surtout lors des ponts musicaux où elle semble gênée d'être sur le devant de la scène sans intervenir directement dans la chanson. Parfois, des nappes de violon et de violoncelle viennent enrichir les arrangements de cette pop sucrée. Tout cela est carré et professionnel malgré la jeunesse du groupe.

Le soir venu, il y a encore des concerts sur diverses scènes, au coeur de la ville. Le festival de Granby nous offre de superbes concerts mais pas le don d'ubiquité, nous sommes donc obligés de faire un choix dans la riche programmation.

La première salve sera tirée par Mathieu Lippé, gagnant du concours l'année dernière. Son slam s'est enrichi de sonorités world. Ses textes restent orientés grand public, mais ils semblent correspondre à l'attente des spectateurs. Mathieu Lippé fait partie des artistes présents à Granby qui, par les thèmes abordés dans les chansons ou en raison d'un décalage entre l'évolution de l'offre proposée au public des deux côtés de l'Atlantique, peinera à convaincre le public européen, tout comme certains français qui ne perceront pas sur le marché québécois.

On rejoint la grande scène pour apercevoir le concert des rappeurs de Radio Radio. Originaires de Nouvelle-Écosse, leur rap en acadien et en chiac est proprement incompréhensible pour les français, et pour beaucoup de québécois aussi d'ailleurs. Ceci ne les empêche pas de cartonner dans les charts depuis 2008. Leur nouvel album Havre de Grâce vient de sortir chez Bonsound, gros label québécois. C'est autour des chansons de cet album que s'articule l'ensemble du spectacle puisqu'on retrouve les titres "Galope", "Gong Hotel" ou "Yélé Yélé". Mais ce sont bien entendu les titres plus anciens comme "Jacuzzi" et surtout "Guess What ?" qui font le plus bouger le public. Les trois de Radio Radio font le show. Derrière, un batteur qui assure et une trompettiste aux cheveux rouges. Ça claque, ça envoie. Pas besoin de comprendre pour avoir envie de bouger et de faire la fête.

On retrouve ensuite Lisa Portelli sur la scène où Mansfield Tya a joué la veille, le Cent 50. La pop-rock de Lisa Portelli est plus directement accrocheuse que les chansons de Mansfield Tya, l'absence de décor ou de lumières est donc moins dommageable pour elle que pour le duo nantais.

Malheureusement, la pluie a commencé à tomber, et encore une fois les granbyens ne se sont pas déplacés en nombre pour découvrir la jeune française.

Par contre, dans la salle, HK et ses Saltimbanks et les quatre membres de Melissmell, qui tous jouaient un peu auparavant sous le chapiteau, viennent grossir les rangs du public.

Lisa Portelli a balancé un concert alliant puissance et sensibilité. Les chansons vibraient à travers elle. L'intégralité de son album Le régal sera interprété avec brio. Les paroles de Lisa, très personnelles, parfois tendres, parfois crues, prennent toute leur force en live.

Pour certains québécois, Lisa Portelli est la révélation de cette 44ème édition du festival de Granby. Quant au bassiste d'HK, il me dira avoir découvert Lisa Portelli à l'occasion de ce concert et s'être pris une claque. Un beau concert qui donne envie de retourner la voir lors de son passage prochain à la Maroquinerie à Paris. Certainement y chantera-t-elle ses nouvelles "tounes" (en québécois dans le texte) : "En sueur", les deux nouveautés révélés la veille "Manuel" et "Mon enfant" ou encore "L'ange bleu". Le concert de Lisa Portelli au Cent 50 aura été un des sommets de cette édition 2012 du Festival International de la Chanson de Granby.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L’alchimie des monstres de Klô Pelgag
La chronique de l'album L'étoile thoracique de Klô Pelgag
Klô Pelgag en concert au Festival international de la chanson de Granby 2011 (43ème édition) - samedi 17 septembre
Klô Pelgag en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - mercredi 11 septembr
Klô Pelgag en concert à Cité Internationale Universitaire, Maison du Japon (dimanche 9 octobre 2013)
Klô Pelgag en concert au Trianon (mercredi 15 avril 2015 )
L'interview de Klô Pelgag (mardi 13 décembre 2016)
Mathieu Lippé en concert au Festival international de la chanson de Granby 2014 (46ème édition) - mercredi 10 septembr
Radio Radio en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - samedi 15 septembre
La chronique de l'album Le Régal de Lisa Portelli
La chronique de l'album La Nébuleuse de Lisa Portelli
Lisa Portelli en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 23 juillet 2010)
Lisa Portelli en concert à L'Alhambra (mercredi 24 novembre 2010)
Lisa Portelli en concert à Ben Mazué - Namasté - Lisa Portelli - Twin Twin (mardi 1er février 2011)
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - jeudi 13 septembre
Lisa Portelli en concert à La Maroquinerie (samedi 15 décembre 2012)
L'interview de Lisa Portelli (mardi 27 novembre 2012)
La chronique de l'album Ecoute s'il pleut de Melissmell
Melissmell parmi une sélection de singles (février 2011 )
La chronique de l'album Droit dans la gueule du loup de Melissmell
La chronique de l'album Lankou de Melissmell
Melissmell en concert au Festival des Oreilles en Pointe 2011 (21ème édition)
Melissmell en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - mercredi 12 septembr
La chronique de l'album June de Mansfield Tya
La chronique de l'album Seules au bout de 23 secondes de Mansfield TYA
Mansfield Tya en concert à La Maroquinerie (15 février 2006)
Mansfield Tya en concert au Bataclan (mardi 16 février 2010)
L'interview de Mansfield Tya (15 février 2006)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival international de la chanson de Granby
Le Myspace du Festival international de la chanson de Granby
Le Facebook du Festival international de la chanson de Granby

Crédits photos : Laurent Coudol


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Lisa Portelli (27 novembre 2012)


# 17 janvier 2021 : Voir le bon côté des choses

Dans ce couvre-feu avancé à 18h il faut voir le bon côté des choses, vous aurez du temps pour lire, écouter des disques, voir des films et des capataions de spectacles et surtout pour nous rejoindre sur la TV de Froggy's Delight sur laquelle nous vous préparons une nouvelle Mare Aux Grenouilles et une nouvelle série de concerts en direct ! Suivez la chaine, c'est gratuit, pour ne rien manquer !

Du côté de la musique :

"The missing view" de Sol Hess en concert sur la TV de Froggy le 30 janvier
"Théo Charaf" de Théo Charaf
"Welfare jazz" de Viagra Boys
"Adonais" de Bruno Ducol
"Collector" de Chapi Chapo
"Regard 1882" de Duo Neria
"Mozart piano 4 hands" de Duo Pégase
"The fates EP" de Grandma's Ashes
"Folies berbères" de Karimouche
"Wasteland : What ails our people is clear" de Lice
"Another night in" le mix #9 de Listen In Bed
et toujours :
"Vivaldi, Le quattro stagioni" de Alexandra Conunova
"Contrastes" de Duo W
"Beethoven, si tu nous entends" de La Symphonie de Poche & Nicolas Simon
"Ras la trompe" de Lila Tamazit Trio
"La sélection de Julien Bousquet" émission #6 de Listen In Bed
"Fleurs" de Mélody Louledjian & Antoine Palloc
"Monks of nothingness" de Olivier Lasiney & Yantras
"In paradisum" de Schola Cantorum of the Cardinal Vaughan Memorial School

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le Jeu des ombres" de Valère Novarina
"Nous l"Europe : le banquet des peuples" de Laurent Gaudé
"Les Justes" d'Albert Camus
"Icone" de Gérard Watkins
"Hamlet Kebab" de Rodrigo Garcia
"Comme il vous plaira" de Shakespeare
"Figaro divorce" de Odon von Orvath
"Ebauche d'un portrait" de Jean-Luc Lagarce
"Pichet Klunchun and myself" de Jérôme Bel et Pichet Klunchun

Expositions :

en virtuel :
"Joan Miro Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon

Cinéma :

at home :
"L'Exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Caché" de Michael Haneke
"Métisse" de Mathieu Kassovitz
"Sauvage" de Nicolette Krebitz
"Arlington Road" de Mark Pellington
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Fin du monde" de Carolina Hellsgard
et un Spécial Georges Méliès
avec "Le mystère Méliès" documentaire de Eric Lange et 13 courts métrages

Lecture avec :

"Belladone" de Hervé Bougel
"Le chant du perroquet" de Charline Malaval
"Les grandes occasions" de Alexandra Matine
"Nos corps étrangers" de Carine Joaquim
et toujours :
"Inside story" de Martin Amis
"Là où nous dansions" de Judith Perrignon
"Le bonheur est au fond du couloir à gauche" de J.M. Erre
"Les douze morts de Napoléon" de David Chanteranne
"Tiger" de Eric Richer
"Un papillon, un scarabée, une rose" de Aimee Bender

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=